Partenaires




 


Partagez|

Alice Aberline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité
MessageSujet: Alice Aberline   Ven 11 Avr - 23:47

Aberline Alice
"Finalement, j’ai rencontré une brouette, et j’ai pensé qu’elle me prêterait une oreille attentive." Lewis Carroll
Date de naissance : 17 avril Âge : 26 ans Sexe : Femme à l'apparence d'un homme Orientation sexuelle : hétérosexuelle   Monde d'Origine : le mode humain Monde Actuel : le monde humain Groupe : Innocent   Profession :  Écrivaine en pause. Nom de la Rue : //

POUVOIR //


Rang Désiré : La mort ne voulait pas d'elle

Behind Blue Eyes
Physique
Elle n'est pas bien grande Alice, du haut de ses 1m58, elle n'en impose pas beaucoup, ni sa chétive ossature. Mais ce n'est pas grave car elle s'en fiche, 'lice ne cherche pas à en imposer, elle préfère rester dans un coin en silence et regarder le plafond. Triste expression absente de son visage, elle laisse ses yeux presque noirs voguer dans des eaux profondes.
C'est une femme, cela en est sûr, sa carte d'identité le confirme. Pourtant, elle n'y ressemble guère. Un visage avec des traits fins, mais pourtant bien marqués et anguleux, des cheveux noirs en batailles portés courts au niveau des oreilles. Mais ce qui est bien plus choquant, c'est cette absence de poitrine. Son buste est plat, comme-ci elle possédait un torse. Alice l'a longtemps détesté, mais elle s'y est fait maintenant. Elle se contente de ne plus se regarder dans un miroir et de se dire qu'elle n'est ni une femme ni un homme et tout va bien.
Sa démarche est souple, si souple qu'elle ressemblerait presque à un chewing-gum que l'on est en train de mâcher. C'est à se demander comment elle fait pour réussir à tenir debout ? Tous ses gestes sont faits de cette lenteur et de cette souplesse, parfois mollassonne, parfois un brin affirmé.
Presque rien ne respire la joie de vivre chez elle. On se questionne sur l'idée que son frère ne lui aurait pas transmis cette odeur de mort, cette présence vous entourant, vous annihilant tout espoir. Alice, c'est ce petit bout de femme qui ne demande qu'à retrouver un jour la joie de vivre. Une coquille vide qui attend qu'on vienne la remplir.
Psychologie
Absente, perdue, sinistre, Alice ne s'en est pas remise. Depuis qu'il est parti toute sa joie de vivre a disparu. Elle se fait discrète, souvent tapis dans l'ombre ou dans un coin qu'on ne soupçonnerait même pas d'exister. Elle essaye de s'effacer aux yeux des autres, parlant le strict minimum, se socialisant juste pour les politesses, mais préférant ignorer un maximum de personne.
Alice n'est plus aussi joyeuse, elle est devenue solitaire, s'enfermant dans un monde qui n'existe même pas et dont elle serait incapable de le décrire. Sans nul doute épuisée d'espérer quelque chose qui n'arrivera jamais. Pourtant, 'lice est patiente, plus que de raison. Elle pourrait vous attendre deux heures sur un banc s'il le fallait. Le temps n'est finalement pour elle qu'une notion floue et mystérieuse qu'elle ne cherchera pas à comprendre.
Malgré tout elle reste ce qu'elle a toujours été : une jeune femme polie et avenante. Elle aura toujours une pensée, une attention pour ses proches. Elle sait qu'ils font beaucoup pour elle et qu'elle ne fait rien pour aller dans leur sens, alors le minimum est de les remercier pour ce soutien inefficace. Alice est attachante à sa façon, son désespoir lui donne un petit quelque chose, sans doute que lorsqu'on la voit, on oublie ses propres malheurs, alors on la trouve pitoyable, mais attachante. On aurait presque envie de la plaindre et de lui offrir une épaule pour pleurer.
Si attachante qu'elle s'attache facilement, comme-ci à l'instant où elle vous apercevait, vous deveniez sa bouée de sauvetage. Paradoxale pour quelqu'un qui fuit la socialisation. Seulement, quand elle se rend enfin compte de l'existence d'une personne, elle s'y accroche, aussi désespérée soit-elle, espérant trouver une solution, un échappatoire.
Quant au reste, il s'agit d'une personne créative, même si depuis maintenant six mois son esprit est embrouillé, incapable de sortir la moindre parcelle, bride d'idée exploitable pour une nouvelle. 'lice est aussi très ordonnée, trop ordonnée. Non pas maniaque, mais elle range, écrit, c'est une habitude, bien faire les choses pour ne pas se perdre en chemin.
Once Upon A Time
"Citation"
Ils avaient dit un cancer du sein. Dans sa chambre d'hôpital, Alice essayait de garder le sourire. Tout le monde savait ce que cela signifiait... Thomas était auprès d'elle, tout comme sa mère. Elle n'avait que 16 ans, c'était injuste, mais c'était comme ça. Ils disaient qu'elle pourrait s'en sortir, qu'il fallait juste qu'on l'opère de la poitrine. Elle supplia son frère du regard, elle ne voulait pas qu'on l'opère, elle ne voulait pas perdre cette partie de sa féminité. Il la regarda, elle n'avait pas le choix. Si elle ne le faisait pas, c'était la mort qui l'attendait.
"_Qu'importe ton apparence, 'lice, tu resteras toujours mon adorable petite soeur."
Il se voulait rassurant. Sa mère quant à elle, essayait d'éviter son regard, elle n'était pas à l'aise et il fallait la comprendre. Malgré ses peurs et ses réticences, elle finit par dire oui. De toute façon elle n'avait pas le choix. C'était cela ou la mort.
L'eau avait coulé sous les ponts, le temps passait, vieillissant un peu plus chaque jour. Alice souriait, vivait chaque instant de sa vie, profitait de cette seconde chance qu'il lui était offerte. Elle s'était mise à l'écriture, inventant mille et une nouvelle. D'abord, édité dans le journal quotidien, elle espérait un jour pouvoir devenir une grande écrivaine.
Assise contre un arbre, machine à écrire à ses pieds, elle contemplait les gens dans le parc, cherchant une inspiration, une idée. Son frère était en congé, allongé à côté d'elle il s'était endormi. Il lui avait promis de rester auprès d'elle tant qu'elle ne trouverait pas quelqu'un pour l'aimer. Il sacrifiait son bonheur pour celui de sa tendre cadette. La vie semblait si belle à cette époque, elle se sentait si vivante ! Les couleurs étaient belles, vivent, joyeuses, mais il fallait que le tableau s'assombrisse...

