Partenaires




 


Partagez|

Chapitre I: Restless Dreams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage


avatar
"I am the shadow on the moon at night..."
Messages : 158

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux:
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Chapitre I: Restless Dreams   Jeu 14 Mar - 19:38

Chapitre I



Restless Dreams


In my restless dreams
I see that town…


La nuit est déjà tombée, plongeant le monde dans une obscurité éphémère, la lune venant faire ployer de ses rayons les vieux bâtiments datant d'un siècle qui m'échappe encore. HellishDale.... Tant de rumeurs et tant de faits divers autour de cette ville pourtant si attrayante. Je cherche encore à goûter cette Absinthe pure qui a forgé la réputation de cet endroit. Saviez-vous qu'une consommation excessive de cet alcool peut pousser à la folie? Là fut la raison de son interdiction, mais HellishDale est une des rares villes à encore en faire circuler illégalement. Ceci entre autres choses. On dit aussi que la prostitution est encore active dans quelques rues reculées et bien cachées aux yeux de tous. Tous ces facteurs semblent contribuer grandement au développement touristique de la ville. Mais il y a d'autres rumeurs, bien moins glorieuses. Celles qui l'on murmure du bout des lèvres, auxquelles on ne veut pas trop songer... Les disparitions... Ces gens que l'on ne revoit jamais, et que l'on finit par oublier.... Du haut de ma chambre d'hôtel, parfois, j'y pense, sans trop oser m'y attarder. Est-ce que j'ai peur? Loin de moi ce sentiment. Si c'était le cas, je ne serais pas ici, à me faufiler entre les lampadaires en fer forgé. Quelle ville charmante!



[....]



  Où-suis-je...? Je ne retrouve pas mon chemin, il fait si sombre. Les rues semblent coupées du monde, étranges... Malsaines. Personne. Tout est désert, comme pour garder secrète une horrible vérité.... Là-bas, de la lumière! Je cours, me voilà sauvé! Mais... Cet endroit est... Une roulotte? Il y a une petite vitrine incrustée dans sa devanture. Dedans, des marionnettes colorées s'agitent joyeusement dans une mélodie mécanique et répétitive. Les petits personnages dansent frénétiquement, à moins qu'il ne s'agisse là d'une scène de bataille ? Une première aux cheveux blancs dans un costume impeccable semble se disputer avec une plus grande à la peau mate. Une autre semble nager sur un fond bleuté qui me rappelle l'océan, surplombée par une bateau. Sur le pont de ce dernier, un autre petit pantin en riche manteau rouge, la main droite terminée par un crochet. Du côté droit, un autre petite automate à tête blonde agite ses jambes en un rythme régulier,  tandis qu'à gauche, c'est une sixième poupée qui dodeline lentement de la tête sans jamais faire tomber la couronne posée dans sa tignasse noire. Que signifie cette mascarade?! Mais déjà, on a posé une main sur mon épaule. Derrière moi, un être aux yeux malicieux sourit jusqu'aux oreilles, avant de prendre la parole. Sa voix est plus douce que ce à quoi je m'attendais.

"Tu as de la chance il me reste quelques billets!"

   Des billets? Tout me semble si étrange et décalé de la réalité à laquelle je m'étais habitué... L'enfant tourne sur son talon, semble presque flotter jusqu'à une petite machine en métal rouillé près de la roulotte. Des leviers activés à la vitesse d'un battement d'aile de papillon, il volète à nouveau vers moi et me tend un petit morceau de papier jauni.



   Je détaille le billet en plissant les yeux, cherchant à y déchiffrer un secret quelconque, une vérité si évidente qu'on ne la comprend pas immédiatement. Mais rien. Face à mon regard interrogateur, l'enfant esquisse un sourire lourd de sens et se dirige lentement vers l'entrée de sa roulotte qui semble donner sur le néant absolu. Cet être énigmatique grimpe les deux petites marches qui le séparent de l'intérieur et, d'un mouvement de main gracieux, répond une dernière fois à ma question silencieuse.

