Partenaires




 


Partagez|

‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Invité

Invité
MessageSujet: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 7 Aoû - 16:06


LITTERATURE
Partagez vos meilleures et pires lectures.


Pas besoin de vraiment expliquer, n'est-ce pas ? Établissez une critique, élaborée ou non des livres que vous avez lu récemment ou qui vous ont marqués (autant par leur nullité que par leur génie). Peut-être que vous arriverez à nous convaincre de changer de style de lecture ou simplement à nous persuader que le notre est le bon haha.

Allez-y \o/


CODAGE © CÉLESTINE


Dernière édition par Constance Tully le Jeu 8 Aoû - 3:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 7 Aoû - 18:28

Oh cool. Je vais pouvoir faire une fois de plus mon gros fanboy de James Clemens.
Alors. LISEZ LES BANNIS ET LES PROSCRITS DE JAMES CLEMENS OU ALORS VOUS AVEZ RATER VOTRE VIE ET VOUS NE MÉRITEZ QUE DE PÉRIR DANS D'ATROCES SOUFFRANCES PAR LA MAIN D'UN ÊTRE QUI VOUS EST CHER.
Voilà.
~(°u°)~ 
( Je suis très objectif quand il est question de ce livre, je peux donc vous affirmer QU'IL EST PARFAITEMENT GÉNIAL JFHRHJEJIEJOEIPÏEÖEJOJEJMJLMEJKEEIOOE*arrêt cardiaque* )
Sinon, je. Je vais copier coller ce que j'avais posté sur un sujet semblable d'un autre forum, parce-que juste la flemme quoi. /out


Citation :
Aaaaah, que dire, par où commencer ! Aller, on va balancer mon premier amour : Les Bannis et les Proscrits de James Clemens ( parce-que ce mec est mon dieu de la fantasy et c'est tout ), une série absolument formidable même si je boude l'auteur, qui a commencé une autre série de fantasy ( Chroniques de la guerre des dieux ) tout aussi géniale, mais ne la continue pas. ( JAMES CLEMENS JE TE HAAAAIS ) L'histoire est assez standard en fait, avec de l'héroïque fantasy comme on le connait bien ; une héroïne ultra-importante contre un gros méchant pas beau démoniaque viscéralement mauvais et corrompu. Mais c'est le livre qui m'a lancé dans la lecture hardcord ( comprenez un livre = une journée entre autres choses ) et surtout, c'est pleins d'idées, de surprises, et c'est vraiment bien mené. J'ai adoré, et je me les relis souvent, pour le plaisir ; j'ai dû lire chacun de cinq tomes au moins six fois en fait.
Outre une écriture vachement fluide et agréable, un don pour les images et un univers passionnant, ce mec a aussi une capacité incroyable à me frustrer, mais bref, je l'aime d'amour fou, so. Les Bannis et les Proscrits, ma référence absolue. <3

Dans la fantasy pour poursuivre sur ma lancée voyons voir, des livres qui m'ont marqués dont. Je dirai sans hésiter ceux de Brent Weeks et de Fiona Mcintosh. Pour faire court, de Brents Weks ont a une trilogie, l'Ange de la nuit, qui raconte la formation d'assassin d'un jeune orphelin membre d'une guilde miteuse, au début de son histoire. C'est sombre et violent, fluide et tout. Bref. Ça percute, et j'ai adoré.
Il a aussi commencé une autre série, Le Prisme Noir et heu. C'est vachement. Différent de ce qu'on trouve d'habitude, et très bien construit. Lecture moins fluide pour le coup, mais c'est plus dense et j'ai beaucoup apprécié à vrai dire.
Fiona Mcintosh, c'est un peu mitigé. De sa trilogie "Le dernier souffle", j'ai lu le premier tome en un jour, c'était vraiment passionnant. Le deuxième tome a duré un peu plus longtemps, j'ai eu des moments d'ennuie ; et le troisième a été un calvaire pendant une partie de la lecture. Je n'ai pas encore lu ses autres trilogies, mais bon, voilà, celle-là était à la fois géniale et un peu lassante.
En Fantasy voyons, il y a aussi un de mes plus grands amours, un génie incompris qui je crois, n'aura hélas plus ses livres édités en français ; Janny Wurts, avec ses "Guerres de l'ombre et de la lumière", d'immenses pavés qui développent un univers très dense, avec des personnages parfois un peu caricaturés mais très intéressants, et une écriture véritablement délicieuse. Une intrigue haletante, un monde passionnant, un style que j'admire et. Voilà. C'est un peu dur à digérer peut être pour la plupart des gens, mais ses livres font partie de mes préférés, ils sont énormes ( à tout les sens du terme ) et je les ADORE.
J'ai tout de même gardé le meilleur pour la fin, avec Robin Hobb. Dans ses livres, je ne retrouve pas le souffle épique de James Clemens et Janny Wurts ou autres, mais j'admire son talent pour décrire les relations de ses personnages, son style très agréables et son imagination. Je crois que ses séries sont incontournables ; L'assassin royale, les Aventuriers de la mer & co. Elle a aussi sortit un livre de nouvelles absolument géniale, "L'Héritages et autres nouvelles", et j'ai lu d'elle un roman qui a fait écho à ce que je suis profondément, à savoir "Le Dieu dans l'Ombre" et qui m'a transporté ; bref, je suis amoureux de cette autrice de grand talent, elle fait partie de mon panthéon littéraire. *-* ( Et ses livres sont une putain de drogue d'ailleurs. )
Du reste, dans une fantasy bien différente, j'ai aimé la plume humoristique de Fabrice Colin dans A vos souhaits, ça m'a vraiment changé de ce que je lisais d'habitude, et même si ce livre m'a laissé une impression d'inachevé, il était vraiment bon et il y avait de bonnes idées.
Dans le genre différent, il y aussi Graham Joyce > La fée des dents. Un livre formidable, à l'écriture exceptionnelle et surprenante, qui m'a envoyé pleins d'images. C'est absolument géniale et plus angoissant qu'un livre de Stephen King. ( D'ailleurs j'aime pas Stephen King, notez tout de même, haaaan, quel affront je fais à la littérature n'est-ce pas ! )
Les livres que j'ai adoré mais dont je n'ai jamais lu la suite aussi, sinon, c'est pas mal dans le genre. /O/
On a Le Nom du vent, très apprécié par beaucoup de monde. C'est vrai que ce livre est bon, et plein d'idées, mais un truc cloche à l'intérieur, je ne saurai dire quoi. N'en reste pas moins que c'est monumentale et fichtrement bon ; mais il faut avoir le courage de lire des gros pavés ! C'est une trilogie je crois, et pour l'instant deux tomes sont sortit. ( Dont un en deux parties, tant il était gros. ) C'est heu, franchement titanesque quoi. J'ai lu qu'un tome, mais je le conseille quand même parce-que. J'AI ENVIE DE LIRE LA SUITE MAINTENANT VOILA.
Ensuite, Les Mensonges de Locke Lamora, un livre absolument géniale, un peu long à démarré mais vachement-vachement dense, avec un univers qui vaut le détours, des personnages géniaux et une histoire très très addictive. Il est vraiment fabuleux. Néanmoins, et c'est un avis personnel, j'ai été un peu ( beaucoup ? ) déçu par la fin, et n'ais pas encore lu la suite..... Mais je vais arranger ça un jour. Bientôt.
Et heu. Je vais aller dormir là, peut-être, hein. Donc je vous quitte avec un dernier petit mot : NE VOUS CONTENTEZ PAS DE REGARDER GAME OF THRONE, POUR CEUX QUI REGARDENT, LISEZ LES LIVRES QUI SONT GÉNIAUX ET MIEUX QUE LA SÉRIE. ( Parce-que sinon vous ratez vraiment quelque chose. )

