Partenaires




 


Partagez|

The Smile and the Nightmare [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Ven 27 Juin - 12:19

La nuit tombait. Le soleil disparaissait lentement derrière l’horizon, emportant avec lui sa lumière et sa chaleur. Erithea le regarda fixement jusqu’à la fin de sa course, assise sur un banc, avec une certaine inquiétude au fond des yeux. Les nuits l’angoissaient quelque peu, surtout depuis qu’elle les passait seule avec Teddy, dans ce parc qui représentait un peu sa nouvelle maison. Malgré tout la jeune fille souriait, sachant pertinemment que demain l’astre solaire reviendrait éclairer le monde et le baigner de sa chaleur exquise. Et puis la nuit apportait les étoiles, de jolis astres luminescents qui formaient myriade de visages souriants à qui elle répondait avec candeur. Les deux compères observèrent l’endroit désert, l’absence des rires et des enfants lui ôtait son charme et sa gaieté, le parc semblait lui aussi impatient de les retrouver. En effet, les balançoires, animées par le vent, gardaient leur mouvement incessant et hypnotique, comme si les enfants les chevauchaient toujours, et Erithea ne put y résister. Elle prit Teddy par la main et l’emmena se balancer. Elle l’assit à ses côtés sur la planche de bois, agrippa les cordes effilochées qui brûlaient les doigts et poussa sur ses jambes. Alors, la balançoire s’éleva vers le ciel, vers l’habitat du soleil.

« Il nous attend. Mais nous le rejoindrons sûrement un jour, pas vrai Teddy ? »

Comme à l’accoutumée, la peluche resta silencieuse et continua d’arborer cet immuable sourire propre aux jouets d’enfants. Erithea n’insista pas, son ami parlerait lorsqu’il serait prêt. Elle continua donc à se balancer de plus en plus haut, atteignant presque la hauteur de la barre horizontale du portique. Prise d’un éclat de rire, elle en oublia de surveiller son compagnon qui glissa et s’écrasa sur le sol. Erithea freina immédiatement et câlina son ami tout en s’excusant piteusement. Il dégageait toujours une douce chaleur et elle en conclut donc qu’il allait bien.
C’est alors qu’un bruit de pas attira son attention. Mue par son instinct, Erithea se précipita instantanément avec Teddy sous les toboggans. Des gens étranges traînaient parfois la nuit et elle se plaisait à les observer. Ils déambulaient, les yeux torves, en titubant, mais pliés de rire, un rire étrange et fascinant, spontanés et cependant dénué d’une réelle joie. L’homme qui arrivait trimbalait aussi une bouteille, avec la distance la squatteuse du parc ne pouvait distinguer si elle était pleine ou non. Peut-être pourraient-ils discuter si l’homme ne se contentait pas de passer son chemin, comme la plupart des passants nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Ven 27 Juin - 13:55

-Vide…

Hans regarda le fond de la bouteille de tord-boyaux avec une légère déception. Avisant une poubelle, il l'y envoya, l'objet en verre tombant avec fracas dans la structure métallique. Loin d'être ivre, le vagabond avait quitté le bar des bas-quartiers où il se rendait plus tôt qu'à l'accoutumée. S'étant lassé des brailleurs et ayant gagné quelques sous au poker, il avait laissé là-bas les fêtards et les odeurs mélangées d'alcool, de tabac et de vomit pour un endroit plus calme. Mais plutôt que de déambuler dans les Bas-Fonds jusqu'à chez lui, il avait décidé de se rendre au parc, histoire de changer un peu ses habitudes. Depuis plus de cent ans qu'il errait dans les rues d'HellishDale, il connaissait par cœur les moindres recoins des Bas-Fonds et des Impasses des Guides. Ainsi s'adonnait-il de temps à autre à une promenade dans les quartiers plus fréquentables, outre les sorties du Croque-Mitaine bien évidemment.

La nuit était claire, le ciel dégagé offrant un clair de lune brillant et une nué d'étoiles qui parsemaient l'infinité céleste. Si Hans préférait à ces nuits claires l'obscurité profonde des ciels d'automne et d'hiver, il savait se contenter de quelques unes de ces soirées lumineuses. Au moins pouvait-il observer les constellations dont il avait appris l'existence dans certains de ses livres. Mais ce soir là le vagabond n'avait pas la tête à l'astronomie, et dans un soupir d'ennuie, il alla s'allonger sur le banc le plus proche, fermant les yeux à ce ciel insuffisamment obscur à son goût. La Croque-Mitaine n'avait pas dormi depuis ça dernière escapade de terreur trois jours plus tôt, et ses yeux commençaient à le piquer constamment. Ainsi espérait-il trouver ne serait-ce qu'une ou deux heures de repos dans cet endroit désert.

-Dormir ou ne pas dormir, telle est la question.


Dernière édition par Hans Trapp le Dim 20 Juil - 15:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Sam 28 Juin - 17:21

Erithea avait sursauté lorsque la bouteille s’était fracassée dans la poubelle. Par précaution, elle avait serré Teddy contre elle en lui murmurant des paroles réconfortantes. Puis tous deux avaient attendus, silencieux, immobiles. Maintenant, l’homme semblait ne plus vouloir bouger du banc. Dormait-il déjà ? Si oui il s’était trompé d’endroit, le bac à sable était vraiment le meilleur endroit pour passer une nuit d’été, en effet lorsqu’on s’y allongeait les grains nous enveloppaient immédiatement. Ils s’infiltraient dans les vêtements et chatouillaient la peau. Erithea s’imaginait alors sur une des plages que décrivaient les livres. Peut-être devait-elle conseiller l’inconnu, quitte à le réveiller. Il se sentirait bien mieux dans le lit de sable et se retrouverait ainsi bien plus heureux que sur ce banc dur et froid. Et puis, Teddy n’appréciait pas trop l’obscurité qui régnait sous la balançoire, dans ces moments de peur il dégageait une chaleur un peu plus accentuée qu’à l’accoutumée. Depuis le temps qu’ils se connaissaient, Erithea savait déchiffrer chaque expression, chaque émotion, chaque réaction de sa peluche adorée.

