Partenaires




 


Partagez|

Une poussière dans l'oeil {Morgan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Dim 9 Mar - 15:40




–  Allez, dégage ! OUST !

Pour imiter les chats, Poussière crache et siffle en fronçant le nez, le corps en vrac dans la rue pavée, envahie de nuit. La pluie fébrile qui crachotte – comme lui – ses gouttelettes rend sa cagoule en fourrure synthétique luisante sous la lumière du réverbère. Poussière porte son costume de singe. Il ne pleure pas d'avoir été jeté comme on jette un sac d'ordures, après tout, il était en plein dedans, et puis Poussière pleure pas beaucoup de toutes façons. Sa main empoigne encore les restes d'agneau qu'il a chipé dans les poubelles de la taverne. L'autre est méchamment écorchée, elle a rappé le sol quand le type l'a propulsé dans les airs.

– Petit merdeux, va voir ailleurs ! J'veux pas de gamin des rues par chez moi, surtout si c'est pour montrer ton machin à toutes les filles qui viennent ici ! Elles ont pas besoin de ça pour bosser. Tu m'as compris ? Retourne d'où tu viens, allez !

Comme Poussière bouge pas, le type lui lance une chaussure, et la Noiraude détalle enfin. Il ne va pas loin, se contentant de gagner la rue d'en face et se recroquevillant contre une porte d'entrée. Poussière adore les coins, il s'y encastre méticuleusement jusqu'à se fondre dans le décor. Le froid lui mord les os et lui mouille le nez, il renifle et se frictionne en attendant que l'Ombre vienne le réchauffer. Un petit sourire sec frémit à ses lèvres tandis qu'il distingue, un peu plus loin, la forme distinctive de sa compagne s'étirer jusqu'à lui.

En pensée, Poussière exprime à l'Ombre sa frustration. Il la sent ravivée à mesure qu'il laisse l'émotion grandir en lui-même. Il est en colère maintenant. Il est très en colère.
Observant l'Ombre s'étendre jusqu'à l'échoppe qui leur fait face, Poussière redresse la coiffe de singe qui lui enrobe la tête. Un petit filet de morve dégouline de son nez, qu'il essuie d'un coup de langue, les yeux rivés sur la forme plate et mouvante, aussi noire que ses yeux, qui s'avance irréductiblement vers la taverne. Brusquement, l'intérieur de ladite taverne, teinté d'une lueur jaunâtre, perd tout éclat et se pare d'obscurité. Des cris affolés ou rageurs fusent par la fenêtre. Poussière glousse. Il se lève, s'approche en sautillant, un large sourire étirant ses lèvres abimées.

–  He he he... Ils ont si peur, ils se demandent ce qui se passe. He he he...

Plongeant sa bouche dans sa paume, l'Escarbille pouffe en se dandinant lentement d'un pied sur l'autre. L'exaltation agite son cœur, ce petit tour l'excite et le stimule. Il lui en faut peu, à lui. Mais l'Ombre ne partage pas sa satisfaction. Elle en veut plus. C'est toujours comme ça. Alors elle fait vibrer les ampoules qui éclairent les lampes extérieures de la taverne, puis celle des réverbères. Le sourire de Poussière s'affaisse, il contemple les ampoules qui grésillent tandis que l'angoisse fait bouillir ses vaisseaux.

– Arrête...

Mais l'Ombre est gourmande, boulimique même. Elle ne sait pas s'arrêter. Les ampoules pètent. La rue est plongée dans le noir. Poussière hurle de panique. Il hurle longtemps, plaque ses mains contre ses oreilles en s'accroupissant. Ses dessous sont déjà trempés. Des larmes torrentielles coulent sur ses joues pâles, il n'essaye même pas de les retenir. Elles se mêlent à la crasse qui macule sa peau. Poussière a peur du noir.





Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Sam 22 Mar - 12:24

Il était déjà tard quand Morgan arriva à HellishDale pour faire son sombre travail. Elle arriva dans sa rue, comme venue de nul part. Son long poncho noir, ses grandes bottes, son écharpe et son bonnet lui donnait des airs de corbeaux ou de faucheur, effet sinistre renforcé par ses yeux blancs, morts, et la pluie qui tombait sur la ville. L'aveugle aimait la pluie, elle avait l'impression ainsi de ne pas avoir quitté Infinity, elle se sentait bien. Mais ce n'était pas bon pour vendre du tabac... Elle décida donc d'aller parcourir les rues malfamés à cette heure. Peut-être y trouvera t'elle une âme perdue à récupérer ?

Se dirigeant au hasard, sa canne-épée précédait chacun de ses pas. Le bois semblait encore plus noble, les gouttes de pluie le mettait en valeur, le faisant légèrement briller. Morgan se déplaçait comme une ombre, et naturellement, faisait s'écarter les quelques habitants qu'elle croisait.

Elle finit par arriver dans le quartier rouge de la ville, et entendit des gens crier et râler. Evidemment, l'aveugle ne comprit pas que les lumières avaient disparus, vu qu'elle était naturellement dans le noir. Par contre, elle entendit distinctement le cri de terreur qui résonna dans toute la rue. Elle sursauta, et instinctivement, en chercha la source. Elle finit par la trouver, et s'agenouilla à peu près en face du garçon, elle avait reconnu une voix d'enfant, qui semblait si horrifié. Elle fouilla sa poche, en sortit un bonbon, et le tendit un peu sur la droite du garçon. Elle le regardait, mais visait un peu haut.


- Que se passe t'il mon garçon ? Qu'est-ce qui t'effraie à ce point ?



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Mar 25 Mar - 15:02





Poussière est recroquevillé, tellement enfermé sur lui-même qu'il ne ressemble plus à un humain. On dirait un pantin mou et condensé, compact, la tête dans les genoux, les mains contre le corps, on dirait rien du tout.