&

Citation :
Ceci-dit, pour continuer sur la lancée de la Fantasy, voyons voir ce qui me reste en stock. De ce qui m'a marqué, donc..... Pourquoi pas Ezoah ? Juste parce-que c'était différent. J'ai lu que le premier tome, mais c'était. Frai ? Plutôt étrange aussi. Énigmatique. J'ai jamais su trop quoi penser de ce livre :D.
Dans mon adolescence, j'ai beaucoup aimé Kitty Lord. J'irai pas jusqu'à le conseiller, parce-que c'est un livre typiquement adolescent/pré-adolescent, mais je me devais de le citer ; j'ai été à fond dedans quand je le lisais. \o/
Dans le genre plaisirs inavouables, j'ai toujours eu un faible pour Peggy Sue, de Serge Brussolo. :3 C'est mon pêché mignon. Ces livres m'ont accompagnés pendant mon enfance, alors je les ais jamais vraiment lâchés..... C'est pas très bien écris, mais ça a le mérite d'être toujours original, pleins d'idées géniales.
J'ai aussi lu le cycle de Sigrid, de Brussolo. J'ai regretté le peu de talent de l'auteur pour décrire les sentiments, alors qu'il y avait tant à faire ; mais c'était toujours aussi surprenant et imaginatif en tout cas. ^^
Dans la fantasy, voyons , je cherche encore..... Quatre autres séries dont je n'ai lu qu'un seul tome : Forteresse Draconis, Les Filles du sang, La fortune de l'Orbiviate et Le cycle des démons.
Forteresse Draconis, j'ai apprécié moyennement. Ma foi, c'était pas déplaisant à lire, mais j'ai pas réussis à rentrer dans l'univers, que j'ai trouvé trop stéréotypé, et trop "grand spectacle". Ceci-dit, l'histoire n'était pas trop mal, et il y avait un ou deux personnages intéressants que j'avais bien envie de suivre !
Les Filles du sang, c'est. Un livre génialement sombre, dans lequel j'ai adoré plongé ; mais je n'ai jamais pu y entrer totalement, j'avais l'impression que le livre me rejetait, me tenait à l'écart. Il était vraiment bien, mais l'univers ésotérique ne voulait pas de moi ; enfin c'était comme ça que je le ressentais. Ceci-dit, il a durablement marqué mon propre imaginaire, et j'ai vraiment apprécié l'histoire. Je me tâte toujours pour la suite..... Est-ce que je le veux vraiment ? Est-ce que je réussirais à l'apprécier pleinement ? On verra.
La Fortune de l'Orbiviate, c'est de la fantasy française ! Et ça, c'est rare. Mais surtout, mieux encore : de la BONNE fantasy française. ( Ce qui est ENCORE plus rare /O/ ) Pour faire bref, j'ai adoré ce livre. Deux auteurs l'ont écris sous un pseudonyme, mais ça ne se voit pas. C'est une lecture très agréable ; l'univers est géniale, j'adore les personnages, la plume est parfaite, la prose fluide, l'histoire superbe, l'intrigue de même. C'est un univers fascinant et originale. Hélas, les livres sont vraiment durs à trouver, et c'est pour ça que j'ai pas encore lu la suite. :'( J'ai le tome trois, mais pas le deux, qui n'est hélas jamais arrivé. En tout cas, je vous conseille fortement la série malgré tout.
Le cycle des démons, ensuite. C'est moyen. A la fois original et standard. A la fois agréable et lourd. Je ne sais pas. J'ai bien aimé les personnages, beaucoup même, l'histoire était pas mal... Mais le tome deux, à lire le résumé, avait l'air plutôt éloigné du un, dont le découpage m'avait déjà dérangé. C'est plutôt la manière dont est géré l'histoire qui m'a dérangé dans ce livre, à vrai dire. :/
Bon, dans la fantasy, que me reste t'il ? Je ne citerai pas Pullman et sa Croisée des mondes, c'est incontournable :D. Le dernier livre que me vient à l'esprit sans que j'ai à chercher, c'est Le livre des mots, une série dont je n'ai lu qu'un tome. J'avais adoré ce livre, mais je ne sais plus pourquoi. Les personnages, l'histoire, je pense. L'intrigue aussi. Et l'écriture ! C'étaient les forces de ce livre, si je me souviens bien. Jamais lu la suite, parce-que. Je sais pas en fait x). Mais je le regrette. Je vais me relire le premier tome et la trouver.
Pour la fantasy, je dois avoir fait le tour x). ( Même si j'ai intégré Peggy Sue à l'intérieur, bon /O/. ) Je vous conseille le fantastique, après ? \o/ Carlos Ruiz Zafon, Scott Westerfeld, tout ça..... Et puis après j'ai quelques trucs de SF.




COMME C'EST IMPERSONNEL.
Pour compléter, donc : Carlos Ruiz Zafon, un auteur espagnol dont on peut suivre l'évolution littéraire, ce qui est amusant :D. Son plus ancien livre édité, Le Prince de la Brume, qui est pas mal mais sans plus, et deux autres plus ou moins liés qui sont plutôt bien aussi.
Un livre intermédiaire, Marina. Intéressant de voir que son univs s'affirme carrément /O/.
Et après on a ses chefs-d’œuvres, merveilleusement écris : Le jeu de l'Ange, et L'ombre du vent. Et ceux là, ils sont incontournables. <3 Une prose magnifique, une histoire passionnante, de bons personnages ( Fermiiiin ) et. Tout en fait. TOUT.
De mon avis, Le jeu de l'Ange est le meilleur de tous ses livres. C'est le dernier qu'il a sortit, une sorte de préquelle à L'ombre du vent, et on se rend compte qu'à chaque livre, son style est un peu plus riche. Un dééééélice.
Et puis. Une intrigue qui se déroule en Espagne, c'est rare. \o/

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 


Dernière édition par Bartel Pan le Mer 7 Aoû - 21:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 7 Aoû - 20:27

Bartel, je ne connais absolument rien de ce que tu as cité. o.o Ah si ! Stephen King et j'aime pas non plus haha. J'ai lu Cujo et essayé quelques autres trucs que j'ai jamais fini : son style d'écriture est vraiment très chiant à lire. En tout cas tu m'as l'air passionné, c'est que j'ai l'impression de rater quelque chose haha !

