Partenaires




 


Partagez|

Xander Rogenbach.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
L'écrivain.
Masculin Messages : 6

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'incapable
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Xander Rogenbach.   Mar 18 Nov - 14:02

Rosenbach Xander
"C'est peut-être cela le Purgatoire, une solitude éternelle."
Date de naissance : 18 Février 1991 Âge : 23 ans   Sexe : Homme   Orientation sexuelle : Tant que ça ressemble pas à un animal ou un mort.   Monde d'Origine : Terre   Monde Actuel : Terre   Groupe : Innocent   Profession :  Chômeur  

POUVOIR : Aucun, à venir peut-être plus tard.


Rang Désiré : L'écrivain.

Behind Blue Eyes
Physique
Deux éléments peuvent frapper en premier sur le physique de Xander, sa grande taille, il fait tout de même 1 mètre 87, c'est un avantage comme un désavantage. Et il a de long cheveux, bien lisse, bien qu'ils ont la tendance à onduler avec la pluie. Ses cheveux sont noir de basse, mais depuis quelques années il les teint en rouge bordeaux, il la garde car il est certain que quelqu'un lui a dit que ça lui allait bien. Il ne sait plus qui d'ailleurs. Il est sinon en soit d'un physique plutôt banal, il a un teint claire, ses bras sont surtout plus bronzé, pour les fois qu'il sort avec un haut sans manche en été. Ses yeux sont brun, bien que parfois au soleil on a l'impression de voir une couleurs un peu écarlate. Ses yeux sont d'ailleurs souvent un élément qui attire les gens, surtout chez la gente masculine, ils ont petit côté espiègle et féminin. Xander déteste pourtant son regard, quand il se regarde dans un miroir, il a l'impression que son regard est vide. Ce qui a tendance à faire craquer les filles? Son sourire, comme dirait certains, son vrai sourire, désarmerait même son pire ennemi. Il a un corps un peu entretenue, disons qu'il se contente de faire du sport de chambre, pompes et abdos, il n'est clairement pas ce genre de personne à aller courir dehors. Il possède un tatouage dans la nuque en forme de flammes, rare de le voir étant donné que ses cheveux long le cache, même si il les attache. Depuis son suicide, il a son poignet gauche couvert de cicatrice, montrant des blessures assez profondes, il a également des cicatrices à la joue gauche. Il a sinon d'ancienne petites cicatrices par-ci par-là, les conséquences des bagarres dans lesquels il a été mêlé. Après niveau fringues, ça varie, il peut très bien sortir avec un simple jean, tee-shirt ou chemise et par dessus une veste à capuche avec une fourrure abimée, ou bien les jours de flemme, un survêtement, bêtement, pour trainer. 
Psychologie
Dépressif et Lunatique. C'est ce qu'on peut dire de Xander quand on fouille bien dans son esprit. Mais si il arrive plutôt bien à cacher tout ça, c'est surtout qu'il est très renfermé sur lui-même. Il ne semble pas si malheureux que ça, il lui arrive même très souvent quand il est dans de bonne condition, ce n'est pas un masque pour autant, il sourit très souvent avec sincérité. Alors pourquoi se sentir aussi mal au fond de lui? Il a perdu la foi en lui, il a baissé les bras, il a un peu l'esprit "perdu d'avance". Ses relations amoureuses ne durent jamais longtemps, il a tendance à vite changer de sentiments, très vite être déçu parce qu'il en espérait trop. Il fuit après cette vérité, il fuit les personnes ne voulant pas se retrouver face à la vérité, la vrai face du monde. Il aimerait que le monde reste comme il l'était quand il était plus jeune, il n'est pas pour autant une sorte de Peter Pan, grandir en soit ne le dérange pas, c'est juste que c'est difficile, la difficulté le fait reculer. Il n'est pas quelqu'un de méchant, bien au contraire, il va avoir souvent tendance à vouloir protéger ses amis même si il doit finir blessé, on ne touche pas à ce qui à ses yeux, est à lui. Mais alors qu'il aide les autres, il n'aime pas qu'on cherche à l'aider, qu'on cherche à en savoir trop sur lui. Il a un esprit très créatif, pas très bon au dessin, il s'est tourné vers l'écriture, il peut facilement passer des nuit entière à écrire, tout en enchainant cigarette sur cigarette.
Once Upon A Time
"Si le suicide ne règle pas toujours son propre problème, il règle malheureusement celui des autres."