Le noir fait des bruits, cogne la tête, frappe les os. C'est pas juste que y a plus de lumières. Le noir rend tout froid et dense, irrespirable, malade. C'est comme ça qu'il ressent, en tous cas.
La voix ressemble à une très faible lueur, un éclat un peu terne, un peu fugace, mais qui déplie légèrement l'Escarbille. La voix ondule jusqu'à lui. Poussière renifle au lieu d'écouter, il traque l'odeur de la lueur. Sa morve l'empêche de humer correctement l'air, ça le perturbe, alors il pousse un gémissement rageur et abat sa main fangeuse contre les pavés.

Ses pupilles s'affolent toutes seules dans l'obscurité. L'Ombre est devenu le monde et l'a avalé. Pas comme une couverture, pas comme un cocon, plutôt comme un gigantesque estomac qui le digère à coups d'acidité. Il se sent rongé, dévoré par les pieds. Même que ça lui pique.

– Je suis tout seul ! hurle-t-il d'une voix déchirée, éraillée par l'angoisse. Des hoquets dissonants agitent ses mots. S'il vous plait, je suis tout seul ! Il faut appeler Silver... Il faut... Ou Bartel... Maman, j'ai peur... S'il vous plait...

Il avance à quatre pattes, abattu et pitoyable, rampant comme un petit chien. Mortifié, aveugle, perdu. Un enfant perdu. Encore, toujours.
Il tâtonne, avance, sa respiration est rauque et chaotique.

Alors, brusquement, il sent un pied. Il le touche, le caresse longtemps. Il remonte jusqu'à la cheville, étreint le mollet. Puis il s'agrippe à la jambe avec force, presque sauvagerie. Il s'y cramponne de tout son corps de macaque déglingué.

– S'il vous plait, me laisse pas tout seul. J'ai peur, j'ai peur. S'il vous plait.

Il enfouit sa figure inondée contre la jambe, les épaules secouées de sanglots. Ses ongles s'accrochent au tissu. Ses larmes tombent dessus.





Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Dim 30 Mar - 7:07

Les hurlements de ce qui semblait être un petit garçon surpprirent la Guide. Comment connaissait-il Silver et Bartel ? Etait-ce un Guide ? Bizarre, elle n'avait pas l'impression de le connaître... Peut-être était-il un Guide errant, comme Bartel. Enfin, un chien errant...

A la façon dont il s'agrippa à sa jambe, désespérément, et en hurlant de peur, elle se dit que ça ressemblait en effet à l'attitude d'un chien errant. Mais sa peur était disproportionnée....que se passait-il exactement ?! Délicatement, l'androgyne retira un de ses gants, et se pencha pour toucher de ses doigts fins la tête de l'enfant, afin de lire ses pensées.

Ce qu'elle y trouva n'était que chaos, et elle retint un haut le coeur. Mais elle réussit à se retenir, et fouilla dans cet esprit torturé, pour enfin trouver la source de cette terreur qui semblait s'être attaché au moindre de ses os. Il faisait noir. Apparemment, toute les lumières de la ville avaient disparue, la laissant dans le noir complet. C'est pour ça que Morgan n'avait rien remarqué, après tout, elle vit tout le temps dans le noir complet...

Toujours avec délicatesse, elle retira sa main et remit son gant. Elle installa ensuite sa canne dans un fourreau à sa hanche, comme une épée. Puis, d'autorité, l'aveugle prit l'enfant dans ses bras, et le porta contre elle, un bras sous ses jambes, et un dans son dos. Elle le berça, un peu maladroite dans ses gestes, et en regardant devant elle.


- Calme toi, je vais te protéger....Je m'appelle Morgan Sunny. Je t'emmène vers la lumière.

D'un pas décidé, suivant ses sens, la Guide sans yeux se dirigea vers sa rue. Elle avait aperçut quelque chose dans la tête du gamin, une Ombre, une entité qui lui donnait des frissons dans le dos. Mais dans sa rue, ce genre de chose n'avait pas lieu d'être... Elle marcha rapidement, et l'urgence de la situation lui fit même reprendre son pas militaire de soldat. Finalement, ils entrèrent rapidement dans le Chemin du Crepuscule. Elle ne pouvait pas le voir, mais comme c'était sa rue, l'Ombre ne pouvait pas l'y suivre, et la lumière émise par la bougie de son échoppe semblait suffire pour éclairer toute la ruelle. Morgan s'arrêta, gardant le gamin dans les bras, et dirigea plus ou moins son regard vers là où devait être l'Ombre, comme un défi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Dim 20 Avr - 10:31




La démarche saccadée, hâtive, mécanique. Poussière a enfoui son visage dans l'épaule de son sauveur. Il doute que l'Ombre se laisse distancer. L'éclat d'un objet capte son regard, à la ceinture, juste en bas. On dirait une épée, ou quelque chose comme ça. La marche continue, comme une procession. On ne dirait pas une fuite, ça n'a rien de panique, de précipitation, mais Poussière sent qu'ils vont loin. Ils tournent. Les pas martèlent le sol. Ils s'arrêtent. Silence.

Quelques hoquets dissonants. Ils s'espacent, s'estompent, tandis que le visage dégoulinant de Poussière se détend peu à peu. Tandis que le poids de l'Ombre semble s'alléger, s'évaporer, tout doucement. Les cils chargés de larmes bouffies, l'Escarbille harponne les bras de l'être qui l'a recueilli en son sein, les doigts crispés contre le tissu de ses manches, si crispés qu'ils en ont blêmi.
Son air alerte guette, cherche l'Ombre qu'il ne voit plus, qu'il ne sent plus. Poussière respire vit et fort, son petit corps de pantin vibre encore d'angoisse. Lorsqu'il comprend qu'il est sauvé, sa tête pivote pour se placer en face de son protecteur.

