Partenaires




 


Partagez|

Eboueur de Joies, accueillez-moi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
Éboueur du bonheur.
Féminin Messages : 4

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide - Tenebris
MessageSujet: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Jeu 20 Nov - 10:00

Héðinndóttir  Dæja
« La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste. »
Date de naissance : 14 Février Âge : 22 ans   Sexe : Femme   Orientation sexuelle : Qu'est-ce ?   Monde d'Origine : Ténébris   Monde Actuel : Ténébris même si elle voyage beaucoup.   Groupe : Guides.   Profession :  « Eboueur » si c'est vraiment un métier. C'est plus un rôle dirais-je. Alors elle n'a pas de réel métier. Elle fouille. Elle revend.   Nom de la Rue : Couloir aux frissons 

POUVOIR : Absorption d'émotions joyeuses.
Quel doux rôle que d’absorber toute essence joyeuse sur toute la surface du monde. La jeune femme a la capacité d'aspirer un rêve ou une émotion de joie. Elle en choisit une. Sur une personne donnée. Sur une journée. Cela limite les possibilités mais cela permet ainsi de trouver le bon ou un véritable trésor au goût sucré...

Rang Désiré : Éboueur du bonheur.

Behind Blue Eyes
Physique
L'enfance a été pour vous symbole de gaieté et d'innocence. Que ce soit dans les bras de Morphée ou de ceux de votre mère, vous n'avez jamais quitté le cocon et avez grandi aimé. Ou bien vous avez eu une enfance difficile et avez prit conscience très vite qu'il fallait grandir pour faire face aux obstacles de la vie. Pour vous, cela fait bien longtemps que tout n'est pas rose. Mais vous avez muris, vous avez grandis. L'enfance est derrière vous et vous arpentez avec courage les pentes des montagnes arides. Pourtant vous êtes là. Avec votre cerveau qui vous hurle de quitter les lieux, de vous enfuir, de partir, de fiche le camp. Mais vos jambes ne répondent plus comme transformées en marbre par une mauvaise fée. On l’appelle aussi la peur. L’inquiétude peut être un mot plus adapté pour les plus courageux. En tout cas, vous avez un sentiment de mal-être qui vous traverse. Quoi que vous pensiez d'un enfant, votre corps n'est pas tranquille. Parce que celle qui vous fait face renverse toutes les lois de la nature. Les hommes qui, involontairement, rangent l'enfance dans une catégorie bien particulière, se retrouve face à une forme enfantine presque monstrueuse. Elle n'a pas de tentacules ou des dents de vampire. Pourtant sa présence semble glacer la température de la pièce. Ce n'est plus un enfant. Ce n'est pas non plus un adulte. Vos repères sont perdus dans ses grands yeux vides qui vous fixent depuis maintenant un nombre incalculable de secondes. Tic Tac. Vous n'avez plus envie d'être ici. Vous voulez ne plus jamais la voir. Cette femme à l'allure d'une enfant. Des cheveux mi violets mi bruns descendent le long de son corps. Personne n'est venu les peignés alors certains semblent voler d'eux-mêmes comme des serpents sur le crâne de médusa. Vous vous imaginez les toucher doucement et, malgré leur douceur, votre main finit par disparaître dans ces fils sans fins. L'horreur accélère votre cœur. Vous avez envie de vomir. Pourtant votre corps ne bouge pas. Vous êtes pétrifié. Même lorsqu'elle s'avance vers vous, vous n'arrivez pas à pendre vos jambes à votre cou. Vous regardez son visage. Il n'a rien d'horrible. Elle pourrait même être mignonne. Mais son teint blafard, sa bouche discrète comme cousue sur son visage et l’absence de vie qui semble régner fait d'elle une âme damnée. Oui. Voilà. Vous avez trouvé un bon surnom pour ce monstre silencieux. Une âme perdue, une âme damnée. Son corps est petit et tracé finement à la plume. Une poupée que vous auriez pu offrir à votre fille si vous n'aviez pas l'impression qu'elle pourrait aspirer la vie de votre enfant. Vous venez à vous demander si elle mange à sa faim à la vue de la peau sur les os qu'elle a sur ses bras ainsi que son ses jambes que vous voyez descendre au bas de sa fine robe blanche. Déchirée et tachée, vous devinez que sa vie n'est pas des plus aisées. Qui est-elle vraiment ?