Vous n'avez jamais eu cette sensation? Celle de chercher quelque chose, de penser l'avoir prêté à quelqu'un, mais incapable de savoir qui? J'ai cette impression depuis longtemps. C'est assez idiot toute façon, il doit bien être à la maison ce collier. Je le trouverai bien... ça fait quand même 6 ans que je me répète ça, on a pas déménagé, à qui je l'aurai prêté? C'est étrange, je sais pas si c'est le fait de pas trouver cet objet qui a commencé à faire ressentir le vide en moi, ou si c'est de pas savoir pourquoi je pense l'avoir prête, mais surtout, à qui? Cela devient idiot que je me fixe là dessus, j'ai tellement d'autres soucis. Enfin, c'est pas en soit que j'ai des soucis, c'est que je suis un soucis à moi tout seul, seul... j'ai cette constance impression de toujours l'être d'ailleurs, seul.


À quoi bon parler de ma jeunesse? J'étais un mioche qui bave et qui fait dans ses couches, ce n'est pas un exploit on y est tous passé, même les plus crétins d'entre nous. Je suis fils unique, mais j'aurai aimé avoir un frère, un petit de préférence, j'aurai eu de quoi m'occuper. Mais non j'ai juste était seul. Mon père bossait constamment, encore aujourd'hui d'ailleurs, dans les bureaux je crois, je sais pas exactement ce qu'il fait, il n'aime pas qu'on lui pose des questions sur son travail, quand il rentre le soir, le mots d'ordre est celui de lui foutre la paix. J'ai vite pris l'habitude. Ma mère? Elle travaille à domicile, elle fait de la couture, ça a l'air tout con comme ça, mais elle peut travailler longtemps, de nuit comme de jour. Je n'ai pas été un enfant mal traité ou mal aimé, j'avais souvent tout ce que je voulais, j'ai été sans nul doute même très chouchouté, je m'en vantais pas parce que je voyais pas l'intérêt d'étaler ce que j'avais. J'étais heureux du temps que je m'occupais on va dire et quand j'étais avec...avec qui? Bonne question. Peut-être un ami d'enfance, dommage je n'arrive jamais à remettre un nom ou un visage dessus. Mais ce doit faire très longtemps aussi. Enfin, rien de très attristant, mes parents compensaient le fait qu'ils ne pouvaient pas être tout le temps avec moi en m'offrant des jouets. Et plus ils voulaient m'offrir de choses, plus ils étaient absent pour travailler, un cercle vicieux, qui ne s'est toujours pas arrêté? Mais je n'ai pas la sensation d'avoir toujours été seul... depuis quand alors?

Les études tout ça, c'était pas mon plus grand dada il fallait l'avouer, j'étais pas mauvais non. Disons que je faisais le strict minimum de manière assez inconsciente, juste la moyenne, je n'étais pas fouteur de troubles. Bon il m'était arrivé plus d'une fois qu'on me pousse à la bagarre, le style un peu rebelle gothique/rockeur que j'avais en étant jeune ne plaisait pas à tout le monde. Mais tant qu'on me laissait tranquille tout allait bien, je gribouillais le coin de mes feuilles, j'écrivais tout ce qui me passait par la tête, je m'inventais des histoires, j'en invente toujours, j'adore écrire, je dois avoir des tas de carnets remplie d'histoires fantastique. J'aimerai être une sorte nouveau Tolkien. J'en ai tellement inventé rien qu'avec mes jouets, dans le fond, je crois que malgré mon âge, je suis toujours un enfant dans ma tête et que je refuse de grandir. Ou alors grandir, mais sans avoir les soucis des adultes qui s'ajoutent. J'ai eu des copines, rien de sérieux, c'est toujours moi qui disait "c'est fini." et après je me cachais d'elles, j'avais une certaine peur, je ne sais pas trop de quoi. Peur de leur regard envers moi? Peur de ce qu'elles pourraient me dire? Je l'ignore encore. J'ai toujours cette crainte dans ce genre de situation, même si j'aime me la jouer en gars blagueur, parfois même séducteur ou bagarreur. Je suis assez renfermé sur moi-même vous allez dire? Vous avez raison. Tout ce qui compte pour moi, c'est écrire, mes cigarettes, mes amis, et mon... mon quoi? M'rah, ça devient lourd tout ça, c'est sans doute les résultats des cachets qu'on me donne...