Il décortique son visage, lentement. Ses larmes ont séchés sur sa peau, marquant ses joues d'un sillage blanchâtre. Le protecteur est un homme, en tous cas il y ressemble, un homme au visage singulièrement doux, mais qui dégage quelque chose de dur, de rigide. Poussière passe ses doigts fins et crasseux sur le visage de l'homme, lentement, tendrement. Puis, pris d'une brusque impulsion, il plaque sa bouche contre la sienne. C'est bizarre, mais pour Poussière c'est naturel. C'est un merci.
Il l'enlace alors, le serre, le comprime presque.

– Merci, monsieur. Tu m'as sauvé. J'avais peur, et Silver était pas là. Silver est avec ses autres enfants, plus propres que moi. Merci, monsieur.

La Noiraude l'entoure de ses jambes grêles en resserrant son étreinte. Il a envie de rester encore un peu dans ce nid improvisé. C'est plus chaud que ce qu'il connait.

– Tu n'as pas peur du noir, toi, monsieur. Pas vrai ? Tu n'as pas peur des ombres ? Tes yeux sont comme la neige. Je voudrais être beau comme toi.

Un petit sourire aux lèvres de Poussière.




Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Mer 23 Avr - 14:55

Dans ses bras, Morgan serrait le petit garçon contre elle. Peu à peu, il semblait se détendre, mais alors qu'il se détendait, il s'accrochait encore plus à l'Aveugle, comme pour le remercier avec un câlin. Ses petits doigts sales parcouraient son visage, comme elle pouvait le faire sur quelqu'un pour découvrir un visage. Il plaqua avec une brusquerie toute enfantine un baiser sur ses lèvres. Ca surprit un peu plus la Guide, ça faisait bizarre d'avoir un baiser d'une si petite bouche, mais elle le laissa faire, elle se sentait attendrit par ce gamin perdu. Doucement, elle alla s'adosser à un mur de sa ruelle, et finit par s'y assoir, sans lâcher le petit, le protégeant de ses bras de soldats. Sa canne claqua sur le sol, et elle retira son chapeau pour le mettre sur la tête du gamin, et enroula son écharpe autour de son cou. Morgan ne craignait pas le froid, ça faisait partit de son environnement naturel.

Morgan le berça contre lui, essayant de continuer à le calmer, et sourit à ses questions enfantines.


- Comment tu connais Silver ? Tu es un de ses enfants ?

Elle croyait que Silver n'avait que des Guides dans ses "enfants"... Mais ce gamin ne semblait pas en être un, étrangement. Peut-être que son "radar à Guide" était émoussé...

- Non, je n'ai pas peur du noir, parce que je suis aveugle. Je ne vois rien, je suis tout le temps dans le noir... Crois moi, même si mes yeux sont jolis, ils sont inutiles, il vaut mieux que tu gardes les tiens.

Doucement, elle leva ses mains gantées et posa ses mains sur les joues du garçon, essayant de ne pas l'effrayer.

- Tu veux bien me laisser te toucher ? Pour voir à quoi tu ressemble...

Très lentement, l'Aveugle glissa ses doigts sur le visage de son petit protégé. Elle découvrit la forme de son visage, ses moindres courbes, puis remonta sur ses cheveux. Une image un peu floue du visage du gamin se forma dans son esprit.

- Tu es plutôt mignon... Quand tu te sera un peu réchauffé, je te ramènerais auprès de Silver.

Pas sûr qu'elle soit accueillie à bras ouvert, quoi qu'elle s'entendait plutôt bien avec Silver. Mais elle serait obligé de prendre l'Essence du gamin pour le ramener là-bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Lun 28 Avr - 18:30




–  Ce qui est joli, c'est jamais inutile.

Son ton est doux, enrobé d'un emballage soyeux qui ne lui ressemble pas. La vérité qu'il énonce, poétique, est bien loin de l'atteinte de Poussière. Alors, il avait sûrement dû entendre ça dans une pub ou une chanson. Sûrement.

L'Escarbille tend son visage à l'Aveugle, il lui offre avec ferveur. Tiens, prends-le, et prends-moi tout entier. Ses paupières se crispent et il retient le sourire qui lui démange les lèvres, comme s'il avait peur de tricher. Il aime le contact des doigts qui glissent sur ses joues, et puis son front, et son menton. Mais ça grésille à l'intérieur, comme de l'électricité mal circulée. Des chatouilles déferlent dans son pantalon, mais Poussière ne veut pas. Silver lui a bien expliqué que c'était pas correct. Il ne veut pas faire peur à l'Aveugle. Puisque l'Aveugle ne le voit pas, Poussière peut prétendre être propre et sage, être adorable, être un adorable petit garçon, oui ! Il peut tout être.

L'évocation de Silver bride ses élans. Il descend du corps de Morgan, un peu comme on descendrait d'un tronc d'arbre.

– Silver est ma maman. Il a d'autres enfants, mais je suis son préféré. Il me l'a dit.

Il cligne frénétiquement les yeux, une douzaine de fois au moins, comme à chaque fois qu'il profère un mensonge. Mais l'Aveugle ne peut pas voir son trouble, aussi le mensonge demeurera-t-il secret. Aussi, même, peut-il en broder d'autres. De plus beaux encore.

– Je... Je suis un Guide. Je suis très jeune mais déjà intelligent. Bartel est mon père. Je sais jouer treize instruments et j'ai plein d'amis. Pas Misael, Misael me fait mal aux yeux et c'est un imbécile. Un jour je lui lance une pierre.

Il aurait fallu dire "je lui ai lancé" mais Poussière ne maitrise pas encore tout à fait le langage. Enfin, pas encore... C'est généreux, parce qu'il ne le maitriserait certainement jamais. Jamais vraiment.

– Et toi tu es quoi ? Tu as un pouvoir ?

Et il ajoute, presque avec brusquerie :

– Et tu l'aimes Silver ? Tu l'aimes comment ?




Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Lun 5 Mai - 13:44

Morgan se demande si le gamin qu'elle a récupéré n'est pas un peu étrange... A son toucher, son corps a réagit bizarrement (elle ose à peine penser que c'est ce qu'elle pense...C'est un gosse merde). En tout cas, il saute de ses genoux, et annonce sa vie. Il parle de Silver avec une telle admiration, un tel amour, que l'Aveugle a l'impression de s'entendre parler de Thétis...

Puis il dit être un Guide, être le fils de Bartel, avoir plein d'amis, jouer de pleins d'instruments... Pour les amis et les instruments, Morgan n'osera jamais mettre sa parole en doute, mais ce mensonge sur Bartel la fit sourire.


- Tu n'es pas le fils de Bartel, il n'a pas d'enfant. Et je le connais bien, alors ce mensonge ne tient pas...

Elle ne savait pas qui était Misael, donc pour ça non plus, elle ne savait pas. Le gamin lui demanda si elle aimait Silver, et l'ex-soldat haussa les épaules.

- Je l'apprécie, et je n'ai rien contre lui, mais on ne se connait pas plus que ça.

Il lui demanda aussi son pouvoir, et là, pour une fois, Morgan se dit qu'elle pouvait se permettre une démonstration. Qu'est-ce qu'elle pourrait trouver de bizarre dans la tête d'un enfant ? Doucement, elle retira ses gants et toucha les tempes du gosse. Elle pourrait lui montrer le château d'Infinity...

- Tu va voir...

Mais la noirceur l'envahit. Sombre, malsaine, étouffante, l'Aveugle cru qu'elle allait mourrir sur le coup. Elle retira vivement ses mains, elle avait juste eu le temps de pousser un hurlement de terreur dans l'esprit du garçon. La Guide se tourna sur le côté, et vomit, comme pour se libérer de l'Ombre qui venait de l'attaquer. Pas de doute, ce gamin était un Guide aussi, certainement un errant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Mar 27 Mai - 16:00





Il était si content.
Au début, non.
Au début, Poussière sent sa mâchoire se crisper, les nerfs échauffés, parce que son mensonge s'est percé, puis dégonflé, et est retombé sur le sol avant d'avoir pu gagner les nuages. Il sent la confusion, il sent la suspicion, qui flotte sur le visage de l'homme tout blanc. L'équilibre de son flot de balivernes s'ébranle, comme s'ils dépendaient tous les uns des autres. Pendant un long moment, l'Escarbille ne dit plus rien, pinçant ses lèvres blêmes l'une contre l'autre. Autant ne rien dire.

Il ne dit rien, non plus, quand Morgan s'approche délicatement et encercle son visage de ses doigts. Il observe la courbe de ses mains sans bouger la tête, se contentant de remuer ses pupilles noires. Il est intrigué, perplexe, pas vraiment effrayé. Il devine que quelque chose d'un peu magique va se produire. Alors il est content. Au début, il est content.
Il ferme les yeux. Le bout des doigts de Morgan est assez doux. Il attend l'effet, la vague d'il ne sait quoi, qui s'apprête à éclater dans son crâne. Mains derrière le dos, corps droit. Et ça ne vient pas. Les doigts se raidissent, s'arrachent à son contact. Poussière ouvre grand les yeux et découvre, atterré, le trouble intense, d'une violence inouïe, du Guide. Le vomi l'étonne sans le répugner. En vérité, il ne comprend pas ce qui se passe. Il ne comprend même pas qu'il y a un rapport entre l'état brusquement basculé de Morgan Sunny et lui-même.

– Oh, tu es malade ?

Il s'approche tendrement et pose sa main d'un geste excessivement délicat contre le flanc de l'homme. Il le tapote comme on le ferait à l'égard d'un petit animal agité.

– Ce n'est pas grave. Je suis malade aussi des fois. Mais c'est rare. Quand même, je vomis très souvent, ou j'ai la collique. La chiasse, tu vois ?

Le mot le fait rire, parce que c'est dégoûtant et vulgaire, il ressent un reflux d'excitation puérile remonter dans son intérieur. Mais il pense encore à Morgan.

– Peut-être que tu as la gastro ? Ou que tu as mangé une chose périmée ? Un jour, j'ai avalé un asticot, j'ai eu très mal au ventre. Mais ce n'était qu'une seule fois.

Il se plaque contre l'homme et l'entoure de ses bras. Pour le coup, aucune pensée morbide ne rejoint son élan, il agit sous une impulsion de bonté, de réconfort. C'est maladroit, mais vraiment vrai. Poussière relève la tête vers le visage, encore plus blafard qu'auparavant, de Morgan.

– Je sais où on trouve des médicaments. Tu veux que je t'accompagne. en chercher ? Je sais où c'est. Je sais. Je vis souvent par ici. On dirait que tu trembles un peu. Tu as froid, Morgan Sunny ?

Il resserre encore davantage son étreinte. Il commence à l'aimer.


 


Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Ven 6 Juin - 8:07

La nausée violente qui s'était emparée de Morgan eu bien du mal à partir, et même une fois les vomissements terminés, l'Aveugle androgyne se sentait mal. Elle se redressa légèrement, mais alors qu'elle s'essuyait la bouche d'un revers de la manche, elle se fit enlacer par le gosse. Elle sentait plus ou moins qu'il faisait ça pour l'aider, mais avec la nausée qui l'étreignait, ça lui donnait l'impression d'étouffer. D'un autre coté, si elle le repoussait, elle était presque sûre qu'il se mettrait à pleurer, elle le laissa donc faire.

Un flot de question l'assaillit, mais la Guide savait que sa nausée soudaine ne venait pas d'une maladie. Ce qu'elle avait vu dans l'esprit du gosse était si sombre qu'aucune lumière ne pouvait passer. Si sombre que ça l'avait touché, juste par télépathie. Mais elle était aussi certaine que le gamin ne savait rien de ce qui se cachait en lui. Elle le laissa donc parler avant d'enfin lui répondre, doucement, ayant peur de vomir à nouveau.


- Je veux bien...que tu m'emmène s'il te plait... Ne t'inquiète pas, je n'ai pas froid...Je ne crains pas le froid...