Mon corps est fatigué, déjà à 20 ans... Je suis une femme, une adolescente dit-on, ou encore jeune. Mon teint blanc, un peu pâle, me classe dans une catégorie de personne anormal. Cache-Cache. Jeu mais aussi seule façon pour moi de ne pas montrer ce côté de moi. Derrière un masque blanc, je suis attaché. Faire souffrir autant qu'on a souffert.

Psychologie
Cet être indéfinissable n'a pas de réel caractère. En tout cas, pas comme on l'entend en tant qu'humain. Elle n'est pas méchante mais elle n'est pas le contraire non plus. Elle n'est pas muette mais elle parle peu. La jeune femme est une suite de contraintes, d'intrus, de contraires. Sans suite logique, elle finit par n'être plus qu'un spectre dans les rues. La jeune femme traverse les villes, villages, maisons, campagnes et forêts sans un mot. Comme une âme damnée, elle circule en faisant remuer les murmures et les craintes.

J'ai mon monde en effet. J'ai cette capacité d'imaginer ce que j'aurai souhaité. Seulement voilà, mes envies ne sont qu'une suite de rêves impossibles. Je suis quelqu'un qui a de l'imagination et qui n'hésite pas à dresser des objectifs un peu partout. Ma force est mise dans la levée d'une voile mais elle a le rôle d'écrire mes rêves sur son blanc parfait avec l'encre faite de mon sang. Oui, je suis aussi courageux et je vais jusqu'au bout des choses. Peut importe si je suis blessé. Peut importe si d'autres hommes sont blessés. Ce n'est pas que je sois sans cœur mais juste aux envies dévastatrices. Elles dévorent ma raison et me force à parfois commettre l'irréparable. Mon corps me contrôle tout entier et je ne réfléchis pas toujours à ce que je fais ou dit. Sans doute pour ça que je suis honnête... et certains diront un peu trop.


Solitaire, froide, les gens ont peur, de venir vers elle, et personnellement, cela ne la dérange pas plus. Elle a honte de son passé, de son vécu, elle divague lorsqu’on aborde ce sujet, elle ne parle pas d’elle en bien, ni en mal, elle évite simplement de s’attarder sur son cas. Égoïste et parfois égocentrique, elle a du mal à faire la différence en ce qui est bon pour tous, et ce qui est bon pour elle.

Je fais le monde à ma façon
Coulé dans l'or et le béton
Corps en cage, jeté en prison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond.


Comme tout enfant qui se respecte, la demoiselle raffole des sucreries. On peut compter dedans les pâtisseries ? Je vous remercie. La demoiselle n'en a pas eu beaucoup dans sa courte vie alors quand elle peut en avoir, elle le garde pendant des heures avant de le savourer pendant bon nombre de minutes pour être sûre d'en profiter. Enfin je ne dirai pas qu'elle est gourmande. Disons qu'elle ne mange pas beaucoup. Elle n'est pas même difficile en nourriture. Oh oui, c'est une enfant sage. C'est une façon de le voir.
Once Upon A Time
« La vie n'est qu'un piège où l'on finit toujours par tomber. »

« Ben moi j'suis bien vierge! Ouai, même la Sainte vierge ! Après tout, je ne sais pas qui est le père de ce foutu gosse. »

Daeja, bienvenue dans un monde inconnu, bienvenue dans ce qui doit te permettre de grandir. On souhaite du bonheur pour nos enfants. On leur donne l'éducation que l'on peut leur donner dans l'espoir d'en faire des gens biens. Et pourtant. L'enfant est un être humain que certains ne voient même pas. D'autres sont même répugnés par leur présence. Comme celle de cette mère. Sa mère. Oh non la demoiselle n'a jamais été souhaitée. La saison n'était pas là pour l'encourager.
Alors oui, vous savez très bien que les gens n'ont pas que de mauvais moments dans leurs vies... j'ai un doute pour elle. La mémoire lui a sans doute joué des tours. Ou peut-être lui ont t-ils rien fait ? En tout cas la joie n'est qu'un tas d'inutilité dans ce monde.