Non je ne suis pas malade. Enfin, je sais ce que j'ai, c'est mes parents et les médecins qui pensent que je suis malade. Comment j'en suis arrivé à prendre des médicaments alors? La solitude, l'angoisse, l'abandon de soit. J'ai fini mes études, j'ai toujours voulu travailler dans un journal, ou dans un magazine, ou bien encore chez un éditeur. Je voudrais écrire tout et n'importe quoi, écrire pour moi, écrire pour les autres. Je cherche des boulots, enfin j'ai une technique bien à moi. Je cherche le Lundi et j’envoie des CV. Le Mardi je fixe bêtement ma boite mail en fumant mon paquet de cigarettes, en discrétion, mes parents n'en savent rien, et je veux pas qu'ils le sachent. Le Mercredi? Je me mets devant la console ou j'écris, j’attends, jusqu'au Lundi suivant. Je sais, ce n'est pas sérieux. C'est pas comme ça que je trouverai un travail. J'ai baissé les bras. Mes parents sont exaspérés, surtout ma mère, je sais qu'elle m'aime, qu'elle tient à moi, je suis son fils après tout, quoi de plus normal? Mais elle a toujours été très, maladroite dans ses propos. "Tu finiras dans la rue, comme un rat." "Tu fous rien, tu n'arriveras jamais à rien!" "J'aurai dû demander plutôt à ton père de m'offrir un hamster." "Tu me déçois Xander.". Est-ce qu'un enfant peut supporter d'entendre ça de la bouche de sa mère? Bien évidement, tout le monde l'a entendu au moins une fois parce qu'elle était en colère. Mais tous les jours? Tout le temps, au point d'être dégoûté de soit même? Je suis dégoûté de moi-même, mais je suis incapable de changer...

Je n'ai pas réfléchit ce jour-là, est-ce que je le regrette? Pas vraiment... je regrette surtout d'avoir une fois de plus échoué dans ce que je voulais faire. Mais faire quoi? Mon suicide. J'y ai pensé longtemps, des mois entiers, à pleurer comme une femme dans le fond de mon lit, mh, ça change de l'allure que je me donne face aux gens. Un jour alors qu'il y avait personne à la maison, et que je venais de recevoir ma Xème réponse négative à mon CV, je suis rentré dans une sorte de... rage? De tristesse? C'était une goutte d'eau qui a fait déborder le vase en somme. J'ai donné un coup de poing dans ma fenêtre et j'ai pris un bout de verre en commençant à me taillader le poignet. Il n'a pas fallu longtemps pour que le parquet de ma chambre vire au rouge. Bien évidement que ça fait mal, un mal de chien, même encore. Je me suis calmé, quand j'avais perdu une bonne quantité de sang. Non, je savais très bien que ça ne réglerait pas mes soucis, mais, ils ne m'auraient plus dans les pattes, je ne serais plus le fils désespérant qui à 23 ans n'a toujours pas de boulot, qui ferait mieux de chercher à faire un vrai boulot plutôt que vouloir écrire pour gagner sa vie, de se trouver une copine comme tout mes anciens potes que je croise dans la rue, les rares fois que je sors, eux, leur vie tranquillement rangé, avec leurs bambins... À vrai dire, je ne me souviens plus trop ce qui s'est passé à partir du moment que je me suis sentit tombé, mais une chose était sûr, je ne me suis jamais sentit aussi léger et aussi paisible. Le médecin m'a dit que que j'avais chuté la tête en première sur un vase et ça m'avait entaillé le côté gauche du visage, pas un grand problème, c'est qu'une visage maintenant, mais d'après lui c'était surtout que j'avais risqué de touché mon œil. Il m'a dit aussi que j'avais "de la chance" car je n'avais pas touché les tendons de mon poignet gauche. Tant d'échecs à la suite, ça ferait vraiment penser à un running-gag qui s’essouffle. Je voyais ma mère à mon chevet, en larmes en disant que j'étais l'être le plus idiot au monde, pleurant sur le malheur que j'apporte avec mon acte. Et mon père qui disait au médecin qu'il ne savais pas, ce qu'il ne m'avait pas apporté dans la vie, pour que j'en arrive là, pourquoi ils ne s'en étaient pas rendu compte avant? Mais c'est pas leur faute, c'est moi le problème, c'était pour les aider que je voulais faire ça. Si je disparaissais, ils n'auraient plus à pleurer pour moi, plus à se demander ce qu'il allait advenir de moi...