Un peu affaibli, Morgan se releva, et remit ses gants. Ca lui apprendra à vouloir faire la maligne avec son pouvoir alors qu'elle a toujours des difficultés à le maitriser. Elle attrapa sa canne, et le gamin dans son bras libre pour le porter.

- Indique moi où c'est. Et sois précis, rappelle toi que je suis aveugle.

C'était un peu comme une mission qu'elle lui donnait, ça devrait le stimuler. Et ils prirent le chemin d'un endroit où trouver des médicaments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Mar 24 Juin - 14:09






Poussière se sent surpuissant.
C'est lui le guide. On lui dit s'il te plait, on lui dit indique-moi, c'est lui qui mène !
Le handicap de Morgan devient sa force, un déséquilibre bizarre mais vivifiant s'instaure entre eux. Poussière exulte. Il prend la main de Morgan d'un geste brusque, empressé. Oui, je vais te guider, oui je vais t'aider, tu es si fragile, et moi si fort !

– Pauvre, pauvre Morgan... murmure-t-il d'une voix si plaintive qu'elle en devient presque chantante.

Sous ses yeux, Morgan est devenu un grand bébé débile et désarmé qu'il se doit de protéger. En passant, parcourant les ruelles de son pas gai et résolu, quasiment militaire, Poussière ramasse son capuchon de singe qu'il avait laissé choir sur les dalles. Il regarde à droite, à gauche, sous ses jambes agitées, comme s'il cherchait un objet égaré. A la différence qu'il espère, lui, ne pas le trouver. Il cherche l'Ombre. Il la sent, elle revient, lentement, prudemment. Elle claironne dans sa tête : "Ça va, tu fais bien ton petit numéro ? Attends un peu d'être tout seul ! Ce n'est pas Morgan Sunny qui va prendre soin de toi ! Tu es trop noir, trop noir pour lui !". Poussière hoquette, terrifié, mais ne s'arrête pas. Il est tout fébrile, tout tremblant, mais déchainé.

– Morgan, je vais rester près de toi pendant que tu es malade. Je vais te soigner.

L'évidence s'impose à lui.
Une fois rétabli, Morgan Sunny l'abandonnera. Poussière n'émeut jamais longtemps les grands. Les grands aiment les enfants beaux, sains et lumineux. Comme cet enfoiré de Misael avec ses tâches partout, comme des morceaux de caramel incrustés. C'est pourtant bien dégueulasse, au fond ! Lui n'est pas beau. Il le sait, qu'il est pas beau. Les grands ne l'aiment pas longtemps.

La panique, s'instaure, s'installe. Poussière jette des regards frénétiques partout. Son souffle est rauque et laborieux, sonore. Il débouche dans la longue rue qu'il connait. Malfamée, mais un peu animée, plutôt obscure. La lumière des réverbères semble assourdie d'un voile rouillé.
Poussière somme Morgan de s'arrêter et de l'attendre un instant. Il fonce vers un homme coiffé d'un large chapeau, celui que Bartel ne veut pas qu'il côtoie. Mais c'est un cas de force spéciale. Morgan Sunny ne peut pas l'abandonner. Il l'interdit. Et tant que Morgan Sunny est malade, Morgan Sunny reste avec lui. Ils ont bien tort, les gens qui le trouvent abruti.

Poussière revient à la hâte, serrant dans sa paume de petites pastilles colorées, un peu pastel. Il ne sait pas bien ce que c'est. Il voit beaucoup de gens en acheter, en gober, et puis ils parlent tout seul, voient des trucs, rient ou pleurent, des fois ça les rend juste tout mous.
Il y en a trois. Il en glisse deux dans sa poche et donne la bleue à Morgan. Pour aller avec le blanc.

– Tiens. Un médicament. On le prend quand on est malade. Ou très triste. Ça fera passer le vomi. Et tout le reste.

Poussière s'est offert une petite insufflation de colle au passage, comme d'autres gamins errants juste avant lui. Un rire lent et atonal s'échappe de sa bouche, sa tête tombe un peu en arrière et il a du mal à la relever.

– Avale ! crie-t-il joyeusement, un sourire étrange fendant son visage.





Dernière édition par Poussière le Jeu 17 Juil - 11:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Ven 11 Juil - 8:43

Poussière est un gamin inquiétant, étrange, mais Morgan se sent si mal qu'elle n'a pas d'autres choix que de le suivre. Ils avancèrent rapidement, un peu trop pour la pauvre aveugle qui se prit pas mal de pavé en mauvais état dans les pieds, et manqua à plusieurs reprises de trébucher. Finalement, ils s'arrêtèrent dans un rue, et si l'Aveugle avait pu voir l'état de cette ruelle, il aurait refuser les médicaments...

Mais impossible de s'en douter sans ses yeux. Elle attendit donc simplement, sage comme une image, que l'étrange gamin revienne. Il lui donna une petite pastille, et comme il criait de l'avaler, elle le fit sans se poser de question. Grave erreur...

L'effet fut quasi immédiat, et elle eut juste le temps de comprendre qu'elle avait avalé de la drogue avant de perdre le sens de ses pensées. Tout semblait s'embrouillé, et même son rideau noir habituel semblait se teinté de petite bulles de couleur. Elle entendait des choses qui n'existaient pas, comme le rire de Poussière en boucle, et avait l'impression de sentir de l'eau autour d'elle, comme quand elle était à Infinity.

Mal à l'aise, elle tomba à genoux, sa canne-épée s'effondrant à coté d'elle dans un bruit mélangeant le bois et le métal. Tout n'était plus qu'une danse folle dans la tête de l'ex soldat....Mais quelque chose sembla se former devant ses yeux morts....Elle voyait...une silhouette blanche, plus pur que de la neige... Des larmes d'émotions coulèrent sur ses yeux, et alors qu'elle fixait Poussière de son regard vide, elle voyait quelqu'un d'autre dans sa transe.