"Tu devrais aller flâner dans les ruelles... Peut-être que ce billet te sera utile..."

    Et le voilà disparu dans la pénombre, la porte se refermant sur sa mince silhouette, aussi évanescente qu'un éphémère... Ce billet... Cet endroit... HellishDale... Les rumeurs, le vent qui semble dévorer votre âme... Je me mets alors en marche, serrant soigneusement le morceau de papier entre mes doigts, à la fois terrorisé et fasciné par cet enchaînement d'évènements presque surnaturels. Je ne veux pas y croire quelque part. Est-ce un jeu de piste? Drôle de réseau de prostitution... Et les rues défilent, encore et encore. Je n'ose pas m'arrêter. Le simple fait de glisser un regard dans l'obscurité de ces ruelles me glace la peau d'un frisson d’effroi. Quel genre de monstre s'y dissimule, attendant son heure pour dévorer les pauvres passants...? Non, attendez... Je suis déjà passé par ici. Cette plaque... Elle n'était pas là tout à l'heure. En vérité... Elle était vide ! Et hier aussi. Une personne, avec probablement beaucoup de bon sens, disait que la curiosité annihilait la peur de la mort... C'est dans cette même optique d'esprit que me voilà, tel un fragile insecte attiré par la lueur d'une ampoule, à avancer dans cette rue crasseuse et qui semble avoir connu des jours meilleurs. Pas de lumière ici. Seulement la lune qui découpe une silhouette pâle dans le mur. Un sourire en coin, un éclat de malice au fond d'un regard sombre et me voilà à avancer vers le fond de l'impasse, poursuivant cet être surnaturel. Pour me brûler les ailes.



[...]



"Cela nous fais un bilan d'une Essence de plus pour Tenebris... Deux pour Inferna et une à nouveau pour Neverland... Aerials et Infinity campent sur leurs positions quand à Dementia, le nombre d'Essences récoltées reste à zéro sur le compteur... Merci pour votre attention. J'attends autant d’assiduité de votre part quant à notre prochaine réunion mensuelle. Architectes, vous êtes autorisez à disposer. "

   L'Homme à tête de Lapin referme placidement le carnet de note et se lève, imposant et étrange dans la salle sombre dans laquelle trônent six autres sièges. Pas un bruit, pas l'ombre d'une réponse ou du moindre chuchotement. L'être hybride lève ses pupilles rouge sang vers la petite assemblée qui s'incline "respectueusement" avant de se lever dans un silence presque suffocant. Ils quittent tour à tour la pièce. L'homme à la peau mate passe la porte le premier, suivi de près par une jolie femme respirant la bonté à des kilomètres à la ronde. Un autre homme plus petit, aussi glacial que du marbre, puis encore un autre, le crochet lui faisant office de main gauche luisant dans le noir. Un androgyne quitte à son tour silencieusement la salle de réunion, et à quelques mètres de lui, un petit être tout en mouvements nerveux jette un dernier regard au Lapin Blanc avant de filer dans les ténèbres.
  Lorsque la petite silhouette menue de l’Éphémère se glisse à ses côtés, Hellish ne cille pas d'une moustache, aussi droit qu'une statue de pierre.

"Je vais avoir besoin de nouveaux billets, ils sont partis bien vite ce mois ci... Chartreuse et Absinthe ne sont pas encore rentrés de la dernière maison... Celle d'un certain Daniel, je crois...?"

     La créature acquiesce doucement et laisse docilement l'enfant monter sur son dos, s'agrippant à son pelage blanc, bien cramponné sur ses épaules. Alors le lapin le soutient par les jambes et déclare d'une voix blanche, aussi blanche qu'une feuille sur laquelle on pourrait encore tout écrire, avant de s'enfoncer à son tour dans la noirceur des lieux.



"Nous avons du travail."

FICHE PAR UMIBWACK

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Chapitre I: Restless Dreams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Aux Portes d'HellishDale... :: Au commencement... :: Il était une fois...-