Rien n'était arrangé, je voulais fuir, me cacher, comme quand je fuyais mes anciennes copines. D'ailleurs maintenant je le fais aussi avec mes copains, c'est plus rare, mais ça m'est arrivé. Mes copains... j'en avais un actuellement d'ailleurs. Enfin, c'était vite dit. Un diner chez lui, on fumait comme des pompiers et buvait comme des trous, et c'est tout juste si on avait la force de s'envoyait en l'air tellement on était arrosé. Et ça devait arriver, une ou deux fois par mois. Mes sentiments pour lui s'étaient vite envolé, je restais avec lui parce que je n'avais pas encore trouvé la bonne phrase pour lui dire que c'était fini. Mais après tout... si j'avais réussi ce suicide, il aurait bien vu dans le journal que c'était fini. Les médecins avaient bien dit que je devais me reposer, que demain j'aurais une visite avec le psychologue de l’hôpital. Je m'en fou de leur psychologue, je suis pas fou, je sais pertinemment ce que j'ai. Je suis juste un résidu de sous merde, un déchet de la société, le poids sur les épaules de mes parents, le "mauvais souvenir" de mes ex, un être inutile, une personne à problèmes. J'avais attendu le petit matin, que les infirmières fassent le tour des chambres, elles sont, hélas pour elles, peu nombreuses pour tous les patients qu'elles doivent voir. J'en ai profité oui. Je me suis débranché de cette perfusion, j'avais encore un bandage au poignet avec les points de sutures dessous, ainsi qu'une compresse sur la partie gauche de mon visage. Un mal de chien je vous dis, j'hésite encore à savoir si j'avais autant mal quand je me suis tailladé. Je me suis faufilé assez rapidement, prenant une blouse blanche qui trainait sur une table, désolé docteur?... Guness, d'après la plaque sur la blouse. Mah, ils doivent en avoir des tas des blouses, ce n'est pas une grande perte. Qu'est ce que je fais exactement? Comme d'habitude j'agis sans réfléchir. Je pars. Où? Je ne sais pas. J'ai couru à vrai dire, je connaissais pas du tout cette ville, je suis rarement sortie de mon foutu patelin. J'étais en train de fuir, comme d'habitude, j'avais tellement pris l'habitude de fuir. Raah, évidement je n'avais pas de cigarettes, frustration, accros comme je l'étais devenu. Mais je commençais à vraiment me sentir mal. Quelle idée aussi... c'était pas comme si j'avais tenté de me suicider en me vidant de mon sang pas vrai? Comment ils appelaient ça déjà... une anémie? Je crois bien que ce doit être ça. Je sens mes jambes tremblantes, je vais encore tourner dans cette rue, je vais finir par paraître suspect moi, à marcher pieds nues, avec sur le dos rien d'autre qu'une chemise de nuit de l’hôpital et d'une blouse blanche sur les épaules. Mon collier... Je l'ai mis où ce collier?
AUTRES INFORMATIONS

- En réalité, Xander a un petit frère, mais il en a aucun souvenir étant donné que son petit frère est passé dans un autre monde.
- Le collier que Xander cherche tant, c'est à son petit frère qu'il l'avait offert. Il s'agit d'un collier avec quelques symboles indien, des plumes, capture rêves, tout en argent.
- Il est très accros aux cigarettes, au point d'être en colère si il lui en manque.
- Il boit souvent plus que de raison, mais il ne boit jamais seul.