- Thétis...Maîtresse....Je vous vois enfin...

Même sur son visage, on comprenait qu'elle délirait complètement. Mais elle se rapprocha du gamin en restant persuadé d'être face à sa Maîtresse, et s'aggripa à ses jambes comme un chien servile. La drogue ne lui réussissait vraiment pas...

- Oh Maîtresse...Je vous aime, laissez moi rester avec vous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Lun 21 Juil - 9:58






Poussière observe, contemple. Il remarque chaque détail, armé d'une inspection presque sordide. Il voit la peau de Morgan Sunny blêmir encore davantage, si tant est que ce soit possible. Il voit ses paupières tressauter comme les images mal retransmises à la télé. Il voit ses pupilles grandir, s'étendre comme une tache d'encre sur du papier. Il voit ses doigts trembler comme des herbes agités par un vent vif.
Il esquisse un faible sourire surpris.
Il n'est pas mal à l'aise lorsque Morgan s'immerge dans un délire intense, auquel il ne comprend rien. Il regarde, et c'est tout.

Lorsque Morgan s'effondre au sol, l'expression illuminée, le corps rampant, Poussière écarte minutieusement ses petits pieds de son atteinte, comme on le fait lorsque l'écume s’apprête à lécher ses orteils en bord de mer. Puis Morgan tombe, pour de bon, son visage de neige vient frapper les pavés.

– Dis donc, saleté. Il se tape un putain de bad, ton gaillard.

Poussière regarde le jeune type qui vient de débarquer à leurs côtés, la clope au bec et l'air préoccupé. Puis il adresse un regard un peu dépité à la silhouette diminuée de l'Aveugle.

– Oui. Je pensais que ça le guérirait. Mais je vais m'occuper de lui.

– Fais gaffe, il a vraiment l'air défoncé.

– Je fais gaffe. Au revoir.

Le type se barre. Poussière attend un moment, avant d'aller caresser les cheveux de Morgan Sunny, fredonnant une chansonnette farfelue à voix basse. Il entreprend alors de soulever le corps inerte de l'homme, appuyant son épaule contre la sienne. Il souffle sous le poids de l'effort, ployé comme un vieillard. Il oublie la canne épée, qu'il a déjà oublié.
Trainant, haletant, mais toujours chantonnant doucement, il entraine Morgan jusqu'à une fontaine voisine. Elle n'est pas très belle, pas très propre, et la pierre qui la compose est entachée de noir.
Poussière trempe abondamment le visage de Morgan sans beaucoup de tendresse ni de précaution. Quand Morgan tousse, il lui tapote vigoureusement le dos. Puis il l'aide à s'asseoir et boit à son tour. Ce n'est qu'un terme d'un moment qu'il se décide à parler.

– Ta maitresse, c'est qui, Morgan Sunny ? Je sais ce que ça veut dire tu sais. Ca veut dire que tu couches avec elle en secret.

Il s'essuie la bouche et fixe intensément le soldat.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Mar 29 Juil - 8:27

Morgan n'a pas vraiment conscience de ce qu'il se passe autour d'elle. Tout est floue, elle n'entend même pas les voix de Poussière et de l'homme qui s'arrête près d'eux. Tout ce qui semble exister c'est Thétis, enfin, son rêve qui la représente. Complètement amorphe, en plein fantasme, elle la voit, belle et pure, dansant autour d'elle comme une Muse.

Dans la réalité, Morgan n'est qu'un sac de patate tiré maladroitement par Poussière. Ses genoux trainent au sol et s'écorche sur les pavés abimés. Puis le gamin plonge la tête du Guide dans l'eau, et après plusieurs séances de ce traitement, l'Aveugle reprend ses esprits. Trempé, fatigué, elle s'assoit près de la fontaine. Elle n'avait qu'une hâte: rentrer à Infinity et se reposer dans le champs de corail...


- Je..Ne sais pas si je dois te remercier ou te détester...N'essaye plus de me venir en aide, d'accord ?

L'Aveugle réprimande le pauvre enfant, mais cette histoire commence à l'agacer. Elle se promit de ne plus rien accepter venant de sa part. Pour se calmer, elle sort du fond de son sac sa longue pipe japonaise, heureusement intacte. Elle la bourre de tabac et d'herbe relaxante, puis l'allume avec ses allumettes, et aspire avec bonheur la fumée. Elle sent son corps se détendre, et peut à nouveau parler avec douceur.

- Tu en sais, des mots bizarres, pour un gamin... Enfin... Non, Thétis n'est pas ma Maîtresse dans ce sens, jamais je n'oserais partager son lit. C'est ma Maîtresse parce que je lui ai promis fidélité, et je lui ai donné mon âme. Voilà tout.

Morgan n'était pas sûr que le gamin comprendrait, c'était une notion abstraite... Cela dit, même si elle en avait rêvé, jamais elle ne pourrait toucher Thétis dans ce sens. Ca l'angoisserait trop... Elle se contentait très bien de sentir son regard doux sur elle, et qu'elle lui accorde parfois un petit baiser sur les joues. L'Aveugle chassa ses pensées, et tourna sa tête approximativement vers Poussière.

- Tu es un drôle de gamin... Tu ne te rend pas compte des Ténèbres qui se cachent dans ton esprit...