À moi ! 8D Juste parce que j'en avais parlé à Silver je vous présente une de mes séries favorites tadadam :

Et l'Egypte s'éveilla
de Christian Jacq *-*

Spoiler:
 

Bon je vous mets un petit résumé signé un site quelconque :
Vers 3500 avant J.-C.
L’Égypte est la proie de plu­sieurs clans qui s’entre-déchi­rent. Dans les marais du Nord, le vil­lage du jeune Narmer est atta­qué, tous les habi­tants sont mas­sa­crés, le clan Coquillage anéanti. Sauvé in extre­mis par une petite voyante sau­va­ge­ment assas­si­née, Narmer se jure de la venger et part vers un monde inconnu. Mais il doit d’abord tra­ver­ser la vallée des Entraves, dont aucun humain n’est sorti vivant.
L’Ancêtre, mes­sa­ger des dieux, fixe au jeune homme sept étapes pour par­ve­nir à cons­truire un monde nou­veau.
Sur sa route, Narmer ren­contre un guer­rier aussi sédui­sant qu’impi­toya­ble : Scorpion. Le voici plongé au sein de la guerre des clans, entre le Nord et le Sud, la puis­sance de Taureau, la folie d’Oryx, la ruse de Crocodile, l’ambition de Lion, le mys­tère de Chacal…

Bon, apparemment cette trilogie est très décevante par rapport aux autres ouvrages de l'auteur mais moi je dis : ZUT QUOI parce que je suis polie.
Bref, j'adore c'est tout, du début à la fin j'aime tout. o/ Et puis si les autres sont mieux je pense que je ferai bien de les lire prochainement car j'arrive même pas à imaginer de quelle manière je pourrai les préférer à cette série juste géniale.

Si on fait le tour des personnages nous avons tout d'abord Narmer :

Le héros, clairement et dans tous les sens du terme. Il a toutes les qualités qu'on pourrait attendre d'un personnage principal. Un passé assez lourd, plein d'envie de vengeance, il n'est tout de même pas l'exemple même de la moralité. Enfin, on aime Narmer,  c'est un type normal qui voit sa vie être piétinée par les autres.

Taureau :

Chef de clan plutôt dur au premier abord, dirigeant tout d'un main de fer, il est la force incarnée. Mais il est plus que ça, offrant sa confiance seulement à ceux qui le méritent selon lui, il arrive à lier des liens très forts avec les autres. Notamment avec la "cheffe" de clan "Cigogne" qui est en quelque sorte sous son emprise mais qui reste sa plus fidèle alliée.

Oryx :

Pauvre personnage méprisé par la plupart des autres chefs de clan, pour son immense fierté et son impulsivité. Il ne réfléchit pas, ne prend pas la peine de se demander si ce qu'il fait es totalement stupide ou pas, en tant que chef de clan ; il fera des ravages. Personnage attachant, un peu trop dangereux pour lui-même.

Lion :

Peut-être le chef de clan qu'on aime le moins, au début en tout cas. Ambitieux mais pas particulièrement intelligent, il ferait tout et n'importe quoi pour étendre son territoire. Il cache bien des choses, pas des plus jolies ; on ne peut pas le sacquer. Mais encore une fois, le personnage se révélera attachant, victime de ses propres complots.

Gazelle :

La splendide cheffe de Clan, la diplomate, celle qui ne souhaite que la paix entre les différents clans. Son charisme l'aidera pendant longtemps mais cette dernière crise qu'ils subissent sera un peu trop forte pour elle et sa simple diplomatie. Il lui manque la force mais de toute façon, elle n'userait jamais de cette dernière. On aime ce personnage pour sa naïveté, son envie de voir les choses aller mieux : elle s'en prend plein la g***** au final, vraiment.

Éléphante :

Une des plus vieilles et respectées des chefs de clans. Elle est sage, réaliste et semble savoir ce qui l'attend. Ce personnage est plutôt spécial, il nous laisse une fâcheuse impression. On aimerait qu'il fasse plus tout en sachant qu'il en est incapable.

Cigogne :

La vieille cheffe de clan retenue par Taureau, elle semble se satisfaire de sa situation. On l'apprécie, elle et son clan même si elle ressemble un peu trop à Eléphante à mon goût.

Chacal :

Personnage assez excellent, le plus sage et de loin. Lui, il a de vraies valeurs et il s'y tient. Il aidera énormément le héros qu'il apprécie sincèrement. On aime ce personnage, sa force, son savoir, sa sagesse, son intelligence et son envie de faire le bien mais on pourrait aussi penser qu'il n'agit pas assez. Il fait pourtant énormément mais on en veut toujours plus de lui car il est capable de tellement de choses.

Crocodile :

Ahhhhh, de loin mon personnage préféré. Le redoutable chef de clan, puissant, intelligent, manipulateur. Lion ne sera qu'une très bonne marionnette entre ses mains. Malgré la cruauté dont il semble faire preuve, Crocodile pense à son clan avant tout et prend soin de ses "sujets" qui le lui rendent bien, totalement dévoués à leur maitre. Oubliez les autres chefs de clan, derrière eux il n'y en a qu'un : Crocodile. Le seul qui pourrait réellement rivaliser avec cet être hors du commun est Taureau grâce sa volonté de feu. Ce personnage réaliste sait très bien de quelle manière agir et quand le faire, le seul apparemment.

Scorpion :

Improvisé frère de sang de Narmer, ce personnage est assez troublant. On se pose longtemps la question, est-ce qu'on l'aime ou pas ? On s'y attache à force, c'est sûr. Scorpion est plutôt l'opposé de Narmer, celui qui lui donne une force hors du commun. Il est totalement impitoyable, irréfléchi, cruel, obsédé, toujours sur les nerfs... C'est le serviteur de "Seth", Dieu de l'orage et du chaos, celui qui tente par tous les moyens de briser l'harmonie de l'univers, Scorpion est un très bon outil entre ses mains.



Bon voilà une petite présentation vite fait des personnages principaux mais il y en a ... beaucoup d'autre oui oui. Enfin, c'est un livre très accrocheur, j'ai lu chaque tome d'une traite en deux ou trois jours. Ils ne sont pas si longs que ça mais restent tout à fait dans la norme. Malgré le fait que ce soit classé dans les romans historiques, c'est tellement romancé (logique) qu'on en oublie qu'on est sûrement en train de nous apprendre des choses par la même occasion haha. Le style d'écriture est très fluide, particulièrement accessible. Je mentirai sûrement en disant que c'est ma série préférée mais je l'adore, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 7 Aoû - 22:08

Aucun, vraiment ? :P Même pas Robin Hobb ?
( Et Stephen King c'est du caca, berk. ) ( Et ses histoires ne m'ont jamais fais frissonner, tseu. ) ( Et il a critiqué JK.Rowling en disant que ses livres étaient une pure daube, alors je le hais. ._. Je suis le premier à reconnaître que c'est pas brillant dans l'écriture, mais bordel, il se prend pour qui ? Elle a fait mille fois plus que lui pour lancer des gens dans la lecture ! ALORS MERDE A CE CONNARD. )
DU RESTE. Je suis surtout très porté sur la fantasy comme on peut le voir. /O/ Alors si tu as besoin de conseils là-dessus un jour, viens me poker. JE TE FAIS UNE LISTE.