« Tu croies qu’il ne nous en voudra pas trop si on le réveille ? »

Parfois les rôdeurs qui s’aventuraient dans le parc passaient la nuit entière à discuter avec la jeune femme et alors des peines, des joies et des rêves étaient échangés et les mots s’envolaient alors gaiement vers le ciel étoilé. Lorsque le soleil se levait, les ivrognes repartaient souvent le cœur léger, satisfaits d’avoir trouvé une oreille attentive à qui se confier et qui les rassure. Enfin, cela ne les sauvait pas de leur dépendance mais Erithea se réjouissaient d’avoir contribué à un fugace instant de bonheur. D’ailleurs les deux compères ne voulaient pas dormir ce soir, donc tant pis pour le sommeil de l’inconnu. Ils sortirent silencieusement de leur cachette et s’approchèrent à pas de loup. Arrivés devant le banc, ils se penchèrent sur la silhouette et l’observèrent fugacement. Alors, Erithea secoua doucement l’homme par l’épaule avec sa main libre, celle qui ne tenait pas Teddy.

« Coucou. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Dim 20 Juil - 16:09

Un poids sur le visage, une pression sur les yeux, une baisse d'énergie rapide mais douce, une évasion en devenir. Ce qui pour n'importe quel être vivant était un soulagement devenait pour Hans une véritable extase. Le sommeil était pour lui une libération, la fin de sa torture éveillé. Dormir était un remède rare pour le vagabond, et même si il était inconscient, il savait que son corps se délectait de chaque seconde qu'il passait assoupi. C'était son seul moyen de délivrance face à son pouvoir qui lui imposait une fatigue constante. Pour lui, même une heure de sommeil était un trésor dont-il ne gaspillait aucun instant. Et c'est pourquoi celui qui l'avait réveillé, qui avait brisé cet instant presque sacré allait payer le prix fort. Un grondement retentit dans la tête du vagabond au moment ou une petite voix le salua, le tirant de sa torpeur. Ce grondement se diffusa dans tout son corps, et devint une colère sourde, violente, pleine de rage, comme si une meute entière d'ours venait d'être réveillée en plein hiver.

Ceux qui avaient osé réveiller Hans depuis qu'il était devenu le Croque-Mitaine pouvaiten se compter sur les dix doigts des mains, et aucun n'avait survécu à ce qui s'en suivait. Et le malheureux qui venait de s'ajouter à la liste n'y couperait pas plus que les autres. Hans n'attaquait pas n'importe qui sans réfléchir : lorsqu'il ne s'en prenait pas aux ennemis du Lapin, ses victimes comptaient parmi les voleurs, les roublards, les truands ou toutes autres personnes peu recommandables, parfois les Guides et les Égarés, et enfin, en de rares occasions, il lui arrivait d'entrer par les fenêtres des chambres pour effrayer les enfants désobéissants à quelques jours des fêtes ou de leurs anniversaires, sans pour autant utiliser ses pouvoirs sur les bambins. Mais réveiller Hans était le pire affront qu'on pouvait lui faire, et en ces moments là, qu'importe qui il était, le trouble-sommeil en subissait les conséquences, et il mettait en général des semaines à s'en remettre.

Suivant l’instinct ravageur qui l'habitait à présent, Hans se leva d'un bond, se retrouvant face à face avec celui qui l'avait dérangé. Sans prendre le temps de l'identifier clairement, il l'attrapa violemment par le col, le souleva de terre, et plongea son regard ténébreux dans le sien. Il put alors clairement voir son interlocuteur. Une gamine, ou plutôt une très jeune femme, aux cheveux bruns. Elle avait l'air tétanisée par la réaction du vagabond. Qu'importe, elle allait subir les conséquences de son erreur. Le regard de Hans indiqua clairement à la  jeune femme qu'elle allait passer un très mauvais moment. Mais alors que le Croque-Mitaine allait exécuter sa sentence, il ressentit tout près d'eux une forte peur, très élevée. Son regard quitta un instant celui de la jeune femme pour se poser sur un ours en peluche. La peur émanait de lui, ainsi qu'une forte chaleur, le genre qu'on donnait aux enfants par des couvertures en hiver. Même Hans eut du mal à l'admettre pendant un instant : la peluche avait peur de lui. Il reporta son attention sur la jeune trouble-sommeil, son regard toujours ténébreux, mais moins agressif. Sans desserrer sa prise, il s'adressa à elle d'une voix terrifiante.

-Qui es tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Dim 27 Juil - 12:01

De toutes les personnes qu’elle avait réveillée, cet homme était de loin le plus réactif. Il n’aimait sûrement pas qu’on le tire de son sommeil aussi brusquement mais cela ne justifiait en rien son comportement : à cause de cet accès de brusquerie Teddy paniquait littéralement et la main droite d’Erithea la brûlait presque. Alors, même si ses pieds ne touchaient actuellement plus le sol, rassurer son fidèle compagnon demeurait la priorité de la jeune demoiselle. Pour cela, elle le serra contre elle de ses deux mains et l’embrassa délicatement sur le front en lui murmurant des paroles réconfortantes. Peu importait la question de cet assaillant colérique, et puis de toute façon il ne devait pas être si méchant que ça, juste un peu bourru. Au bout de deux longues minutes qui parurent interminables à la squatteuse du parc, l’ours en peluche se calma enfin et reprit sa température habituelle ; cette chaleur apaisante et si douce. La gamine, toujours suspendue dans les airs, lui sourit chaleureusement, tout venait de rentrer dans l’ordre elle pouvait enfin décliner son identité à ce monsieur certainement un peu trop fatigué :