Ca aussi, c'était un sacré mystère. Le gosse ne semblait pas savoir qu'il était rongé par une sorte d'ombre épaisse et destructrice, cause des hauts-le-coeur de Morgan. D'où il tenait ça...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Dim 28 Sep - 12:58





Spoiler:
 

Poussière hoche la tête, de petites taches roses bourgeonnent sur ses joues blêmes. La honte envahit sa bouche, ses yeux, la phrase de Morgan Sunny le contrit. Il se rend compte qu'il ne l'a pas aidé. Mais pire, il se rend compte que Morgan Sunny sait qu'il ne l'a pas aidé. L'angoisse l'étreint peu à peu, ça monte en crescendo. Encore.
Que pense Morgan Sunny à présent ? A-t-il peur ? Le trouve-t-il dégoûtant ? Est-ce qu'il va le rejeter d'un grand geste du bras, comme Silver, et avoir le même regard que Silver ? Silver ne fait pas toujours ces grands gestes du bras, et Silver n'a pas toujours le regard, mais Poussière craint que Morgan Sunny soit moins tendre. C'est un homme, déjà, et son regard est tout blanc. Peut-être que sans voir, il voit mieux. Cette réflexion l'étonne lui-même car elle est à la fois profonde et insensée. Poussière secoue la tête, mordant sa lèvre pâle. Morgan a l'air choqué, quelque chose sur son visage est tendu. Une sorte d'irritation que Poussière sent intensément.

– Tu es très fâché, Morgan Sunny, n'est-ce pas ? dit-il d'une voix très basse, presque éteinte.

Poussière le regarde extraire une pipe d'il ne sait où, et contemple les gestes précis, expérimentés, du soldat. La fumée s'élève dans l'immensité du noir et les yeux, noirs aussi, de Poussière suivent la danse de ses volutes.
Morgan Sunny a l'air mieux. Son corps s'allège d'un poids invisible, son visage s'adoucit. Poussière sourit et balance ses jambes, assis sur la bordure de la fontaine. Ouf.

L'Escarbille écoute attentivement les paroles de Sunny. La voix de l'homme est profonde, captivante. Il fronce les sourcils sous l'effort qu'il emploie pour comprendre.

– Donner ton âme... répète-t-il doucement. J'ai donné mon âme aussi... Je crois... Sa voix se dissout.

La suite, Poussière ne la comprend pas. Il se tourne lentement vers Morgan Sunny, les yeux incroyablement ronds et graves. Puis il dit d'une drôle de voix, celle qui évoque les enfants des films d'épouvante.

– Les Ténèbres ne sont pas dans mon esprit, Morgan Sunny... Les Ténèbres sont tout autour de moi. Les Ténèbres me parlent et me servent de couverture, la nuit. Ils floutent mes yeux et avalent la lumière. Ils font mal. Aux autres, à Poussière. Les Ténèbres sont très très noirs. Mais Morgan Sunny... Il ne faut pas parler des Ténèbres. Tu sais, ça leur donne de la force. Ça les attire. Ce soir, je ne veux pas que l'Ombre revienne.

Des larmes perlent à ses yeux de charbon. Il se force à ne pas sangloter, de peur d'attirer l'Ombre. Pas ce soir, pas ce soir.

– Morgan Sunny, tu as pas d'ombre toi ? D'ombre dans ton esprit ? Je sais que tout est blanc sur toi. Mais tout le monde a du noir je crois. Sinon on verrait que... que du rien. Et je crois que tout le monde a du blanc. Tu sais j'ai du blanc. Sinon Silver ne m'aimerait pas, tu crois pas Morgan Sunny ? Car Silver m'aime, Morgan Sunny. Il n'aime pas l'Ombre, mais moi il m'aime.

Il détourne la tête, comme pris d'un brusque embarras. D'un ton un peu triste, il ajoute.

–J'espère que même si je suis un drôle gamin (l'expression lui a échappé) Tu m'aimes quand même... Un peu...

Il se met alors à gratter la peau de son genoux, gratter, gratter, gratter. Jusqu'à s'en arracher l'épiderme qui rougit.

Poussière se sent sale. Il sent le dégoût dans les yeux vides de Morgan Sunny


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Sam 4 Oct - 15:55

Morgan est d'un coup plus attentive quand l'enfant parle de son âme. Il l'aurait perdu ? Ce serait un Égaré ? Voilà bien longtemps que Morgan n'en a pas rencontré à HellishDale... D'ordinaire, ils errent dans les mondes où ils ont été emmenés, rarement dans la grande ville du Dieu-Lapin. Mais sa condition d'Égaré expliquerait cet étrange Ombre qui le ronge de l'intérieur...

D'ailleurs, le petit garçon en parle. De ce que comprend l'Aveugle, il a peur de ces ténèbres et en connait l'existence. Il en a peur, la Guide le sent dans sa voix tremblotante, et il la supplie de ne pas les appeler. Morgan peut comprendre, les ténèbres sont effrayantes, elle le sait mieux que quiconque, elle qui ne voit plus que des ombres...

Lorsque le garçon demanda à Morgan si elle avait des ombres au fond d'elle. Oh oui... Des ombres de batailles sanglantes, du sang qui colore la neige, des soldats qui s'abandonnent aux pires obscénités. De la mutilation de ses yeux, de la perte de ses frères. De son amour interdit pour cette femme qui hantait son esprit quelques secondes plus tôt...


- Oui, gamin... J'ai des Ombres aussi dans mon coeur, beaucoup plus que ce que tu peux penser. Et je te crois, je sais que tu as du blanc en toi, de la lumière. Sinon, tu m'aurai tué ou torturé...

Timidement, le petit garçon demanda si Morgan l'aimait bien, malgré l'incident d'un peu plus tôt. Malgré la colère que l'Aveugle avait pu ressentir, ce ton adorablement timide avait touché son coeur de glace. Un peu aléatoirement, Morgan tendit la main et frotta les cheveux de l'enfant.

- Bon...Tu n'a pas fait exprès de me faire du mal, je te pardonne donc. Tu es juste un enfant perdu, je ne peux pas t'en vouloir...Je t'aime bien, comme tu dis.

Morgan reprit une bouffée de tabac. La nuit ne tarderait pas à laisser place au jour, et Morgan se demandait ce que l'enfant allait faire. Allait-il dormir dehors ? Peut-être qu'elle pourrait l'emmener à Infinity ? Il y serait mieux traiter que dans ces rues sales et dépravées...