Et heu. Tu me donnes envie de tenter cette série dont je n'ai jamais entendu parlé. \o/ Ça a l'air bien. Si tu aimes les livres historiques qui apprennent des choses tout en étant romancés, je te conseille "Les enfants de la Terre" de Jean M.Auel, c'est vraiment très dense, mais pas mal du tout ^^.

Il y a 35 000 ans, une longue période glaciaire s’achève et la Terre commence à se réchauffer.
Lentement, durant des millénaires, l’homme s’est peu à peu dégagé de la bête et il apparait à peu près tel qu’il est aujourd’hui. Il connait l’outil, le feu, le vêtement. Il fabrique des armes pour chasser, aménage des grottes pour s’abriter. Dans le chaos de la nature, il est parvenu à créer un peu d’harmonie.
En ces premiers temps du monde, Ayla, une fillette de cinq ans, échappe à un tremblement de terre et se sort des griffes d’un lion pour se réfugier auprès d’un clan étranger. Très vite, les gestes et les paroles d’Ayla suscitent l’étonnement et l’inquiétude.



Bon, en gros c'est une jeune fille recueillie par des Néandertaliens. 8D Après d'autres personnages se greffent à l'histoire et tout. On apprend plein de choses en lisant ce livre, sur l'époque où se déroule l'histoire. Faune, flore, géographie, rites religieux, ect..... C'est franchement incontournable comme livre historique romancé.
En plus récent, on a aussi les Pilliers de la Terre, mais j'ai pas aimé personnellement.


Et sinon, j'ai fais un oublie monstrueux. En livre fantastique, on a aussi Chroniques de l'oiseau à ressort, d'Haruki Murakami. Littérature japonaise ; c'est franchement génial. J'ai eu du mal à me faire à l'écriture au départ, mais ce livre..... A changé ma vie. Vraiment. C'est fou d'ailleurs, c'est le premier à faire ça : il ne m'a pas fait plongé en lui, il s'est invité hors de ses propres pages pour remodeler mon monde. J'ai vraiment beaucoup aimé. Et je compte lire d'autres livres de lui..... Tous ceux que je peux en fait.
Ceci dit, j'ai édité mon autre message, il y avait une citation qui était passé à la trappe x).

Constance, d'autres livres à me conseiller ? *-* On a l'air d'avoir des répertoires très différents ! Et ça c'est forcément enrichissant. \o/

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 7 Aoû - 23:28

J'ai lu ta minuscule (ahem...) citation que tu avais oubliée de mettre x) Et non je ne connaissais aucun des livres cités plus haut mais là j'ai vu héhéhéhé : Peggy Sue (xD) oui bon, ça remonte à loin maintenant... Je les ai même plus, je n'saurai pas dire de quoi ça parle, franchement ces livres ne m'ont pas marquée le moins du monde. Et puis "À la croisée des mondes" bien sûr x) J'ai la version intégrale, le premier tome reste tout de même le meilleur et de loin je trouve ^^ Ça part un peu trop en cacahuète par la suite...

Le livre que tu me proposes m'a l'air pas mal du tout, je suis justement en train d'économiser pour m'en acheter de nouveaux : ça tombe bien o/ Pour les livres d'heroïc fantasy, je n'y connais pas grand chose, j'avoue ._. J'en ai lu quelques uns mais je trouve que ça se ressemble un peu trop rapidement. Enfin, faut que je lise le Seigneur des Anneaux, tout de même. Stephen King à critiquer Harry Potter ? :O Là je suis révoltée ! Harry Potter est un livre de jeunesse x) Enfin, c'est très bien pour ce que c'est ^^ Je les ai lu au moins trois fois chacun, c'est toujours aussi sympa malgré l'épilogue du dernier tome qui est juste merdique.

Haruki Murakami, oui je sais, c'est terrible. x) Je n'ai pas lu celui dont tu parles mais je suis sûre que ça fait le même effet hahahaha C'est certainement l'auteur japonais le plus connu pour son style hors du commun. Enfin, c'est vraiment pas accessible ça par contre, comme bouquin.

D'autres choses à conseiller ? Hmm... Hmm...

Et bien il y a ces deux bouquins qui m'ont marquée plus que n'importe quel autre. Je ne saurai absolument pas dire de quoi ça parle, je devais avoir huit ou neuf ans quand je les ai lus. À l'époque, je lisais absolument tout ce qui me tombait sous la main hahaha (vu qu'on voulait pas m'acheter de livres pour les grands :o).

Il y a celui-là, la peste des âmes :


J'ai cherché un petit résumé :
Londres, 1521. Une mystérieuse épidémie de suicides chez les étudiants sème la panique, les cadavres sont retrouvés avec des lettres désespérées où ils accusent Dieu de les avoir abandonnés. La résolution de l’affaire est confiée à Lord Morland, père de Margaret. La jeune fille est elle-même amoureuse d’un étudiant pauvre, Andrew Whisper, une liaison que son père réprouve pour des raisons inavouables... Soupçonnant un de ses professeurs, Andrew mène lui aussi l’enquête avec ses amis du cercle secret des Blackfrairs Seven. Mais l’intrigue est plus compliquée qu’il n’y paraît, impliquant le chercheur de femmes pour le roi Henri VIII…

Dans mes souvenirs, la fin est juste waouh (ou plutôt mais c'est quoi ce truc ?). Je pense que je n'ai rien compris à ce livre, je vais sûrement le racheter. En tout cas, il m'avait laissé une drôle d'impression.

Puis il y avait celui-là, lu la même année, Si jamais :

Résumé :
Que feriez-vous si un jour la Fatalité se mettait à vous poursuivre ? Vous vous mettriez certainement à courir comme un fou pour lui échapper. C'est exactement ce que fait Justin. A quinze ans, il change d'apparence, d'identité et même de nom, persuadé que la mort le guette à chaque coin de rue. Sa fuite éperdue l'entraîne vers des aventures extraordinaires. Il tombe même amoureux ! Mais la vie est ce qu'elle est, et les événements restent imprévisibles... Tu peux courir, Justin, nul n'échappe à son destin...

Je me souviens un peu plus de ce livre là ^^
Il m'a vraiment laissée perplexe, vraiment.

Des années plus tard...
Il y a ce livre-ci. Mozart par Jean Blot :


Après, ne te méprends pas. Il ne faut certainement pas être un fan inconditionnel de Mozart (comme moi ._.) pour vouloir lire ce genre de choses haha. Ce livre est écrit vraiment d'une très belle manière, on sent que c'est quelqu'un qui aime le personnage qui a décidé de lui rendre hommage par ce très bel ouvrage. Lorsque tu lis ça, tu as l'impression que ta vie est morne et ennuyeuse mais tu te réjouis pour Wolfgang qui a une fin des plus tragiques. En fait, je n'ai pas fini ce livre. Mes chiens en ont mangé les derniers chapitres (littéralement), je les hais : je vais devoir le racheter maintenant. xD

Bon j'en ai d'autre mais je te laisse avec ça pour le moment hahaha


Dernière édition par Constance Tully le Ven 6 Sep - 15:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 4 Sep - 18:54

Je tenais à parler des quelques histoires vraies que j'ai lues x)



Voici pour commencer "L'enfant qui ne pleurait pas", il y a différentes versions, plus récentes et pour lesquelles on a mis un autre titre qui est (il me semble) "l'enfant qui ne parlait pas" ou quelque chose dans le genre haha.