«Je me nomme Erithea et voici Teddy ! Annonça-t-elle, rayonnante en mettant son compagnon juste sous le nez de leur potentiel nouvel ami. Pardonnez-le il est un peu timide donc je m’exprimerai à sa place. Et vous ? Vous venez d’où ? Je ne vous avais jamais aperçu dans les environs. »


Prenant à peine le temps de reprendre son inspiration, toute guillerette d’avoir fait une nouvelle rencontre, Erithea enchaîna directement :

« Voulez-vous jouer ? Ce parc est rempli d’activités tellement distrayantes ! Cela vous changerait les idées et vous rendrait sûrement le sourire. »

La brune survoltée dévoila toutes ses dents à l’inconnu qui semblait toujours de mauvaise humeur, mais avec Teddy, il ne lui faudrait pas longtemps pour trouver une solution à ce problème passager.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Dim 27 Juil - 15:55

Interrogation et surprise s'étaient mêlées dans l'esprit de Hans. La gamine qu'il venait d'attraper par le col, sur qui il allait déchaîner toute sa noirceur s'était présenter à lui avec un grand sourire, rayonnante de joie. Elle avait réconforté son ours et disait qu'elle parlerait pour lui, la peluche étant trop timide. Hans ne savait pas ce qui l'étonnait le plus : le fait qu'il avait devant lui une peluche qui était bel et bien en vie, ou d'avoir attraper une gamine qui ne semblait pas le craindre le moins du monde. La jeune Erithea, puisque tel était son nom, s'adressait à lui comme si elle voulait l'aider, comme elle le ferait pour un ami ou une personne dans le besoin. Elle ne semblait pas ressentir la moindre peur, ce qui pour un trouble-sommeil, était une première. Le Croque-Mitaine resta un moment à fixer la gamine qui continuait à lui parler avec un grand sourire et de la bonne humeur plein les yeux. Elle avait l'air heureuse d'avoir rencontrer Hans, qui ne comprenait pas du tout comment une telle chose pouvait être possible.

D'un coup, il lâcha sa prise, laissant la gamine retomber les pieds sur le sol. Les yeux toujours rivés sur la peluche et le visage enjoué de Erithea, Hans arqua un sourcil face à cette énergumène en surplus de bonheur.

-Jouer ? Le sourire ? Une peluche vivante ? De quel coin tu sors toi ?

Le vagabond essaya de trouver sur les vêtements de la jeune femme un quelconque signe qui montrerait d'où elle était originaire, car cette môme n'était assurément pas une humaine normale. Mais il ne discerna aucun habit ou objet typique d'un des six mondes adjacents d'HellishDale. Hans commença alors à envisager les différentes possibilités : au mieux la gamine était une Égarée complètement perdue, au pire elle était ou une Guide au service des Architectes ou un sbire du Lapin, les deux dernières options étant fort désagréables. Il soupira, se maudissant d'avoir eu l'idée de venir dormir dans ce parc, puis reporta son attention sur la gamine.

-Tu es une Égarée ?

Hans était déjà prêt à une éventuelle rencontre avec les Guides. Il ne voulait plus avoir affaire à eux, et ne voulait pas prendre le risque que l'un d'entre eux ai découvert qui il était. Ainsi avait il déjà prit la décision d'utiliser son pouvoir sur la gamine si jamais elle était une Guide. Elle oublierait ainsi qui il était si elle connaissait sa véritable nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Mar 29 Juil - 13:33

Finalement, l’inconnu avait daigné la lâcher, sans pour autant se présenter. Au moins il ne semblait plus en colère et Erithea considéra cela comme un progrès non négligeable. Néanmoins, l’homme ne paraissait toujours pas décidé à se dérider et à s’amuser un peu. Cela viendrait sans doute avec le temps. Puis, elle demeura perplexe quant à sa manière de fixer ses habits, n’avait-il donc jamais vu de robe ? Ou alors peut-être que cet orange explosif lui plaisait, lui qui ne portait actuellement que des couleurs fades qui n’évoquaient pas vraiment la joie de vivre. Au pire si ces habits lui tenaient vraiment à cœur, alors elle pourrait s'arranger à coups de peinture: le moyen le plus amusant de colorer ce monde sombre et de lui rendre sa gaieté enfouie.Puis, la demoiselle rayonnante attendit la fin de l'inspection et se réjouit d’entendre une phrase composée de plus de quatre mots, même s’il ne s’agissait que de multiples questions. Au moins l'homme voulait-il faire connaissance, même s’il remettait en cause le fait que Teddy soit aussi vivant que lui et elle. S'apprêtant à lui en faire la démonstration, elle s'interrompit net quand l’inconnu posa une question fort déroutante malgré sa simplicité :

« Tu es une égarée ? »

A première vue, c’était plutôt lui l’égaré, elle vivait dans ce parc depuis un certain temps déjà et lui qui venait juste d’arriver lui demandait si elle s’était perdue ? Néanmoins, Erithea ne pensait pas l’homme stupide à ce point, elle ne devait pas dénigrer toute trace d’intelligence chez lui juste parce qu’il refusait de voir la vérité au sujet de son ours adoré. De plus, malgré son air exténué, ses yeux verts et sérieux dévoilaient un homme posé qui ne plaisantait pas; il ne s'agissait pas d'une divagation farfelue comme celles auxquelles elle assistait parfois en discutant avec des rôdeurs éméchés. Alors, curieuse de nature, à l'affut de toute nouveauté qui lui permettrait peut-être d'embellir un peu plus son quotidien, Erithea chercha à en savoir plus.