L’enfant ne grandit pas, il subit. La voilà qui court dans la forêt, à perdre haleine, effrayé par ce qui la suit. Encore un de ces vieux hommes aux volontés meurtrières. Elle avait encore une fois été vendue à meilleur client. Mais qu’est-ce que c’était que ce mauvais jeu ? Toute son enfance, la demoiselle a été déplacé de maison en maison avant de devoir se livrer à elle-même. C’était ce jour-là qu’elle avait décidé de tout risquer pour s’éloigner. Malgré la peur. Malgré le jeune âge. Malgré tous les risques qu’elle encourait, elle avait eu le courage de se sauver dans la nuit. La forêt l’avait protégé de ce nouveau loup à deux jambes. Alors qu’elle entendait les cris mécontents de l’homme, elle entendit craquer à côté d’elle. Un animal ? Elle n’eut pas le temps de voir ce que la masse sombre était. Il fallait continuer de courir. L’homme allait la rattraper et elle aurait fait tout ça pour rien. Elle court. Elle court. Quand soudain les cris de douleur et de désespoir brise le course. L’enfant à la robe blanche tachée de boue s’arrête. Elle n’ose pas se retourner. La voilà qui écoute pour essayer de deviner ce qui se passait derrière elle. L’homme ne criait plus après elle. Il n’hurlait plus qu’il allait l’attraper et la torturer. Plus rien. Rien d’autres que des cris d’agonie. Elle se surprit à sourire à ces cris. Mais que lui était-il vraiment arrivé ? Elle ose se retourner et fut surprise d’évaluer l’origine des cris vers là où elle était passée précédemment. Pouvait-elle faire demi-tour ? Pouvait-elle aller voir ? Elle prit le risque et marcha lentement vers l’origine des cris…. Jusqu’à ce qu’ils s’éteignent dans un souffle rauque. L’horreur était là, étendue devant ses yeux. L’homme avait été torturé tant par l’étrange position de ses bras et jambes que par l’étendu de sang sur le sang, laissant apparaitre ses nombreuses blessures ou… traces de morsure. Qu’est ce qui avait fait ça ? Qui s’en souciait ? Daeja n’allait pas l’accuser. Pour la demoiselle aux yeux vides, c’était la forêt qui l’avait sauvé. Voilà tout. Elle repartit en courant dans la forêt, dansant entre les arbres sombres. Cette fois, sa liberté était à portée de main.

Mais il fallait vivre. Alors elle chasse, elle boit aux rivières et s’approche doucement d’une ville pour y voler quelques fruits. Mais elle a faim. Elle veut plus. Alors elle marche, le visage vide, effrayant les passants. Elle se satisfait à voir la peur sur les visages de ceux qui mentent au monde. Vous êtes une charmante marchande ? Menteuse, elle a envie de tuer son mari et manger son chien. Chacun d’entre nous cache une nature bien plus effrayante que ce que l’on montre au monde. Mais l’enfant n’avait pas besoin de mentir. Elle montrait ce qu’elle était devenue à cause de tous ces hommes et toutes ses femmes hypocrites et violentes. Vous allez souffrir. ‘Je vais briser tous vos miroirs, les uns après les autres se dit la demoiselle tandis qu’elle fait la manche près d’un magasin.

