Partenaires




 


Partagez|

Nocturne : Un enfant dans les pattes ♪ [pvMisael] [Suspendu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité
MessageSujet: Nocturne : Un enfant dans les pattes ♪ [pvMisael] [Suspendu]   Ven 13 Déc - 4:31


Constance : Chapitre trois
Constance avait pris la fâcheuse habitude d'errer dans les rues d'HellishDale la nuit tombée. Pleine de mélancolie, elle déambulait dans le noir comme une ivrogne l'aurait fait, le silence en plus. Non, pas même la faible lueur des réverbères n'aurait pu l'égayer. Celle-ci éclairait son visage, lui donnant une pâleur lunaire assez inquiétante. La jeune femme passait pourtant ses journées au soleil... soleil qui lui non plus n'arrivait pas à la réchauffer, certes. Elle ne souhaitait pas rentrer directement. À vrai dire, elle n'excellait pas vraiment dans son rôle de guide. Triste vérité qui la rendait amère. Apparemment, la guérisseuse n'était pas douée pour grand chose. Cela lui brisait presque le coeur de ne pas trouver humain auquel arracher son essence. Elle ne prenait pas plaisir à cela... mais, c'était à peu près la seule chose qui l'occupait, qui la rendait utile et précieuse aux yeux de quelqu'un. Sa vie avait réellement prit un sens à sa rencontre avec Berith. Aujourd'hui, se révéler être une guide incapable de ramener qui que ce soit était assez déprimant. Constance commençait à croire qu'elle n'était faite pour rien en ce monde. Elle ravala un soupire à cette pensée en levant les yeux au ciel. "Bah... il y en a sûrement qui sont pires que moi" se dit-elle, la jeune femme lâcha un petit rire, limite hystérique. Oh non, elle n'était pas l'être le plus inutile de l'univers, c'était déjà quelque chose. Sûrement.

Constance balançait ses bras en marchant, le visage relevé vers le ciel, le regard vide et emplit d'étoiles à la fois. Le rêve semblait régner dans son esprit pourtant éteint, la jeune femme ne savait plus rêver depuis longtemps, depuis qu'elle avait grandit. La guide se baladait dans son étrange accoutrement qui lui valait toujours de drôles de regards de la part des passants. Elle portait sa robe préférée, celle qui était assez fine pour ne pas lui coller à la peau de manière désagréable à Inferna. Son tissu était en effet si fin qu'il en paraissant translucide. Simple, sans motifs brodés, sans couleurs particulières. Il était d'un beige sablé, et avait à la place de manches, de fines bretelles qui se voyaient à peine. Mais la jeune femme n'avait pas froid, bien que ses lèvres bleues l'auraient volontiers contredite. Une petite brise n'était pas suffisante pour lui faire sentir que son corps avait besoin d'être un peu plus couvert en cette fraiche nuit d'hiver. Non, Constance n'en avait rien à faire. Elle était là, marchant en zigzag d'un pas incertain, la tête dans les étoiles. Telle une somnambule, la guérisseuse ne semblait pas se rendre compte de sa marche et ne savait apparemment pas où elle allait. Qu'importait ! la terre n'est pas plate, elle n'en tomberait pas.

Les yeux presque fermés, elle ne se faisait pourtant pas plus lente, ne remarquant même plus le ciel au dessus de sa tête qui l'éclairait mieux que les quelques lampadaires. Violemment, elle heurta quelque chose et se réveilla au bruit que fit l'obstacle en tombant au sol. Ouvrant de grands yeux affolés, elle essaya de distinguer dans le noir ce qui avait chuté. Un enfant. La tête rousse comme les flammes. Il était lourdement tombé sur les fesses et se frottait les yeux d'un air fatigué. Elle l'observa d'un air extrêmement étonnée, regard que lui rendit le petit garçon apparemment aussi surprit qu'elle. Légèrement sur ses gardes, la jeune guide se déplaça lentement, comme pour amadouer un petit animal. Elle semblait calculer mentalement les chances qu'il se jète à son visage pour le lui griffer violemment. Secouant la tête pour chasser cet air pensif, elle finit par tendre la main au gamin qui ne se retint pas une seule seconde avant de la prendre. Constance faillit rire devant ce manque de méfiance, ses parents ne lui avaient-ils donc pas apprit à ne pas faire confiance aux étrangers ? enfin... quels parents responsables pouvaient laisser errer leur fils errer dans les rues à une heure pareille ? La jeune femme s'accroupit pour être à sa hauteur et le dévisager sans retenu alors qu'il faisait pareil.


— Moi c'est Constance, tu peux m'appeler Stanzy si tu préfères. Qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure-ci ? c'est dangereux tu sais, pour un petit garçon comme toi, de déambuler dans les rues tout seul !

Mauvaise moralisatrice, son ton n'était pas  particulièrement convaincant, elle n'essayait d'ailleurs pas de l'être. La guide esquissa une sorte de bref sourire pour montrer à l'enfant qu'elle ne lui voulait pas de mal. Lui, se contentait de la regarder de ses grands yeux en battant des cils. Apparemment pas très vif, ce gosse là. Enfin, elle devait bien se l'avouer, il était vraiment adorable.
CODAGE © CÉLESTINE


Revenir en haut Aller en bas

Nocturne : Un enfant dans les pattes ♪ [pvMisael] [Suspendu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Au-Delà des Frontières :: Les Souvenirs Perdus :: Les Rps Abandonnés-