« Qu’es qu’une égarée ? D’ailleurs, vous ne vous êtes toujours pas présenté. Et puis si vous voulez discuter, nous ferions mieux de nous assoir. Et puis Teddy n'a pas l'habitude de se coucher tard alors il fatigue un peu. »

Elle renonça à attraper la main de l’homme au cas où celui-ci le prendrait encore pour une agression et la soulèverai à nouveau de terre, quoique cela l’avait plutôt amusée, un peu comme une balançoire. Erithea sautilla joyeusement main dans la main avec Teddy puis s’assit gaiement sur le banc en balançant ses jambes, la peluche allongée sur ses genoux, impatiente d’entamer une vraie discussion qui déboucherai sûrement sur une magnifique amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Mar 19 Aoû - 16:45

Cette gamine était décidément bien étrange. Plus elle parlait, et plus elle paraissait de rien connaître de la réalité d'HellishDale. Le Croque-Mitaine ne perdait en rien sa méfiance, mais il était déjà sûr d'une chose : un agent des Architectes n'aurait jamais  été si tranquille et détendu en sa présence, encore moins si il savait qui il était. Quand aux sbires du Lapin, il n'étaient que trois à connaître sa véritable identité. La jeune Erithea n'était donc rien de plus qu'une gamine ne sachant absolument rien sur les Guides, les Architectes, les Égarés et les mondes. Sa curiosité ayant été éveillée, et son sommeil troublé pour le reste de la nuit, Hans décida de changer ses habitudes. Pour la première fois depuis longtemps, il allait avoir une discussion avec une autre personne, fait extrêmement rare. Il s'assit aux côtés de la jeune femme, son regard sombre l'observant toujours.

-Hans, c'est mon nom, et tu n'en sauras pas plus. dit-il d'une voix qui ne tolérait pas de protestation.
Le Croque-Mitaine resta silencieux un moment, se demandant comment il allait bien pouvoir expliquer à Erithea tout ce qu'elle ne savait pas. Le vagabond n'avait jamais enseigné quoi que ce soit à qui que ce soit. Il détestait parler aux gens, et n'aimait guère la compagnie des personnes explosives, surtout si elle venaient de le tirer de son sommeil. Mais il lui arrivait de s'intéresser à des choses étranges, et une gamine perdu dans un square en pleine nuit avec une peluche vivante en était une. Après un long silence, Hans finit par prendre la parole. Pendant une bonne heure, il expliqua tout sur HellishDale, les Architectes, Hellish, les Guides, les Égarés, les mondes, les essences. A chaque fois que Erithea essayait de le coupait, il lui faisait signe de se taire. Il avait le sentiment que si il la laissait poser trop de question, il ne s'en sortirait jamais. Enfin il termina son "cours", observant le regard étrangement brillant de la gamine.

-Une question en passant : as-tu déjà obtenu un ticket dans une ruelle sombre ?

Le Croque-Mitaine posait cette question afin de pouvoir établir la nature de la jeune femme. Elle avait beau être une des rares personnes à avoir discuté avec lui, cela ne l'écartait pas du reste de la population que Hans rejetait dans sa totalité.



HRP : Voilà. Désolé pour le retard, j'ai fais pas mal de choses ces derniers temps, je n'ai pas eu beaucoup de moments à consacrer au RP. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Mar 26 Aoû - 8:58

Dommage que Teddy ce soit endormi, la conversation prenait une tournure très intéressante. Erithea connaissait enfin le nom du rôdeur et malgré son injonction, elle restait persuadée qu’elle finirait par en savoir plus au fur et à mesure que la conversation avancerait. Lorsque Hans se tut, la jeune fille se demanda si elle devait lui raconter des anecdotes sur sa propre vie pour le pousser à s’ouvrir. Alors qu’elle s’apprêtait à raconter ses journées au parc et tous les moyens qu’elle employait pour rendre le sourire aux bambins malheureux, l’adulte reprit la parole. Ce qu’il lui raconta ressemblait à un conte merveilleux, hormis le fait que tout cela était bien réel. Elle écouta avec attention et avec un sourire grandissant le récit, pas un instant elle ne douta de la véracité des propos : ces yeux verts si sérieux ne pouvaient mentir et puis Erithea ne possédait-elle pas déjà un ours en peluche vivant ? Alors, elle ne voyait pas pourquoi une histoire de mondes parallèles, de guides et de voyageur serait plus improbable.
Tant de questions se bousculaient dans sa tête, mais à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche son interlocuteur la faisait taire d’un geste, cela n’empêchait pas la gamine souriante d’écouter la vérité avec attention. Deux mondes en particulier retinrent son attention : celui appelé Infinity, où tout le monde semblait vivre heureux en toute sérénité, un endroit où Erithea pourrait vivre le reste de ses jours en paix. Néanmoins, cela contredirait son projet visant à répandre sa joie chez les autres et elle abandonnerait alors des dizaines de personnes au malheur et à la tristesse. Le second univers qui l’intriguait était celui d’Aerials où, au contraire, personne ne riait et préférait se taire devant un Architecte tyrannique qui devait sûrement être fort malheureux pour brimer ainsi ses sujets, un monde qui constituerait presque un objectif : réchauffer le cœur des habitants du plus glacial des mondes. Cependant il lui fallait d’abord se renseigner et trouver un guide. Par ailleurs cette histoire d’oubli des proches l’inquiétait, si elle partait Teddy l’oublierai-t-elle ? Peut-être qu’un guide indulgent la laisserait l’emmener avec elle.
Hans interrompit ses rêveries en l’interrogeant, enfin elle pouvait à nouveau parler et poser ses questions !