Sheila, six ans, a enlevé un bébé, l'a ligoté à un arbre et a mis le feu. Il est dans un état critique et la coupable a été arrêtée.
 C'est elle que Torey voit apparaître dans sa classe d'enfants inadaptés. La police ne peut plus rien et l'hôpital psychiatrique l'a rejetée.
 Alors commence une lente approche entre la jeune pédagogue et l'enfant sauvage qui dit toujours non et ne pleure jamais. Des gestes, des mots, des jeux... et Sheila se révèle sensible, intelligente.
 Chaque soir, hélas! elle retrouve son taudis, son père irresponsable et violent.
 Saura-t-elle jamais pleurer... et rire?



C'est un livre que j'ai dévoré en une nuit (comme les autres dont je vais vous parler), que j'ai vraiment adoré, du début à la fin. Ne chercher pas là de la poésie mais ce livre reste tout de même très bien romancé ; pas forcément objectif non plus vu qu'il est raconté par Torey. Mais c'est certainement cela qui est saisissant, vous vous immiscez dans la vie de Sheila, vous voyez tout de la manière de celle qui la fréquentait le plus.
C'est un témoignage bouleversant, qui vous transporte ; vous ne pouvez pas vous arrêtez de lire lorsque vous commencez. Vous voulez découvrir la suite des évènements et le fait de savoir que tout cela a eu lieu renforce cette envie. C'est juste un très beau livre, émouvant et qui finit de manière satisfaisante (noooon je ne spoile pas) ; à lire, je le dis ._.



La couleur des sentiments ; c'est un livre juste magnifique o-o Il était malheureusement trop long pour que je le finisse en une fois mais j'ai fait mon possible pour satisfaire mon envie de connaitre la fin rapidement x) [mais le truc c'est que j'avais vu le film avant, du coup l'effet de surprise était raté ; mais j'avais vraiment l'impression de redécouvrir l'histoire en lisant haha]

Chez les Blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre Etat, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée. Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui 'la élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot. Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait à leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Ce livre est tout simplement génial, il nous transporte dans un univers révoltant qu'on ne veut pas forcément voir. On aime les personnages, le fait qu'ils ne veuillent pas forcément s'entendre est particulièrement énervant. J'ai eu du mal au début, vu que je n'ai pas grandit avec les mêmes convictions que les différentes personnes avec qui l'ont fait connaissance (bien heureusement), je ne comprenais pas forcément certaines réactions, certains agissements. Ça met mal à l'aise, ça agace, ce bouquin procure de terribles sentiments que Skeeter semble vouloir repousser elle aussi. Ce personnage vraiment incroyable est tout simplement génial x) Mais elle est naïve, on le sent, ça lui joue d'ailleurs de tours.
Enfin, ça fait presque un an que j'ai lu ce livre donc je ne vais pas m'attarder sur le sujet vu que ce n'est pas tout frais x)
En tout cas le film est une très bonne adaptation, très sympa à regarder ^^




J'ai lu ce livre il y a quelques jours en deux ou trois heures. J'ai adoré c'est sûr x) Et je le conseille autant que les deux autres ^^

Ce livre est l'histoire vraie d'une petite Yéménite qui a osé défier l'archaïsme des traditions de son pays en demandant le divorce. Et en l'obtenant ! Une première dans ce pays du sud de la péninsule arabique, où plus de la moitié des filles sont mariées avant d'avoir dix-huit ans. Son courage a été largement salué par la presse internationale et son parcours a ému le monde entier. Passée du statut de victime anonyme à celui d'héroïne, elle raconte aujourd'hui son histoire. Pour briser le silence. Pour encourager les autres petites filles de son âge à ne pas tomber dans le même piège qu'elle.

On aborde un sujet sensible ; petite fille de 9 ans, Nojoud est mariée à un homme trois fois plus âgée qu'elle. Le livre est écrit à la première personne ce qui donne une impression encore plus... horrifiante j'ai envie de dire. Elle nous mortifie par ses mots, par son vécu vraiment dérangeant. Pas de tabous pour cette histoire-ci, on nous parle sans gênes, on surprend aussi.
On entend pas forcément parlé du Yemen, on aime aussi critiquer les pays arabes pour leurs traditions qui nous semblent antiques mais ce roman nous fait voir les choses d'une autre façon. On voit tout de la manière de cette enfant qui a grandit dans ses traditions, et on finit par comprendre que le bonheur existe aussi dans ces pays qui ont l'air tellement vieux jeu à nos yeux. On comprend aussi pourquoi, pourquoi tout cela, pourquoi est-ce qu'on doit parfois accepter certaines choses ; qu'eux n'ont pas forcément le choix, qu'eux ne peuvent pas forcément affronter les choses comme nous le faisons. Les conditions dans lesquelles ces gens se retrouvent font que ça ne peut être différent, on ne peut pas se montrer injuste et dire que c'est mal.
Même si, soyons clair ; ce livre ne nous donne aucune bonne impression sur le mariage de petites filles (je ne parlais pas de ce côté-là du roman non haha), c'est quelque chose à bannir on le sait. Mais on comprend donc que ce n'est pas si facile, on le sait en lisant ; ça met mal à l'aise.
On suit Nojoud partout, elle nous raconte son mariage, sa "nuit de noce", horrible et mortifiante. On compatit, on voudrait pouvoir intervenir, crier que c'est injuste, que les choses doivent changer. Mais la petite nous surprend d'elle-même, elle demande le divorce, elle se révolte. Elle qui a grandit dans un pays où ce genre de mariage n'est aucunement choquant dans les campagnes on se rend compte que les tradition ne font pas la personne ; Nojoud veut changer les choses, elle n'est pas résignée. C'est une petite fille forte qu'on suit tout au long du livre, on veut la connaitre toujours un peu plus. Enfiiiin, vous l'aurez compris, ce livre est génial 8D
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Chasseur d'horizons - Ombre sauvage
Masculin Messages : 234

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Trop pour les citer ; on le dit volage, sauvage, presque fou peut-être. Amusez-vous avec ce matériel.
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte):
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 4 Sep - 20:00

( Oh, merci pour tes conseilles, je chercherai tous ces livres ! Surtout le premier. La couleur des sentiments, ma sœur l'a lu alors je lui demanderai. Et je prendrai le temps d'en présenter aussi, quand je pourrai. ) ( Il faut juste que je trouve comment m'organiser avec mon emploi du temps de cette année x). )