C’est sans doute pour ça qu’on l'embauche. Oh oui, ça ne se passe pas vraiment comme dans le monde que vous et moi connaissons. Peut-être même effaçais je quelques mésaventures, évaluations et chatouilles ensanglantées… Malgré tout, c'est un job. Notre demoiselle sans âme est devenue une Guide d'un monde sombre, effrayant mais... finalement parfaitement adapté. On peut dire que c'est dans ce monde, où mort et peur font le quotidien de ses habitants, que Daeja, y trouve certaine forme de joie, de reconnaissance. Même si l'Architecte n'est pas des plus calin, même si personne ne semble se préoccuper de ce fantôme noir, elle parvient à mener une vie normale. C'est l'accès à une nouvelle liberté qui la régale. Elle peut voyager. Elle peut aller débarrasser des déchets joyeux dans les autres mondes. Quelle douce sucrerie. Oh oui, en échange, elle doit se plier aux désirs et demandes plus qu'étranges de son ''maître''. Mais la jeune femme a vécu bien pire que le marché du corps et de l'âme. Lors de son enfance, les tortures n'étaient qu'à sens unique. Elle pleurait. Elle hurlait. Mais rien ne venait en échange. Quand les deux camps sont gagnants, la guerre est finie.

AUTRES INFORMATIONS

▬ Peut parfois tenir une poupée vaudou dans la main. N’y trouvez-vous pas un air de famille ?
▬ Elle est terrifiée par le feu et les éclairs.
▬ Elle est très habile de ses mains (cabane dans les arbres, constructions d’armes en bois, bonne archer…).
▬ C’est pieds nus qu’elle se balade.


Derrière l'écran
Pwaar. Âge : 20 ans   Sexe : Femme.   Comment avez-vous connu le forum ?  : Par la puissance incarnée.   Personnage de l'avatar : Sunako Kirishiki (Shiki) Code du règlement : Code Validé par Silver~ Un autre compte ? : Pas encore. Qui sait.
CODAGE PAR PUPPY SUR LG


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Frozen Heart
Masculin Messages : 72

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Jeu 20 Nov - 20:30

Sois la bienvenue sur Fée Verte, voleuse de joie. x)

En espérant que tu te plaise parmi nous, fais-toi donc une petite place bien au chaud. >83

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
La Porteuse de Joie
Messages : 33
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Sam 22 Nov - 9:23

Salutations nouvelle venue!
Voleuse de Joie ? Il suffit juste de demander je t'en donnerai à profusion.
Amuse toi bien parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
L'écrivain.
Masculin Messages : 6

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'incapable
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Sam 22 Nov - 9:33

Xander aurait pas grand chose à te donner actuellement! xD

Bienvenue!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Éboueur du bonheur.
Féminin Messages : 4

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Guide - Tenebris
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Sam 22 Nov - 13:01

Merci beaucoup pour votre accueil *coubette*

Donnez, donnez moi le peu de bonheur
Donnez, donnez-moi le superpouvoir !
Le super pouvoir de pouvoir marcher
Tout en avalant tout votre bonheuuur !
Lalalala


/FUITLOIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Celui qui souffle la poussière s'en remplit les yeux.
Masculin Messages : 53

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: L'Escarbille, le Singe, la Noiraude.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Démentia.
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Mer 26 Nov - 12:43

J'adore ce portrait, et Poussy aussi !
Bienvenue sale squelette ! 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   Mer 26 Nov - 21:54















 Tu es Validée!!



Après tes récentes modifications, je ne trouve rien à redire de plus. J'aime la part de mystère présente dans ta fiche, au niveau du passage de la forêt. A voir si tu nous apportera plus d'explications par la suite en rp. Bonne validation à toi!

Tu peux à présent aller créer ton journal intime et bien entendu commencer à rp! Félicitations!

Silver.
(c) Fiche par Calys de L.Graph'



_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Eboueur de Joies, accueillez-moi ~   

Revenir en haut Aller en bas

Eboueur de Joies, accueillez-moi ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Petite âme égarée... :: Viens donc te présenter. :: Âme Complète.-