Derrière l'écran
Hachi. → Âge : 23 ans Sexe : Fifille!   Comment avez-vous connu le forum ?  : Parce que je suis un docteur sadique dans une certaine prison...   Personnage de l'avatar : Gojyo Sha - Saiyuki Code du règlement : Code Validé par Silver~ Un autre compte ? : Nop!
CODAGE PAR PUPPY SUR LG

_________________


Dernière édition par Xander Rosenbach le Mer 19 Nov - 16:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Mar 18 Nov - 19:31

Bienvenue madame qui joue un méchant psycho mutilateur de chinois. \o/ ( JE SAIS TOUT DE TOI, TOUUUUUUT. ) ( Non en vrai je suis juste un fanboy de Snow, alors je lis les rps de Voodoo. /out )
J'ai presque pleuré en voyant ta fiche complète. Un nouveau membre avec une vrai fiche terminée. BÉNIE SOIS TU.
J'aime bien ton personnage. Il est terrifiant des fois, on dirait la partie de moi même que j'ai envie de baffer de noyer dans un caniveau. UN JOUR NOUS ÉCRIRONS ENSEMBLE. Quand j'aurais terminé les treize milliards de rps que je dois finir et commencer. 8D ( COUCOU SILVER. COUCOU POUSSIERE. COUCOU RANDALL. ET MORGAN. ET ERI. ET OCTO. AHAHAHAHAH )
BIENVENUE, BIENVENUE, BIENVENUE.

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Frozen Heart
Masculin Messages : 72

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Mar 18 Nov - 20:34

Oh oh oh, regardez qui voilà, tu l'as finalement fait ton perso avec ce cher Gojyo. :p

Soit la bienvenue sur Fée Verte. >83

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Mar 18 Nov - 20:42

Cheveux roooose~ :DD

(Et là c'est le moment où on me matte en mode "Et sinon tu la valide espèce de feignasse?" mais demain, demaaaaain. )

_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
L'écrivain.
Masculin Messages : 6

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'incapable
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Mar 18 Nov - 20:59

Bartel > Je suis espionnée! Je vais devoir torturer le tinois pour changer ça... Et sinon c'est si rare que ça les personnes qui finissent leurs fiches quelques heures après son inscription? XD Enfin merci! Et je veux bien qu'on écrive ensemble!!! ♥A♥ Mais vu que tu sembles très occupé je me contenterai de... *plaque ses mains sur le torse de la bête* ... desireyou

Randall > Oui... c'est ce qu'on appelle... je sais plus, mais j'ai craqué!! ;_; Mais merchiiiii!

Silver > ROUGE! ROUGEEEEEE! *se roule parterre en pleurant*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Frozen Heart
Masculin Messages : 72

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Mer 19 Nov - 6:25

"Rouges comme les fleurs, rouges comme le sang versé par cette femme."

*toussote*

Je sens qu'on va bien s'amuser. >83

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   Jeu 20 Nov - 15:44















 Tu es Validé!!



Okay. Non mais vas y hein. VAS Y. DÉMONTE TOUTE LA LOGIQUE DIMENSIONNELLE DE L'UNIVERS DANS TA FICHE J'TE DIRAIS RIEN. *s'étrangle*

Breeef. C'était cool. J'aime ce concept du frère qui commence à se souvenir, ou en tout cas qui a une sensation de malaise permanent un peu comme les prédefs de Laura et Daniel. Ta fiche est très sympa et tu as ENFIN pu le faire finalement ce personnage 8D Je n'ai rien à redire dessus alors je te valide ~

Tu peux à présent aller créer ton journal intime et bien entendu commencer à rp! Félicitations!

Silver.
(c) Fiche par Calys de L.Graph'



_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Xander Rogenbach.   

Revenir en haut Aller en bas

Xander Rogenbach.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Petite âme égarée... :: Viens donc te présenter. :: Âme Complète.-