Partenaires




 


Partagez|

Harael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité
MessageSujet: Harael   Sam 17 Mai - 17:24

Harael
"Dieu Qui Connaît Toutes Choses"
Date de naissance : 11 janvier Âge : 23 ans   Sexe : Homme   Orientation sexuelle : Complaisante et opportuniste   Monde d'Origine : Aerials   Monde Actuel : Aerials mais voyage énormément Groupe :  Guide d'Aerials, lié à Willhem. Profession :  Prostitué mais il préfère se nommer rabatteur Nom de la Rue : Impasse de la Gloire passée.  

POUVOIR De belles petites ailes n'est-ce-pas ? Douces, souples comme l'air. Si seulement elles étaient capables de porter quoi que ce soit. Elles ploient déjà bien souvent sous le poids de leur propre plume, alors soulever Harael ? Le guide ne s'en sert que dans de rares occasions. Pour ralentir son arrivée dans un nouveau monde ou pour planer entre deux immeubles quand il guette un petit nouveau. Le reste du temps, elles sont serrées contre son dos par d'épais bandages récupérés dans une poubelle. Elles ne deviennent une vraie plaie que lorsqu'il se bat avec son architecte et que ce dernier les empoigne quand Harael cherche à se reculer. Si on lui proposait de se les arracher, il n'hésiterait pas une seconde. Elles représentent toute la merde de sa vie de Guide. Si elles n'étaient pas là, il serait un aristocrate buvant du thé froid dans un manoir d'Aerials.

Rang Désiré : Après moi le déluge

Behind Blue Eyes
Physique
Les pleins et déliés de cette silhouette volatile. Comme j’aime à regarder la grâce de tes os vides, qui dansent sous ta peau, l’arachnéenne position de tes doigts sur tes hanches qui s’évadent de l’harmonie de ton squelette. La voile d’un bateau sur sa trame, portée par le vent, épousant les moindres aspérités de sa construction.
Une goélette, parfois, quand ce tord ton corps dans les soupirs d’une soirée de famine.
S’il y avait beauté dans le creux de ces orbites bleutées, surement ne résiderait-elle pas dans les déliés de son anatomie mais bien dans les pleins qui survivent au temps.

Car il y a dans ce corps tout le paradoxe de l’effroi. Le non-dit d’une vérité gueulée, l’extatique survivance d’une âme sur le déclin.

Ah, le miroir poli de ton regard Haraël. Petit ange né de la mort. L’aimable visage. La peau bronzée qui cache et qui rapièce. La blondeur salvatrice de ses cheveux qui s’animent de concert pour entourer la surface franche d’une mâchoire. La profondeur d’une bouche et de lèvres pâles, la blancheur méthodique de tes dents en salive, et l’arête du nez droit.  On y devine les cicatrices de fin du monde, l’horreur du combat qui a zébré le corps et le visage de lignes verticales. Les coups de l'architecte qui ont lié tes ailes au design de ton épiderme.

Le visage de centaine, l’apparat de la jeunesse sans pouvoir y lire la réalité d’une beauté appréciable. Trop courbé l’animal, trop sauvage dans ses gestes lents, trop agités, trop nerveux dans la fulgurance de ses réactions. Pas assez docile, trop pressé de vivre pour être beau. Juste laissé à la portance de sa propre existence, gentil petit espion qui travaille à la sève, porteur d’espérance.
Si commun s’il n’y avait pas eu le bleu de ce regard qui vrille, qui tranche plus que la signature de ces os apparents. Bleu contre rouge. Offre-moi tes cernes, violacés par le temps, elles te rendent humain.

Psychologie
Il hurle le bâtard, dans sa prison de pierre. Belle ruelle qui reçoit les complaintes éternelles du passeur. La gloire passée, un nom qui arrache jusqu’au cœur. Il y dans l’essence d’Harael des flammes noires, luisantes comme le pétrole.
C’est qu’il est en colère.

Il devise comme il pourfend.

Ce n’est pas de l’humanité dans ce regard, c’est la lueur polie de l’obsidienne. D’un esprit libre et indomptable qui a plié les genoux, s’est avili au contact d’une main trop caressante.
Harael n’aime pas être un guide, chaque particule de son être rejette cette idée, la vomit.

L’ange a été élégant dans son palais, élevé avec l’arrogance crasse des privilégiés. Une cuillère en argent dans la bouche, on l’a guidé comme un tuteur. Plus beau, plus grand, plus droit.

Ça fait longtemps qu’il a jeté ces principes aux orties.

Mais il en reste quelques traces.

Quand il lève le nez, réponds à son architecte et crache ses dents sur le sol lustré. Quand il sourit, quand il réclame, tends la main, agrippe déchire. Partout, cet orgueil infini de celui qui sait. Quand il appâte un voyageur, quand il écarte les jambes, il y a dans son port de tête l’égo des habitants du froid.
On ne me mutile pas comme ça.