«Non, mais je m’aventure peu dans les ruelles, surtout mal éclairées, Teddy n’aime pas l’obscurité, avoua la jeune fille toujours souriante en caressant doucement la tête de son ami endormi. Et toi, tu es un guide ? Tu as déjà voyagé ? Raconte ! »


Erithea trépignait sur le banc, ce qui réveilla Teddy. Elle ne prit même pas la peine de s’excuser, bien trop excitée pour cela :

«Teddy, réveille-toi ! C’est extraordinaire !»

Extatique, impatiente de voyager et de découvrir des nouveaux visages, Erithea sauta du banc et tournoya sur elle-même en serrant fort sa peluche contre elle, celle-ci partageant la joie de son amie dégageait une chaleur vivifiante et ne pensait plus à dormir. Ivre de bonheur, oubliant un instant l’homme mystérieux sur le banc, Erithea se laissa transporter par l’ivresse du tournis et par la perspective de ses futures escapades. Elle rit, un son qui se mêla au tintement des clochettes de son bracelet. Puis lorsque son euphorie se calma, elle revint gaiement se rassoir à côté de son nouvel ami comme si de rien n’était. Elle assit ensuite Teddy sur ses genoux de manière à ce qu’il puisse regarder Hans et suivre pleinement la conversation dont il rattraperait le début plus tard, lorsque les deux compères seraient seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Jeu 28 Aoû - 10:02

Hans ne s'attendait pas à une telle excitation de la part de la jeune fille. Du moins pas autant. La gamine commença à s'agiter, à tourner, à rire bruyamment, en pleine nuit, juste devant le Croque-Mitaine fatigué. Les effusions de joie de cette espèce d'arlequin sortit d'une boîte à malice commençait sérieusement à lui taper sur le système. D'une geste excédé, il fit signe à la gamine de se rasseoir et haussa le ton.

-Vas-tu arrêter de faire l'idiote ?!

Le regard sombre et colérique de Hans rencontre celui de Erithea. Il en avait assez de ses petites danses, de ses rires, de ses cris. Elle était bruyante et joyeuse, et ça l'énervait. Il commençait à regretter de ne pas avoir utiliser son pouvoir sur elle et de ne pas l'avoir laisser torturer par ses peurs dans le parc. Mais cette gamine à l'ours en peluche vivant avait retenu son attention. Et quand quelque chose attisait la curiosité de Hans Trapp, il ne lâchait pas l'objet de cette curiosité. Néanmoins il se leva du banc en soupirant. Elle l'avait vraiment énervé.

-J'en ai croisé des gens horripilants, mais toi tu atteints des sommets. Enfin bon …

Hans fit quelques pas, tout en tapant son poing dans sa main, signe qu'il essayait de réfléchir alors qu'il était un peu à cran. Il fallait dire qu'il n'avait pas du tout prévu d'avoir un contact humain ce soir, ni même dans les jours à venir. A vrai dire ce qui l'énervait le plus quand il avait des rapports avec les autres, c'est qu'ils lui tombaient toujours dessus par hasard, que se soit avec les Ombres ou avec les Guides et les Égarés. Hans détestait ne pas avoir le contrôle sur ses relations. Le vagabond était tellement perdu dans ses raisonnements et ses grommellements qu'ils n'avait pas fait attention au fait qu'il avait baisser sa garde. Les yeux brillant de la gamine s'étaient reposés sur lui, et les questions qui lui brûlaient les lèvres étaient sur le point de repartir de plus belle. Avant même qu'elle ai put en rajouter d'avantage, il eut un nouveau geste sec pour la faire taire.

-Non je ne suis pas un Guide, non je ne voyage pas, et non je ne dirais rien.

Froids, secs, ne tolérant aucune contestation d'aucune sorte. Ainsi étaient les mots de Hans Trapp, ainsi resteraient-ils. Pas de questions, pas de réponses, pas de liens, et certainement pas de petits sentiments de camaraderie. Il voyait venir la jeune fille à des kilomètres, avec ce petit caractère type « Soyons amis ! ». Avec un tempérament pareil, la gamine ferait sans doute une parfaite Guide, mais le Croque-Mitaine lui, n'en ferait pas les frais. Jouer les professeurs particuliers lui avait déjà amplement suffit. Il s'avança donc vers elle, son regard vert sombre plongeant dans celui de la la jeune fille.

-Je t'ai apprit ce qu'il te fallais. Maintenant c'est toi qui répond à mes questions. Lui, qu'est-ce qu'il est ?

Comme pour appuyer son propos, Hans posa son index sur la tête de l'ours en peluche. Il put ressentir la peur de l'animal artificiel. Plus étrange encore, la chaleur qui enrobait l'ourson avait totalement disparut au moment où ils étaient rentrer en contact.


Dernière édition par Hans Trapp le Sam 13 Sep - 10:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Lun 8 Sep - 19:30

-Vas-tu arrêter de faire l'idiote ?!