_________________
Kairec <3
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mer 4 Sep - 21:38

(Ah, le premier t'intéresse ? :p Ta soeur a bon goût ! hahahaha Organise-toi bien hein, couraaaage ~ o/)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Ven 6 Sep - 9:30

À cette heure-ci je m'ennuie mais je suis trop fatiguée pour RP ._.
Donc voilà, je vais parler des livres de la collection actes noirs... d'actes sud x)

On commence avec quelque chose de léger, que j'ai aimé mais sans plus, que je conseille tout de même parce que c'est intéressant ;



Un endroit discret de Seichô Matsumoto
Tsuneo Asai est en mission à Kôbe pour le compte du ministère de l'Agriculture lorsqu'il reçoit un coup de téléphone : son épouse est morte quelques heures plus tôt. Elle a succombé à une crise cardiaque tandis qu'elle se trouvait dans un magasin. Sous le choc, il décide de rentrer à Tôkyô par le premier train. Eiko avait le coeur fragile, il le savait, et la nouvelle de son décès ne l'a surpris qu'à demi. Les circonstances de sa mort, en revanche, ne laissent pas de l'étonner. Comment cette épouse docile, au caractère réservé, avec laquelle il menait une vie calme et sobre, qui ne s'absentait de la maison que deux ou trois après-midi par semaine pour aller à ses réunions de haïku, a-t-elle pu mourir dans une curieuse petite boutique de cosmétiques, dans un quartier où elle n'aurait jamais dû mettre les pieds ?

Quelques jours plus tard, il décide d'aller s'excuser auprès de la commerçante de la gêne occasionnée. Il découvre alors, non loin de là, la villa Tachibana, une maison de rendez-vous. Son trouble grandit. Peu à peu, d'infimes détails, de curieux haïkus publiés à la mémoire de son épouse dans la revue de son cercle littéraire, les confidences du personnel des "villas" sur les couples illégitimes qui les fréquentent, le convainquent que sa femme menait une double vie...


C'est un drôle de livre, une histoire qui semble banale mais une ambiance très étrange m'a pesée lorsque je m'y suis plongée. Il y a un tas de choses dérangeantes, un esprit peut-être "un peu trop japonais" j'ai envie de dire. Car la psychologie des japonais est toujours très spéciale, difficile à comprendre et plutôt embarrassante j'ai envie de dire. Le roman tourne d'une drôle de façon, les choses ne stagnent pas ; au contraire, tout prend des proportions plutôt énormes. Ce livre m'a laissé plutôt perplexe, sympa à lire mais bizarre... Je n'ai pas tenté d'autres bouquins de l'auteur depuis, je ne sais pas si je vais m'y mettre haha mais je pense que je vais relire celui-là parce que c'est pas tout frais non plus ^^

Et petite précisions ; ce livre a été écrit dans les années 70, je pense que ça a un grand impact sur le style d'écriture x)




Incurables de Lars Kepler
Dans le nord de la Suède, une pensionnaire d'un centre pour jeunes filles en difficulté ainsi que l'infirmière de garde cette nuit-là sont retrouvées assassinées, le crâne défoncé. Très vite l'arme du crime, un marteau, est retrouvée dans la chambre d'une autre pensionnaire, Vicky Bennet, qui justement a fait le mur le soir du crime. Quelques heures plus tard, la jeune fille est également soupçonnée de l'enlèvement d'un garçon de 4 ans sur une route de campagne. Les choses semblent donc claires, toutefois l'inspecteur Joona Linna n'est pas convaincu de la culpabilité de Vicky. Visé par une enquête interne au sein de la police, il ne peut donc pas prendre part à l'investigation officielle, mais va agir de son côté pour trouver le véritable coupable.


Là je parle de quelque chose de plus consistant, c'est simple, c'est dur, c'est accrocheur et vraiment génial à lire. Les chapitre sont particulièrement courts, 4 pages maximum mais il n'y a rien de désagréable à cela. Tout au long du livre, j'ai été passionnée, voulant connaitre la fin avant l'heure ; j'ai l'ai lu en deux petits jours et ai comme d'habitude été déçue d'arriver au bout. C'est vraiment le genre de bouquin qu'on ne peut pas lâcher, qui nous hypnotise presque x)
L'intrigue est vraiment bien mise en place,  les personnages sont vraiment géniaux et la fin particulièrement étonnante. J'avoue avoir été surprise par mon adoration pour ce roman, on m'a un peu forcée à le lire du coup j'étais pas très enthousiaste haha
Mais non, il est vraiment très très bien ^^




Un café maison de Keigo Higashino
Yoshitaka et Ayané sont mariés depuis un an. Lui chef d'entreprise, elle artiste, ils forment un couple aisé et heureux, tout du moins en apparence. Car au bout de cette année de vie commune, ils n'arrivent toujours pas à avoir un enfant, le souhait le plus cher de Yoshitaka. Ce dernier annonce donc à sa femme qu'il souhaite la quitter pour une autre, avec qui il espère pouvoir fonder une famille.
Quelques jours plus tard, Yoshitaka est retrouvé mort chez lui, une tasse de café à la main, empoisonné à l'arsenic. Sa femme est évidemment soupçonnée, sauf que celle-ci, choquée par l'annonce de rupture, était partie chez ses parents et n'était donc pas présente au moment des faits. Qui plus est, impossible pour les policiers de déterminer comment le poison a pu être introduit dans le café de la victime.
L'inspecteur Kusanagi va donc mener l'enquête et tenter de résoudre ce crime apparemment parfait, aidé par sa jeune collègue Kaoru, et le brillant professeur de physique Yukawa.


Ce livre est tout simplement... génial xD
Faussement simple, il m'a rendue folle, vraiment haha On y comprend rien, surtout au début. L'histoire est particulièrement bien construite et surtout, tout n'est pas noir ou blanc. Les personnages ont leurs propres raisons d'agir, on les comprend du début à la fin ; ils sont humains.
J'adore cet auteur : Keigo Higashino, c'est le troisième roman que j'ai lu de lui. Il garde le même style de scénario, particulièrement compliqué, parfois tirés par les cheveux : tout simplement excellents ! J'aime ses histoire simplistes mais terriblement élaborées et souvent originales, unique en leur genre.
Un café maison est peut-être celui que j'aime le moins des trois que j'ai lu mais je l'adore vraiment, il est accrocheur et assez spécial. On suit l'histoire depuis différents points de vue ce qui rend la chose particulièrement intéressante, on apprend à connaitre chaque protagoniste : et ça, c'est très bien.

Voici une petite citation bien sympathique haha : Il avait choisi des femmes solitaires parce qu'il voyait les femmes comme des machines à faire des enfants. Peut-être lui semblait-il plus simple qu'elles ne soient pas pourvues d'accessoires potentiellement embarrassants, comme des amis.