5 ans. Voilà tout ce qu'on lui accorda. 5 ans de bonheur. Elle venait même de se voir éditer. Elle avait enfin sorti son premier recueil ! Elle était tellement heureuse. Malheureusement, cet hiver fut rude. On craignait pour sa santé fragilisée. Après tout, elle avait subi de lourdes opérations qui avaient laissé des séquelles sur son corps. Pourtant, cet hiver-là, ce ne fut pas elle qui fut touchée.
Sa mère était clouée au lit. Elle avait de fortes fières, ne cessant de tousser. Tout le monde était inquiet, les médecins ne semblaient guère optimiste. Alice l'écrivit, elle lui rédigea alors un poème. On lui avait interdit de s'approcher de la couche de la malade.
'lice passait ses nuits près de la cheminée, machine à écrire avec elle. Chacune de ses phrases, chacun de ses mots étaient pour sa mère.
Ses doigts tapaient, laissant le crépitement du bois et le son des touches couvrir ses sanglots inconsolables.
* Quand par le dur hiver tristement ramenée
La neige aux longs flocons tombe, et blanchit le toit,
Laissez geindre du temps...

Une semaine plus tard, elle s'était éteinte. Alice pleura, s'accrochant au corps froid de celle qui l'avait mis au monde. À cet instant précis, une partie de sa joie disparut, nuançant de gris son monde si coloré. Son frère persista malgré tout, essayant de remonter le moral de sa soeur. Son père lui, noyait son chagrin dans le travail et l'alcool. Malgré tout, il était quand même là, ayant un regard bienveillant sur ses enfants.

La vie continua, chacun reprit alors sa routine, la brune continua d'écrire ses nouvelles, mais continua de s'aventurer dans la poésie, utilisant alors le pseudonyme de Jules Lynch. On retrouva alors ce nouvel auteur dans la presse local, puis sa maison d'édition, lui proposa, 3 ans plus tard d'en faire un recueil. Bien sûr qu'elle accepta, mais avec plus de modération que la première fois qu'on l'édita. C'est ainsi que le temps s'égrainait.
Seulement la faucheuse n'était pas loin. Elle l'attendait à son tour. Thomas tomba lui aussi malade. Une infection pulmonaire. On voulut de nouveau la préserver, l'éloignant de son frère, mais elle refusa. Elle s'installa alors près de la fenêtre appuyant son front contre le carreau froid. Il sentait la mort et les produits pharmaceutiques. Elle y passa ses journées et ses nuits, sortant seulement quand son père l'y obligeait. Il fallait qu'elle respire un air sain. Il avait perdu sa femme et maintenant son fils, il ne voulait pas perdre en plus sa fille qui avait survécu.
Quelque chose lui disait que ce serait sa dernière nuit. Elle avait alors pris sa machine et dans le silence de la nuit commença à écrire.
**Au levant de la nef, penchant son humide urne,
La nuit laisse tomber l'ombre triste du soir ;
Chasse insensiblement l'humble clarté diurne ;
Et la voûte s'endort sur le pilier tout noir ;
Le silence entre seul sous l'arceau taciturne,
L'ogive aux vitraux bruns ne se laisse plus voir ;