Hans s’énervait, son ton soudain devenu sec fit sursauter la jeune fille et calma ses ardeurs. Elle se rassit, soucieuse de ne pas contrarier une seconde fois le rôdeur. Lui qui semblait presque calme et reposé lorsqu’il expliquait la vérité devenait maintenant une vraie boule de nerfs. Si tempérer sa joie permettait à l’homme de se sentir un peu mieux… Néanmoins, au fond d’elle, cela contrariait Erithea, une désagréable sensation de frustration commença à naître au creux de son ventre et Teddy, qui partageait ce ressentiment, émettait une chaleur plus agressive que tantôt :

-J'en ai croisé des gens horripilants, mais toi tu atteints des sommets. Enfin bon …

La rejetait-il ? Cette méchanceté gratuite de la part de son nouvel ami blessait Erithea et enrageait Teddy. Le nounours roux bouillait maintenant, néanmoins cela n’empêchait guère la gamine de s’accrocher à lui de plus belle. Lui au moins ne la quittait jamais et la rassurait la nuit venue alors plutôt souffrir que de se séparer de lui ne serait-ce qu’un seul instant. Cependant, la joie ne s’avèrerait pas vaincue aussi facilement, malgré la rage sourde qui animait son compagnon, Erithea préféra se focaliser sur les deux derniers mots prononcés par Hans qui montraient clairement que celui-ci ne lui en voulait pas vraiment. Si elle ne se retenait pas, la squatteuse du parc aurait bien fait un câlin à son nouvel ami pour lui montrer qu’elle n’était pas fâchée. Cependant, s’il détestait le contact comme elle le pensait alors valait-il peut-être mieux poursuivre l’intéressante discussion sur les mondes alentours. Tant mieux, il lui restait plein de questions sur le monde froid et triste d’Aerials et sur la paix d’Infinity :

-Non je ne suis pas un Guide, non je ne voyage pas, et non je ne dirais rien.

Décidément, Hans ne voulait pas être interrogé, mais tant de fantastique d’un coup suscitait forcément une montagne de questions et Erithea trépignait à l’idée de ne pas pouvoir satisfaire sa curiosité. Toutefois, la jeune fille se réjouissait aussi intérieurement de ce silence forcé, en effet plus son nouvel ami parlerait plus il révèlerait involontairement des informations à son propos. Comme en ce moment, maintenant qu’elle savait que le rodeur colérique n’était pas Guide alors Erithea en déduisit qu’il était soit Architecte, soit Ombre, soit Egaré. Si on ajoutait le fait qu’il ne voyageait pas non plus la gamine arriva à la conclusion qu’il était soit une ombre soit un architecte.

-Je t'ai apprit ce qu'il te fallait. Maintenant c'est toi qui répond à mes questions. Lui, qu'est-ce qu'il est ?

Dommage, Hans ne lui en apprendrait pas plus pour l’instant. La gamine toujours souriante n’appréciait pas trop la manière dont l’homme parlait de Teddy, comme s’il n’était pas là. L’intéressé, quant à lui, passa de la rage à la vexation et le manifesta avec un dégagement de chaleur moins violent et plus maîtrisé. Erithea lui caressa la tête, avec quelques explications sûrement le mystérieux rôdeur comprendrait-il et enfin il accepterait la peluche comme un être vivant à part entière. Néanmoins, l’homme s’aventura à tendre la main vers l’ours à qui l’éventualité d’un contact avec cet homme méchant ne semblait guère plaire. Tout d’abord, la gamine ressentit la vague de chaleur piquante envoyée par sa peluche afin de dissuader l’homme de s’approcher davantage, puis lorsque le contact se fit plus rien. Teddy refusait tout bonnement de partager sa chaleur apaisante avec celui que s’était montré si dur avec son amie tantôt et qui, de surcroit, niait sa véritable nature. Erithea aurait bien grondé la peluche mais après tout ses raisons se tenaient. Mieux valait répondre à son ami humain qui, de toute façon, ne comprendrait sûrement pas ce qu’il venait de se passer. Personne ne déchiffrait Teddy mieux qu’elle et cela ne s’arrêterait pas aujourd’hui et puis la petite guerre s’enrayerait d’elle-même à la fin :

« Teddy est mon nounours vivant, tu vois il dégage de la chaleur comme nous et comme les animaux. Il est apparu comme ça, soudainement, quand j’avais besoin d’aide et maintenant il me tient compagnie et joue avec les enfants. Tu sais je peux créer des petits êtres vivants, regarde tu veux du chocolat chaud ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Sam 13 Sep - 10:56

Hans put lire dans le regard d'Erithea une certaine frustration quand il se montra sec et froid. Quand à l'ours en peluche, la disparition de sa chaleur étonnait le vagabond. Il écouta les dires de la gamine qui lui expliqua enfin ce qu'était cette peluche bien étrange. Le dénommé Teddy était donc bien un être vivant, et visiblement peu enclin à discuter. Ou bien était-il simplement dénué de la parole. Toujours est-il que Hans commença à comprendre un peu comment fonctionnait ce drôle de petit être. Au moment où il l'avait touché, la chaleur avait disparut, et quand il avait demandé ce qu'était l'ourson, Erithea avait semblé être frustrée qu'il ne le considère pas plus comme un être vivant. Hans en déduisit que si l'ours ne parlait pas, il exprimait ses émotions par la chaleur qu'il dégageait. Et sa jeune propriétaire semblait être capable de les lire et de les comprendre. L'intérêt de Hans pour cette étrange capacité venait encore de grimper d'un cran, et plus elle lui en disait, plus il arrivait à discerner la nature de la gamine. Les derniers mots de celle-ci lui confirmèrent son hypothèse.

-Il est apparu comme ça, soudainement, quand j’avais besoin d’aide et maintenant il me tient compagnie et joue avec les enfants. Tu sais je peux créer des petits êtres vivants, regarde tu veux du chocolat chaud ?