Chaque personne douée d’une conscience est un ennemi. Si après tous ses propres parents se sont débarrassés de lui, peut-il faire confiance à qui que ce soit ? Le monde est un chantier de guerre qu’il observe sans vraiment s’y plonger. Jamais physique mais volontiers carnassier, Harael manipule. Pauvre petit ange, bien éloigné du paradis. Il se fait serpent, ferme mais avenant, il guide dans l’erreur, empêtre les pauvres qui se prennent dans ses fils.

Qu’ils crèvent tous.

C’est le mépris absolu, la négation des autres entités que lui. Il n’existe, dans son esprit coincé en boucle, que la volonté vengeresse. Il doit se venger ; il doit récupérer quelque chose arraché en même temps que ses ailes.
Il en est persuadé, s’il ne peut même pas voler, c’est qu’on l’a enchainé trop tôt.
L’architecte ne l’a jamais voulu luciole.

Trop de lumière dans les couloirs glacés d’Aerials.
Ce serait impudique.
Once Upon A Time
"Citation"
Tu te souviens Harael ? Des heures chaudes dans le palais de glace. Du sourire faible mais suffisant de tes parents, des tasses de porcelaines bleutées sous les mains gantées. Dans cet austère paysage, brillant comme un miroir brisé, il n’y avait eu que ton propre reflet. Le lent défilement du temps dans les coursives, la consistance crémeuse des ailes dans ton dos.
De ces ailes, comme un voile, qui tenaient chaud dans les heures les plus sombres.

Il suffisait de s’en draper pour résister à la morsure du froid, ignorer les vents qui trépanent jusqu’à l’occiput.
Ca a toujours été ton but, hein mon ange ?
Te protéger du froid.

Tu te souviens du sourire de ses trente deux dents. Quand il t’a tendu la main, qu’il a resserré ses doigts sur ton bras, qu’il a tiré malgré les cris.
Et qu’il t’a arraché au confort austère et rassurant d’une famille unie.

Ne te laisse pas aller à la nostalgie mon vieux. Ils t’on vendu tes parents, tu le sais. Ils auraient pu faire autrement, fiers de leur aristocratie vieillissante. Au moins auraient-ils pu se battre, avoir l’extrême obligeance de rejoindre la prison indolore comme les géniteurs d’Alma.
Mais ils sont toujours vivants tu sais, toujours à siroter du thé déjà froid dans une argenterie rouillée. Il y en a eu un autre après toi, plus normal, plus apte à faire des courbettes.
Tu les a croisé une fois, dans les longs couloirs, alors que tu te trainais derrière ton architecte. Ils ont tourné le regard mais tu te souviens de Wilhem, de sa réaction.
Il les a jaugé, mutilé en un regard.
C’est le seul instant où tu as pu l’aimer.

Ce jour un peu froid où il a accusé d’un regard. Qu’en montrant sa supériorité, il a inséré dans la mémoire de tes parents cet instant.
Vous avez vendu votre enfant.
Et maintenant comme il y a 10 ans.
Vous avez baissé les yeux.

Et ce simple instant t’a glissé jusqu’à l’impasse de la gloire passée.
Dans la brique rouge d’une ville poisseuse où les innocents ne sont que des proies, que l’on attrape avec des mots comme avec un cul.

Harael déteste ces jours où ils n’ont pas de ticket. Quand il sent dans son dos mutilé la présence de l’architecte. Cet ordre instinctif, chaud et violent, qui lui ordonne de s’allonger sur cet espèce de matelas de fortune qu’il a construit.

C’est que l’ange est surement un des seuls Guide à avoir construit une baraque dans son impasse. Un taudis de toile et de tentures froissées. Mais c’est chez lui. Et longues sont les heures où le nom de la rue apparaît sur la plaque.
Il préfère demeurer ailleurs, loin de Wilhem. Il passe parfois des jours entiers sans remettre le pied à Aerials. Trop pressé de vivre, trop content de posséder son endroit personnel.
Un endroit où lécher ses plaies.

Car Wilhem frappe fort. C’est surement d’ailleurs la seule chose qu’il soit capable de faire.
Harael se souvient des premiers temps, quand il a hurlé, griffé jusqu'au sang. Il ne craignait rien, du haut de sa jeunesse insolente et de ses années d’aristocrate.
Il y avait eu la première claque en pleine gueule. Puis les autres.
Et de « je ne serais jamais ton guide » sa volonté s’était émoussée pour décliner d’un « je ne t’obéirais jamais » pour finir sur un « je ne baisserais jamais les yeux ».
Maintenant, Harael n’avait qu’une assurance « Mon cœur ne sera jamais à toi, et peu importe l’heure, le lien, l’ordre, je n’aurais de cesse que de me battre. Il n’existera pas un instant où je ne tenterais pas de te fuir. Et ce, jusqu’à la fin ».