Il se réveilla, la regarda en souriant.
"_Tu sais 'lice, je ne me laisserais pas faire. Je te promets que cela s'arrangera.
_Pourtant tu sens son odeur. La même odeur que maman lorsqu'elle était froide.
_'Lice..."

Puis ils se turent et elle reprit son écriture.
** L'autel froid se revêt de sa robe nocturne ;
L'orgue s'éteint ; tout dort dans le sacré dortoir !
Dans le silence, un pas résonne sur la dalle ;
Tout s'éveille, et le son élargit sa spirale,
L'orgue gémit, l'autel tressaille de ce bruit ;
Le pilier le répète en sa cavité sombre ;
La voûte le redit, et s'agite dans l'ombre...
Puis tout s'éteint, tout meurt, et retombe en la nuit !


Au petit matin, il n'y avait plus qu'une respiration. Elle pleura, en silence. On la fit sortir de la pièce, elle se laissa faire comme un pantin désarticulé. Son père entra en deuil, essayant d'être au plus proche de sa fille.
3 mois. 3 mois qu'elle n'avait rien sortit. Elle n'en avait plus la motivation, plus l'inspiration. Alice ne souriait plus. Son éditeur était inquiet, elle ne restait habituellement, jamais aussi inactive. Ni Alice, ni Jules ne faisait l'actualité littéraire.
"_Tu devrais changer d'air, cela te ferais du bien Alice. Ici tu étouffes, ça se voit.
_Hum...
_Je vais voir avec ton père, je suis sûr qu'il sera d'accord et nous aidera à organiser ton voyage. Y-a-t-il un endroit dans lequel tu voudrais aller ? Chez ta tante Bonnet ?
_Hum..."

C'est ainsi qu'elle se retrouva dans cette auberge à HellishDale. Elle devait prendre l'air, se changer les idées, faire son deuil pour mieux revenir dans le monde de la littérature.


*Quand par le dur hiver...  de Jules Verne
**Le silence dans une église de Jules Verne

AUTRES INFORMATIONS
C'est dans une famille bourgeoise qu'Alice est née et a grandi. Grâce à cela elle a pu bénéficier d'un certain confort et de traitement médical approprié par rapport à sa maladie.
Très attachée à son frère, il sera ce qui la maintiendra en vie et joyeuse durant toute sa vie. Elle avait conscience qu'il sacrifia son bonheur pour elle, mais elle ne pouvait pas lui dire d'arrêter, car s'il la laissait seule Alice n'aurait sans doute jamais surmonté son opération chirurgicale. D'ailleurs, elle eut bien des amour secret, mais n'a jamais connu de relation amoureuse à proprement dit à cause de son apparence. Son père avait pour projet de la marier avec un financé, mais abandonna le projet pour penser d'abord au bonheur de 'lice. Il lui fallait un homme qui l'aime et pour qui l'apparence n'aurait pas d'importance.
Cela fait 3 mois qu'elle est à HellishDale. On l'y a envoyé pour qu'elle puisse s'éloigner de la maison et des souvenirs de son frère et de sa mère. Son père se charge de lui payer le loyer dans une petite auberge, ainsi sa fille n'aura pas à travailler et pourra se concentrer sur elle-même et sur de nouveau texte à écrire.
Il faut savoir qu'elle boit, mais elle ne fume pas. Alice ne porte plus de robe depuis la maladie de son frère. Elle lui a pris ses vêtements, les faisant réajuster à sa taille.