Hans arqua un sourcil lorsqu'elle lui parla de chocolat chaud, mais il ne lui en fallut pas plus pour être sûr. Cette manie de vouloir s'intéresser aux autres, ce pouvoir fait pour réchauffer les gosses et les vieillards, créer de petits êtres, etc... Cette Erithea Seiko transpirait le Guide à plein nez, c'était une évidence. Mais étant donné qu'elle n'avait jamais entendu parler des Architectes avant sa rencontre avec Hans, cela faisait d'elle une Libre. L'esprit éveillé de Hans, malgré le manque constant de sommeil, ne tarda pas à penser à la suite des évènements. Il ne se frottait guère aux Architectes, et même si cela devait arriver un jour, il bénéficiait de deux échappatoires efficaces : son pouvoir, et le Lapin, bien que cette dernière option ne soit pas sûre à cent pour cent. Mais l'idée de priver les Architectes d'un Guide de plus sonnait bien aux oreilles du Croque-Mitaine. Bien sûr, une fois qu'elle aurait apprit comment faire, personne ne pourrait empêcher la jeune femme d'aller d'un monde à l'autre, mais Hans savait comment s'y prendre pour qu'elle ne tombe pas sous les ordres des grands patrons : Un certain bar dans une certaine rue dans les Bas-Fonds d'HellishDale. Il regarda encore un instant l'ourson avant de s'adresser à cette nouvelle Guide.

-Je vois. Tu veux donc voyager dans les Mondes avec ton Teddy c'est ça ? Il y a un moyen rapide. Tu vas me suivre.

Sans dire un mot de plus, Hans s'en retourna vers l'entrée du parc. Il eut toutes fois un dernier regard pour l'ourson. Une autre hypothèse venait de germer dans son esprit. Il était évident que Erithea était, par son caractère, son pouvoir et son statut, le parfait opposé de Hans. Néanmoins cette personnalité qui faisait qu'elle voulait être amie avec tout le monde lui faisait briser cette barrière. Mais l'ourson lui, semblait être l'expression la plus brute possible de la joie de vivre de la gamine. Sa chaleur avait disparut quand Hans avait parlé de lui et l'avait touché. L'ourson semblait avoir mieux discerné l'opposition entre Erithea et le vagabond.

*Aurais-je trouvé ma Némésis ?* pensa-t-il.



HRP : pour faire simple, Hans va t'emmener à l'Underground rencontrer Randall. :D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Ven 19 Sep - 19:19

Hans ne semblait pas être intéressé par le chocolat chaud, tant pis il manquait vraiment quelque chose. Quel que soit la saison ou le moment de la journée, Erithea adorait se concentrer, assise, Teddy sur les genoux. Alors elle se concentrait en pensant fort à la délicieuse boisson, et surtout à sa chaleur qui, lorsqu’elle tiendrait la tasse entre ses mains, se propagerait le long de ses membres et investirait la moindre cellule de son organisme. La plupart du temps, la tasse fumait dans ces mains lorsqu’elle ouvrait ses yeux, néanmoins cela ne fonctionnait pas si quelque chose la distrayait ou son esprit ne parvenait pas à réfréner son envie habituelle de bondir d’une pensée à l’autre. Une fois la tasse en main, la gamine n’oubliait jamais de saluer le liquide. Il émettait une chaleur si réconfortante, qu’elle n’avait jamais douté que le chocolat chaud ne pouvait pas vivre même s’il ne possédait pas de forme à proprement parler. De plus, il s’agissait sûrement d’un être très curieux tant elle le sentait immédiatement se diffuser dans ses veines après qu’elle ait bu. Dommage, elle pariait que le chocolat aurait adoré sinuer joyeusement dans le corps de l’homme sombre.
Celui-ci réfléchissait, et cela réjouissait Erithea qui voyait en cela un moyen pour Hans de se calmer et de rejeter sa colère. Les lèvres du rôdeur esquissèrent un petit sourire, enfin c’est ce que la gamine crut discerner dans la pénombre :

-Je vois. Tu veux donc voyager dans les Mondes avec ton Teddy c'est ça ? Il y a un moyen rapide. Tu vas me suivre.

Quel bonheur ! La demoiselle extatique s’apprêtait de nouveau à bondir pour entraîner son adorable compagnon dans une ronde déchainée mais stoppa net après le premier tour. Hans risquait à nouveau de s’énerver et puis d’ailleurs il s’éloignait déjà. Utilisant sa joie comme moteur, elle gambada rapidement pour rattraper son professeur improvisé. Lorsque cela fut fait, elle se contenta de sautiller gaiement aux côtés de son nouvel ami. A chaque saut et malgré la ceinture que formaient les bras d’Erithea autour de lui, Teddy ne cessait de se balancer ce qui l’amusait. Néanmoins, Erithea sentait son appréhension quant à leur départ du parc, leur refuge, cependant elle accordait déjà toute sa confiance à son nouvel ami et le suivit donc sans hésiter, mais en prenant toute fois le soin d’accroitre son étreinte sur la peluche et de lui promettre que tout cela en valait la peine.

Ils s’enfoncèrent de plus en plus loin dans la ville, peu à peu les lampadaires se firent rares et seule la lumière de la Lune éclairait la route de la petite équipe. Cela ne semblait guère gêner Hans qui avançait d’un pas fluide sans se soucier des deux traînards. Erithea ne sautillait plus et se contentait d’essayer de suivre de près leur guide, Teddy et elle, totalement apeurés, se rassuraient mutuellement mais sans grand succès. L’absence de lumière, de soleil et de chaleur les angoissait, la fille tremblait alors que l’ours irradiait sa peur. De surcroit, la robe d’été et les sandalettes de la gamine ne la protégeaient guère du froid nocturne et puis que dire pour la peluche qui n’arborait aucun vêtement. Erithea avait déjà pensé à acheter un pull à son compagnon, mais il n’existait pas d’habit à sa taille. Soudain, dans une sombre ruelle, de petites bêtes frôlèrent la jambe de la gamine qui souriait depuis un certain temps plus par habitude que par réel entrain, elle sursauta et émit un petit cri. Alors, sans réfléchir, elle courut se réfugier dans les bras de leur guide avec Teddy. Lui oublia aussi son ressentiment envers Hans et laissa ses peurs s’exprimer. Peu importait en cet instant la réaction du rôdeur, et puis, leur nouvel ami ne rechignerait sûrement pas à apporter un peu de chaleur et de réconfort aux deux petites choses effrayées qui se blottissaient contre lui. Un vrai sourire se dessina sur son visage:

"J'adore les câlins! Tu ne trouves pas ça agréable? En tout cas, Teddy semble partager mon avis, énonça la joyeuse gamine en désignant du menton l'ours apaisé"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Sam 20 Sep - 14:29

Hans n'eut pas le temps de se retourner. Dans la pénombre des rues qui précédaient l'entrée des Bas-Fonds d'HellishDale, le Croque-Mitaine entendit derrière lui un cri de gamine suivi de l'émanation de deux peurs bien distinctes. En un instant, la jeune fille se précipita sur lui et la serra de toutes ses forces, comprimant sa peluche dont la chaleur chauffait le ventre du vagabond. Ce contact humain n'eut aucun effet sur Hans. Ni joie, ni empathie, ni envie de rassurer les deux petites choses qui se collaient à lui. Comme il l'avait deviner, la contact avec les gens était naturel chez Erithea qui semblait déjà avoir oublier son caractère. Le plus drôle, c'était que la jeune fille espérait échapper à ses peurs auprès d'un être qui se confortait en leur sein. Mais cela, elle ne pouvait le deviner. Dans un geste lent mais direct, Hans se dégagea de cette étreinte inutile, regardant la jeune Libre avec des yeux vides et froids.

-Non.

Il ne fallait pas grand chose à Erithea pour être effrayée. La gamine tomberait vite des nus lorsqu'elle découvrirait la réalité dans laquelle elle s'apprêtait à pénétrer. Car même le monde moderne et accueillant d'Infinity avait son lot de coins obscures, et ceux malgré son Architecte aux airs de femme gentille, juste et protectrice. Mais pour le moment, le Croque-Mitaine ne regardait pas si loin. Il se retourna et continua sa route comme si il ne s'était rien passé.

-Fais donc attention où tu mets les pieds. Ces ruelles sont un vrai petit coin de paradis à côté des Bas-Fonds. Tu n'es plus dans ton parc.

Les ruelles dallées ouvriraient bientôt un chemin vers un univers différent, le vrai visage d'HellishDale, là où les Humains et les Monstres avaient l'habitude de se retrouver à la nuit tombée.


Dernière édition par Hans Trapp le Dim 12 Oct - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Mar 30 Sep - 4:59

« Non. »

Et puis fin de l’étreinte. Pas d’explication. Juste un regard qui n’exprimait rien, ni joie, ni colère, même pas de l’agacement. Erithea se demanda si l’on pouvait ne rien ressentir et s’imagina ainsi, privée de l’envie de rire, de s’amuser, démunie de cette sensation de protection que lui apportait la chaleur de Teddy et des autres êtres vivants… Quelle horreur ! Elle frissonna à cette idée puis grimaça, si Hans vivait dans cette situation alors elle se devait de l’aider et de lui faire découvrir tout ce que la vie avait à offrir. Ses yeux inexpressifs brilleraient alors peut-être d’une nouvelle lueur, plus chaleureuse, plus vivante et puis il s’ouvrirait enfin aux autres et accepterait de lui parler de lui. Mais par où commencer ? Elle interrogea Teddy à voix basse, chuchotant pour ne pas être entendue de leur ami qui se vexerait sûrement s’il apprenait quels étaient les nouveaux objectifs des deux complices. D’ailleurs, celui-ci s’éloignait à nouveau, si Erithea décidait de faire demi-tour, sûrement ne le remarquerait-il même pas. Il ne devait pas être habitué à voyager avec de la compagnie. Autant faire d’une pierre deux coups, elle courut après leur guide et attrapa sa main droite, son propre bras droit étant chargé de tenir Teddy :

« Tu marches trop vite et j’ai du mal à te suivre, alors comme ça le problème est réglé. »

La jeune femme offrit à Hans son plus grand sourire, et son bras pivota pour que l’ours aussi puisse illustrer sa joie au grand homme sombre. Il ne s’agissait pas vraiment d’un mensonge, à moins que le rôdeur porte la gamine et sa peluche sur son dos il serait bien obligé de ralentir et de les attendre. Mais ne pas se laisser distancer n’était pas la raison principale de ce geste : Eri considérait le contact comme un vecteur d’émotions, en touchant quelqu’un on pouvait ressentir son humeur et partager la sienne. Ainsi s’exprimait Teddy avec elle, et cela fonctionnait à merveille. Au final, les deux êtres ne formaient presque plus qu’un, un être de bonheur, candide et têtu. Alors au vu de sa joie permanente et du soutien de son compagnon, la gamine en déduisait donc que leur guide, d’humeur apparemment absolument neutre, se montrerait forcément réceptif et au final contaminé par ce virus indispensable nommé joie de vivre. Erithea se concentra et essaya donc de diriger son émotion favorite vers sa main gauche, Teddy aussi contribua en envoyant une onde de chaleur vivifiante par l’intermédiaire du corps de son amie qui resserra sa prise. En effet, elle ne comptait pas lâcher Hans avant d’arriver à leur destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Le Croque-Mitaine, Roi des peurs et des cauchemars.
Masculin Messages : 36

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Le Croque-Mitaine
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Là où l'on a peur.
MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   Dim 12 Oct - 14:05

Suite de l'aventure :

Le début d'une nouvelle époque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: The Smile and the Nightmare [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas

The Smile and the Nightmare [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: HellishDale :: Le Parc et les Rues :: Parc Municipal-