- Tu as un endroit où dormir ? Ou tu vis dans la rue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Dim 12 Oct - 19:59






Poussière se met à rire. C'est ce même rire dissonant, qui l'étrangle, toujours le même. Le contact de Morgan Sunny le ravive comme une bûche lancée dans un feu. Il lève la tête pour mieux sentir la caresse de ses doigts. Il est soulagé, ému, il déborde d'un mélange d'exaltation et de reconnaissance qui le submerge totalement. Morgan Sunny est son être de lumière, il vient de le devenir, à l'instant.
Il est tellement grisé qu'il n'entend même pas tout du discours du soldat.

Puis, il y a ces mots. Enfant perdu. Enfant perdu enfant perdu enfant perdu.
Les mots s'agrippent brusquement à sa mémoire vacillante, frappant la mémoire, secouant la mémoire. Les tempes de Poussière vibrent. Son visage se contracte puis s'impassibilise. Enfant perdu.

– Je suis un enfant perdu, Morgan Sunny.

Sa voix est basse, sombre, comme lorsqu'il parlait des Ténèbres.

– Sais tu ce que sont les enfants perdus ? Ce sont des enfants qui sont tombés de leur landau... Puis Peter Pan vient les chercher. Comme Peter Pan ne venait pas, j'y suis allé... Tu sais où, Morgan Sunny, n'est-ce pas. Tu sais.

Il s'approche de Morgan Sunny, très très près. Il chuchote.

– Neverland.

Le mot semble chargé d'une magie obscure, à la fois enivrante et féroce, comme de l'opium.
Poussière recule. Ses cheveux se sont hérissés, ses pupilles, mangés par ses iris incolores, se sont agrandis.

– Mais Peter Pan n'était plus là. Il y avait... d'autres gens. Pas de fée, pas de sirène. Pas comme dans le livre. Tout était mort et... et des trous. Ça y est, son récit perd en cohérence, il ne tient jamais longtemps. Et puis, c'est là que l'Ombre est venu. L'Ombre est Peter Pan, comprends-tu, Morgan Sunny ? Sans lui, je ne peux plus exister. Ma maman m'a oublié.

Il avait prononcé cette dernière phrase avec un détachement bizarre.
D'un ton plus gai, il ajoute :

– Mais j'ai une nouvelle maman. Magique. Une maman ni femme ni homme, ni enfant ni adulte, une maman magique Morgan Sunny. Je suis son préféré.

Morgan Sunny sait déjà ce que Poussière va dire.

– Silver.

Ainsi sont révélées les deux centres de gravité de la vie de Poussière. L'Ombre et l'Argent, la Nuit et la Lune. Son éclat dans les ténèbres, comme l'a été Morgan.

– Morgan Sunny . Il lui prend la main. Tu me ramènes chez moi ? Dans mon endroit à dormir. Silver voudra bien cette nuit, car l'Ombre n'est pas là et qu'aucune pensée sale n'est venue dans ma tête. Je voudrais te montrer à Silver, Morgan Sunny. Tu sais, je n'y dors pas toujours, car je vais partout. Sur la route, dans les buissons, dans les caves. Je m'endors vite, moi. Mais là-bas, c'est mon endroit préféré.

Dementia est ce qui s'apparente le plus à une maison pour lui. Certainement.
Il veut montrer à Silver qu'il sait attirer des êtres de lumière. Des êtres tout blancs. Il est fier. Il n'imagine même pas que Sunny pourrait refuser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Into Darkness
Messages : 81

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Aveugle
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide d'Infinity
MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   Sam 18 Oct - 7:05

Le rire de Poussière, Morgan le trouve horrible. Il est dissonant, comme des ongles sur un tableau, et il donne à l'Aveugle un frisson d'effroi qui parcourt son échine. Elle en supplie presque mentalement qu'il arrête, qu'il se taise....et enfin le rire s'arrête.

Poussière est un Enfant Perdu, et parle de Neverland. Morgan n'aime pas Neverland, l'ambiance là-bas lui rappelle les guerres qu'elle avait vécu en tant que soldat à Aerials. Si Poussière avait perdu son âme là-bas, tout s'expliquait pour sa folie apparente... Apparemment, c'est là qu'il avait rencontré l'Ombre qui maintenant le hante. Pas étonnant, Neverland était un pays de guerre, de cruauté, de mal pur, et de toute façon, Morgan n'en avait connu que ça, elle ne connaissait pas Peter Pan. En tout cas, le fait que sa mère l'ait oublié prouve bien qu'il a déjà donné son essence, probablement à l'Architecte de Neverland si elle en croyait son histoire.

Sans réelle transition, Poussière enchaina ensuite sur son amour pour Silver. Morgan aimait bien Silver, c'était un rival de sa Maîtresse, mais il lui ressemblait: ni homme, ni femme, entre deux âges, il n'était pas identifiable avec des caractéristiques classiques et s'en amusait. Ca faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas vu...

Après une dernière bouffée de fumée, Morgan vida sa pipe sur le sol, l'essuya avec un chiffon et la rangea dans une poche sous son poncho.


- D'accord, je t'emmène à Dementia. Aide moi d'abord à retrouver ma canne, je risque de trébucher sans arrêt sans elle.

Morgan se leva, et au bout de quelques minutes de recherche, retrouva sa canne. Heureusement, personne ne lui avait volé ! Elle prit ensuite la main de Poussière, et en un instant qui dura une éternité, ils se retrouvaient sur le sol de Dementia. L'Aveugle le sentait, l'air n'avait pas la même odeur, malsain et drôle à la fois, et les sons étaient bien différents de HellishDale. Par réflexe, les humains avaient tendance à vomir après chaque changement de monde, Morgan lâcha l'enfant et s'en écarta.

- Je suppose que Silver va venir jusqu'à nous, il doit sentir notre présence..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une poussière dans l'oeil {Morgan}   

Revenir en haut Aller en bas

Une poussière dans l'oeil {Morgan}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: HellishDale :: Le Parc et les Rues :: Rues Piétonnes-