Alors Harael, dans sa prison de chair et de plume, fomente de grands plans. Il construit et déconstruit des instincts de révolution.
Son but, exploser les architectes, tarir à la source leur pouvoir.
Comment toute une nation peut-elle ployer sous la guidance de 6 personnes uniques. Mal gardée, arrogantes, occupée à des jeux de politiques qui ne concernent qu’elles.

L’ange déambule, il voyage de monde en monde pour trouver des partisans. Il a déjà attaqué Wilhem en s’arrogant le droit de s’occuper d’Alma.

Tu te souviens Harael de ta promesse aux architectes ?

Vous allez voir, architectes pantins.
Pauvres petites créatures.
Il y aura un jour des piques et des fourches, des morceaux de bois, des bras vengeurs.
Qui vous arracheront de vos trônes.
Et qui vous mettrons en pièce.


AUTRES INFORMATIONS
Harael est né à Aerials, lors de cet hiver glacial qui n’en finissait pas. Il eu la chance de connaître ses véritables parents. La “chance”. Ses ailes furent une trahison dès sa venue au monde. Hara était différent. Hara était un guide. Son éducation fut stricte, ses parents appartenant à la haute société au palais de glace. Étudier constamment, ne pas hausser la voix, rester sage comme une image et ne parler que lorsque qu’on y est invité. Puis il y avait cette homme. Cette homme aux cheveux pâles et aux yeux glacés qui vint le voir dès son plus jeune âge, pour s’assurer de sa croissance correcte. Ses ailes devinrent plus fortes, et arrivé au prémices de l’adolescence, Harael commença à poser des questions. Lorsqu’il eu treize ans, il fut céder à l’Architecte par ses parents. Progressivement, il compris. Il n’était qu’un objet au service du dirigeant de ce monde. L’ange décida alors que cet avenir ne serait pas le sien. Il se rebella, il hurla, il s’opposa. Et la situation entre Willhem et lui éclata. A partir de cet instant, ce ne fut plus que cris, coups et mises à mort silencieuses. L’Architecte n’hésita pas à le battre, et ne se retient toujours pas lorsque qu’Hara se fait trop insolent. A présent, Hara médis seul dans sa chambre à Aerials. A Hellish, il embrasse ces humains trop stupides, doit écarter les cuisses parfois, pour les ramener, pour que le maître épargne son corps de coups. Mais Hara s’en fout. Des humains, des coups, il n’a que son mépris, sa colère pour lui, et sa révolution qui avance lentement, mais sûrement.

Derrière l'écran
Hello. → Âge : 23 Sexe : Très poilu   Comment avez-vous connu le forum ?  : Par un partenariat Personnage de l'avatar : Oc de comicSpectrumm Code du règlement : Code Validé (again) par Silver~   Un autre compte ? : Nop
CODAGE PAR PUPPY SUR LG


Dernière édition par Harael le Dim 18 Mai - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Frozen Heart
Masculin Messages : 72

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Harael   Dim 18 Mai - 5:30

Bienvenue et bon courage pour ta fiche. ;)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: Harael   Dim 18 Mai - 8:55

Merci beaucoup, d'ailleurs elle est terminée !
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Harael   Dim 18 Mai - 12:41

Je te souhaite moi aussi la bienvenue Harael !  8D 

Ta fiche était superbe vraiment, tu as une plume très belle. Hâte de te voir validé.
Au plaisir, petit ange blessé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Harael   Dim 18 Mai - 13:43

J'aime ta fiche, j'aime le personnage, j'aime ta plume, je t'aime épouse moi faisons des enfants qui sauveront le monde, puisqu'à chaque seconde, nous nous dirons des choses qu..... Oh. Saez. Désolé. /out
Bienvenue. ( Une deuxième fois, il me semble ? :D )

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Harael   Dim 18 Mai - 13:49















 Tu es Validé!!



Tout d'abord, et histoire de me répéter, ravie de te voir revenir parmi nous avec ce prédef!

Il me semble que je t'avais déjà donné mon avis à propos du physique et du caractère qui sont excellents. De plus, ta plume est très agréable et je ne doute pas que tu produira des rp de qualité ahah 83 Au niveau de l'histoire, elle est claire et efficace, j'ai bien aimé la petite aparté sur la tente de Hara, je sais pas pourquoi XD Sur ce, je te valide, cours dans les bras de ton cher Architecte! (vole si tu peux 8D)

Tu peux à présent aller créer ton journal intime et bien entendu commencer à rp! Félicitations!

Silver.
(c) Fiche par Calys de L.Graph'



_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Harael   

Revenir en haut Aller en bas

Harael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Au-Delà des Frontières :: Les Souvenirs Perdus :: Les Fiches Disparues-