Le dévouement du suspect X de Keigo Higashino
Un voisin serviable et dévoué est un cadeau du ciel !
C'est souvent intuitivement que nous faisons confiance à un voisin que le hasard de la vie met sur notre chemin. Il est toutefois extrêmement rare que cette personne, croisée de temps à autre, soit prête à se sacrifier pour vous à moins peut-être qu'elle ne vous aime en secret...
Ishigami, génial professeur de mathématiques, vit seul et son attirance pour sa jolie voisine Yasuko n'a d'égal que sa timidité à l'aborder. Le jour où celle-ci étrangle son ex-mari pour protéger sa fille Misato, l'arrivée inopinée d'Ishigami sur le lieu du drame est une aubaine. La façon dont il prend les choses en main dépasse immédiatement les rapports de bon voisinage.
Le cadavre nu d'un homme est découvert le lendemain à plusieurs kilomètres de là, le visage écrabouillé et le bout des doigts brûlé. Tout laisse à penser qu'il s'agit de l'ex-mari violent de Yasuko, c'est du moins ce que croit la police. Bien que les soupçons se portent rapidement sur Yasuko, l'inspecteur Kusanagi se perd en conjectures quant à l'alibi en béton de la jeune femme et de sa fille.
Visiblement le professeur Ishigami a pensé à tout et l'enquête piétine. Un fait qu'il ne pouvait connaître va néanmoins contrecarrer ses plans : l'inspecteur Kusanagi entretient des liens d'amitié avec le professeur Yukawa, un brillant physicien, lequel a connu naguère Ishigami lorsqu'ils étaient tous deux étudiants.
C'est en quelque sorte une partie d'échecs que se livrent alors les deux professeurs : Yukawa arrivera-t-il à résoudre l'énigme à priori insoluble élaborée par Ishigami ?


En fait, ce roman se passe avant "Un café maison", on y reprend le même inspecteur et son ami physicien : Yukawa. Mais je le trouve encore mieux donc je le place après haha. Oui ce roman est super-génial-de-la-mort-qui-tue. Il est très surprenant aussi, plutôt sombre et étrange (le prof de math est genre hyper malsain D8). L'auteur, comme dit plus haut, sait particulièrement bien construire des scénarios hyper élaborés, qui paraissent simplistes à première vue. C'est surprenant, plein de rebondissements, accrocheur et parfois plutôt horrifiant. On y comprend pas grand chose avant les mots de la fin, les mots qui nous font enfin comprendre et soupirer ‹‹ Comme si j'aurai pu trouver ça toute seule ! ›› c'est tout ce que je me suis dis quand je découvre la face cachée du roman. Après, je suis pas du genre perspicace donc voilà D8 hahaha
Noooon mais, ce livre est sublime bien que je pense que les traductions japonais/français sont pas forcément géniales, ça donne une impression d'écriture particulièrement simple.
La question qui revient tout le temps : Qu'est-ce qui est le plus difficile : élaborer un problème que personne ne peut résoudre, ou résoudre ce problème ?
Je ne sais toujours pas comment y répondre, j'y pense encore x)



La maison où je suis mort autrefois de Keigo Higashino
Sayaka Kurahashi va mal. Mariée à un homme d’affaires absent, mère d’une fillette de trois ans qu’elle maltraite, elle a déjà tenté de mettre fin à ses jours. Et puis il y a cette étonnante amnésie : elle n’a aucun souvenir avant l’âge de cinq ans. Plus étrange encore, les albums de famille ne renferment aucune photo d’elle au berceau, faisant ses premiers pas… Quand, à la mort de son père, elle reçoit une enveloppe contenant une énigmatique clef à tête de lion et un plan sommaire conduisant à une bâtisse isolée dans les montagnes, elle se dit que la maison recèle peut-être le secret de son mal-être. Elle demande à son ancien petit ami de l’y accompagner.

Ils découvrent une construction apparemment abandonnée. L’entrée a été condamnée. Toutes les horloges sont arrêtées à la même heure. Dans une chambre d’enfant, ils trouvent le journal intime d’un petit garçon et comprennent peu à peu que cette inquiétante demeure a été le théâtre d’événements tragiques…


Ce livre m'a tout simplement bouleversée. C'est le premier "Keigo Higashino" que j'ai lu et je me suis directement dit : un titre énigmatique pour un livre énigmatique x) Oui oui, l'ambiance qui plane sur cette histoire hors du commun est particulièrement sombre et étrange, malsaine. On ne peut pas décrocher ses yeux une seule seconde de ce roman, je vous le dis x) J'ai été absorbée par chacun de ses chapitres et donc oui... je l'ai fini d'une traite ._. (rien que pour pas prendre le temps de savourer quoi D8)

Encore une fois, un scénario de dingue qui surprend mais qu'on nous dévoile un peu plus que pour les deux autres... de manière lente, sadique x) On comprend rien, on sait pas où on veut nous emmener, c'est terriblement génial haha
Ce bouquin est un de mes préférés, pourtant je n'avais jamais été attirée par ce genre de type de roman auparavant ^^

Pour finir, un petit extrait ;

Au début j’avais cru qu’elle était timide, mais je m’étais vite rendu compte que ce n’était pas le cas. Ses yeux, lorsqu’elle regardait ses camarades rire bêtement, étaient semblables à ceux d’un scientifique observant des animaux de laboratoire. Un peu comme si elle était spectatrice d’une pièce de théâtre intitulée « La Deuxième Année de lycée ». En fait, elle ne tentait jamais de monter sur scène. Son aspect enfantin était en parfait décalage avec sa personnalité.

Voili voilou, j'espère avoir proposé des petites choses intéressantes o/
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Bras droit des Horreurs
Masculin Messages : 37

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Octo-poulpe
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Tenebris
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Ven 6 Sep - 14:58

Bon sujet!

Je lis, par période, parfois dévorant, d'autres fois n'ouvrant pas un livre de plusieurs semaines voire mois. Mais j'en ai descendu des bouquins! Parmi eux, quelques coups de coeur. De ceux qu'on n'oublie pas, qui nous marquent réellement, qui même influent ensuite sur nos vies peut-être.

De ceux-là je retiens Parleur ou les Chroniques d'un rêve enclavé, de Ayerdhal. L'auteur déjà est un phénomène en lui-même. Personnage contemporain engagé, il manie (à mon sens) les mots à merveille, y glissant sujets et messages qui lui tiennent au corps.
Les Chroniques, c'est une utopie intemporelle. Un rêve éveillé où l'émotion a lieu d'être. Une émotion qui n'est pourtant pas que rose. Le noir existe dans cette réalité. Le malheur, le deuil, mais l'acceptation est là pour faire glisser la pilule tellement bien qu'on en ressort chamboulé.

Les aventures tiennent place dans un monde de type féodal, sans aucune de ces nouvelles technologies, mais avec tous les jeux de pouvoir que l'on peut imaginer. L'époque n'est pas datée pour autant, et on s'y retrouve au final très bien, s'imaginant les évènements comme s'ils avaient eu lieu à quelques dizaines d'années d'aujourd'hui, dans une contrée oubliée. Les personnages principaux quant à eux ne sont pas héroïques, ni surhumain. Voire même : un des éléments centraux du livre ne sera que cité, l'autre que peu décrit. Seuls les mots comptent, et quels mots!