Derrière l'écran
PRÉNOM OU PSEUDO. → Âge : 20 ans même si les 21 approche Sexe : Féminin Comment avez-vous connu le forum ?  : comme d'habitude, en naviguant de partenaire en partenaire   Personnage de l'avatar : création original de Re° Code du règlement : Code Validé par Silver~ Un autre compte ? :nop
CODAGE PAR PUPPY SUR LG


Dernière édition par Alice Aberline le Mer 23 Avr - 21:36, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Sam 12 Avr - 0:30

GOD. UN NOUVEAU EN MODE FURTIF. *A tellement pas l'habitude en fait*
Bienvenue à toi dear Alice! J'espère que tu vas te plaire parmi nous, je t'envoie tout plein d'encouragement pour la suite de ta fiche! (Et j'aime déjà beaucoup ton personnage =w=) N'hésite pas à me contacter par mp si tu as des questions ou besoin de quelque chose! (Ou envie de causer, ch'ais pas. *sbim*)

_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Sam 12 Avr - 0:54

Merci à toi n_n
Je t'avoue que j'avais pas mal hésité avec le prédéfini de Lewis C. Dodgsonn, mais je n'étais pas sûr de savoir correctement le jouer, alors j'ai préféré faire mon propre personnage. Par contre, j'ai hâte de le voir jouer lui é-è !
Sinon, du coup, je vais aller tout de suite faire un tour sur ta messagerie pour te poser deux trois petites questions n_n.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Sam 12 Avr - 1:36

Ohoho! Le prédéfinis de Lewis est réservé en vérité, tu l'as peut-être remarqué! Il devrait être joué sous peu normalement!

_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Dim 13 Avr - 13:07

UN NOUVEAU MEMBRE MON DIEU JE-*crise cardiaque*
Bienvenue, je han, C'EST BIEN JOINS TOI A NOUS GNGNGNGN. ( D'accord c'est déjà fait. ) ( RECOMMENCE ALORS. AHAHAHAH ) ( En vérité je ne suis pas aussi cinglé que le laisse entendre cette entrée en matière, simplement, la venue d'une nouvelle frimousse provoque en moi un singulier tumulte, et si l'on me permet d'employer métaphoriquement l'océan créateur, je m'enhardirais à dire que- COUCOU BIENVENUE NOUS PRENDRONS SOIN DE TOI AHAHAH ON VA BIEN S'AMUSER TU VAS VOIR )

Bref, passons. Je suis extrêmement heureux de voir quelqu'un poster insolemment une fiche ici. *w* D'autant que ce début me plaît et m'intrigue tout à la fois, ce qui ne saurait être que le signe d'une bonne appréciation de la part de ma sensibilité. ( Heu non, je ne parle pas toujours comme ça, mais je lis Frankestein depuis ce matin, ça influence mon langage et tout ça. /out )
En plus de quoi des idées de liens me fourmillent déjà sous la caboche et tout au bout des doigts.

Une fois ta fiche terminée, si tu as envie d'écrire, je serais là pour t'aider ou quoi. 8D Parce-que je suis effrayant. BOUUUH. Je suppose que je peux aussi répondre à quelques questions et. TOUT EN FAIT. Je répondrais présent si on m'appelle quoi. Je suis un lama fidèle. Mieux que Lassie et tout. ( Et pourvu d'un poil diablement plus agréable, à la vue, au toucher ; à l'odeur, tseu. )
Huhu, à bientôt, et bonne chance pour ta fiche. \o/

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Mar 15 Avr - 15:10

Quel accueil dit donc ! ça fait plaisir à voir. En tout cas, je suis contente que le début de mon personnage te plaise. Et je me ferais un plaisir que de partager un lien avec toi et pourquoi pas faire mon premier rp sur le forum avec toi.
Quant aux questions, Silver a déjà répondu à celles dont ils me manquaient les réponses. Mais je prends en note pour une prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Mer 23 Avr - 18:57

Petit double post pour signifier que j'ai fini ma présentation n-n
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Mer 23 Avr - 18:59

BIENVENUE PARMI NOUS *w*

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Alice Aberline   Mer 23 Avr - 21:53















 Tu es Validée!!



Bravo pour cette fiche qui m'a dans l'ensemble beaucoup plu et bienvenue de nouveau à toi!

J'ai apprécié ce personnage simple et parfaitement adaptée à l'univers du forum. (en plus on manque d'Innocents 83) J'ai également aimé cette fameuse "odeur de mort" qui semblerait flotter autour du personnage ainsi que cette histoire d'opération au début. (Le fait que cela la "dépossède" de sa féminité en plus du fait qu'elle donne presque l'impression de vivre pour son frère à présent.) Sur ce, je te valide donc! ^^

Tu peux à présent aller créer ton journal intime et bien entendu commencer à rp! Félicitations!

Silver.
(c) Fiche par Calys de L.Graph'



_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alice Aberline   

Revenir en haut Aller en bas

Alice Aberline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Au-Delà des Frontières :: Les Souvenirs Perdus :: Les Fiches Disparues-