La quatrième de couverture ou résumé :

Citation :
"On ne bâtit rien sur le désespoir, fors la haine, mais avec la colère et l'usure des souffrances qui se répètent, avec la faim et la peur du lendemain, avec nos seuls coudes serrés pour nous tenir chaud, et nos larmes en écho, et nos rires enfuis, un jour, avec juste ça, entre hommes et femmes, nous n'aurons plus besoin que d'un rêve pour nous éveiller."

Dans cette cité médiévale où règnent recruteurs, faiseurs de dîme et de gabelle, les poètes meurent, les rêveurs aussi. Les rêves, eux, ne demandent qu'à voyager. Parleur, vagabond visionnaire, parviendra-t-il à leur faire franchir les murs de la Colline ?

Un extrait, aussi riche que le livre lui-même :

Citation :
Et maintenant, cent jours après qu’on m’eut pris Karel à jamais, un grimpeur récitait des vers que je me croyais seule à connaître.
J’ai changé de position, me tournant et laissant pendre les jambes devant son nez. Il a cru que je voulais descendre, il a tendu les mains pour m’aider, m’attrapant aux hanches et m’arrachant de la branche comme si je n’avais rien pesé, à bout de bras, sans un rictus. Il m’a même tenu dix pouces au-dessus du sol, le temps de bien me détailler. J’ai cherché à retenir le rouge qui montait à mes joues :
— Karel me manque.
Il m’a posée et il a levé le bras pour flatter la gorge de la chatte.
— Il me manque aussi. Je ne l’ai jamais vu et il me manque horriblement.
Il y avait un nuage dans ses yeux, il a disparu d’un coup et ses lèvres ont souri :
On ne pleure pas les morts, on pleure ce qu’ils ont l’audace de nous prendre en s’en allant, un peu de tendresse et beaucoup d’égoïsme.
Karel. Le Karel des jours sombres, Ma Mère. Celui qui avait treize ans sur ta tombe et qui bravait tes amis d’un regard sec en leur crachant ces mots au visage. Celui qui tenait la main d’une enfant de huit ans et défiait quiconque de la lui ôter. Ils ne m’ont jamais enlevée à lui, Ma Mère, ils n’ont pas pu. Il avait tout préparé. Ton agonie lui en avait donné le temps. Je me souviens quand ils ont défilé pour nous toucher le crâne en vomissant leur compassion. Je me souviens quand il n’est plus resté que l’architecte Tamas, le précepteur qu’il nous avait désigné et sa femme. Je me souviens de leur stupeur quand la dague, que cachait Karel sous sa tunique, s’est enfoncée dans la cuisse du précepteur, quand elle a cisaillé le pourpoint et la graisse de l’architecte, quand mon frère m’a prise sous le bras et s’est rué vers les catacombes. Pour nous cacher, il a couru longtemps, Ma Mère, des heures ce jour-là, des jours cette saison-là, mais ils ne nous ont pas repris. Ils n’ont peut-être même jamais cherché à le faire.
Les hommes devraient pleurer davantage, ai-je cité à mon tour, pour éviter aux enfants de devoir le faire à leur place.
Enfant, je pleurais parce que j’avais mal ou que j’avais du chagrin. Hier c’était de tristesse, aujourd’hui c’est de rage. Je voudrais qu’un jour mes larmes soient de bonheur.
Karel encore, Karel toujours.

Sur ce, bonne lecture qi le coeur vous en dit.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Jeu 10 Oct - 5:07

Ton livre a l'air... super o_o
Bien que ce genre de roman se retrouve rarement entre mes mains je me dis que ça a l'air très sympa. ^^ Habituellement je préfère les lectures assez dures, avec un style d'écriture particulièrement simple, terriblement objectif et assez cru (je dois arrêter les thriller japonais...)
Enfin bref, j'essayerai peut-être si j'en ai l'occasion ^^(acheter des livres en français est assez compliqué pour moi et lire ce genre de bouquins en espagnol : non merci x) (faut déjà trouver une librairie dans ma ville lolilol)

Comme je pourrai pas proposer quelque chose de potable après ça je vais parler des trucs ignobles que j'ai lu (et jusqu'au bout qui plus est...)

Sans surprise je vais commencer avec Journal d'un vampire ._.
J'ai lu les trois premiers tomes (on me les avait offert huhu) et heuuu, que dire à part : ces livres ne rien d'autres que de la mxrde ? On entre dans un genre plutôt populaire : vampire-histoires d'amour à deux balles de petits adolescents (qui sérieusement ne devraient pas être mélangés ._.) Après Twilight ça a fait fureur alors bon, j'ai lu les quatre tomes de cette série ; basique, écriture simple, livre de pré-adolescente et vampires qui brillent au soleil ... Bref, Journal d'un vampire n'est qu'une pâle copie de cette série déjà particulièrement bof. Certains moments sont totalement incompréhensibles (notamment les "combats" entre vampires), à la fin je sautais même quelques pages pour ne pas me fatiguer à lire un flot de mauvaises explications. L'auteur n'a pas de réel style, n'est pas vraiment doué non plus. Le scénario est plutôt à chier, alors qu'on pense tomber sur un bon vieux truc de vampire on se retrouve à lire une dramatique histoire dans laquelle une pauvre humaine innocente est "in love" d'un vampire ténébreux et beau-gosse qui n'a rien d'autre à faire de sa vie que d'aller à l'école alors qu'il a 300 ans... Bref, un bon scénario pour les feux de l'amour lorsque cette série fera enfin apparaitre du fantastique dans son univers (xD). DONC : vous n'avez certainement jamais pensé à acheter cette daube, je vous le confirme : ne le faites pas... jamais ! x)

Finalement je m'arrête là parce que parler de cette horrible série a été plutôt éprouvant XD j'ai lu les trois premiers tomes il y a environ trois ans et je ne me suis pas remise de leur nullité. Bref, il me semble que c'est une série qui n'en fini pas (et l'adaptation à la télé est encore pire que les bouquins) et j'ai vraiment du mal à imaginer la manière de laquelle ils ont bien pu allonger un scénario si basique.
Revenir en haut Aller en bas


avatar
Moon Engineer
Masculin Messages : 286

Dans un coin de carnet
Surnoms honteux: Bestiole; La Démence; Le Truc; La Mante Religieuse...
Ton monde (Guide, Prisonnier ou Architecte): Dementia
MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   Mar 5 Nov - 0:54

Juste pour dire que La Couleur des Sentiments à été adapté en film Constance, si tu veux tout suivre. Le film est pas mal d'ailleurs dans son genre. (Et je passe aussi pour dire que les couvertures des livres de la Collection actes noirs sont juste... Bwaaah, je bave dessus et on en a partout à la maison.)

Ce post était purement constructif. Mais je n'ai pas du tout la fois de vous faire un résumer de ma maigre bibliothèque. BREF. *fuit*

_________________

   
   
   

Cadow
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››   

Revenir en haut Aller en bas

‹‹ Qui veut se connaître, qu'il ouvre un livre. ››

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fée Verte :: Au-Delà des Frontières :: Le Boudoir :: L'ère de Jeux-